Anvil Is Anvil… Avec un tel titre d’album, inutile d’attendre autre chose que du … Anvil. Remarquez, ça tombe bien, car qui voudrait voir les Canadiens succomber à une quelconque mode ou commencer à faire des compromis ? Certainement pas les aficionados de l’inénarrable Lips et sa bande, en tout cas, d’autant qu’ils les retrouvent en pleine forme pour ce seizième album studio.

Si le fameux documentaire Anvil ! The Story of Anvil (2008) a offert au groupe une deuxième chance inespérée, force est de constater que la musique n’a, quant à elle, jamais changé d’un iota. Depuis plus de 30 ans, Anvil est fidèle au heavy/speed metal qui a fait sa réputation, et rien ni personne ne semblent pouvoir le faire dévier de sa ligne de conduite.

A vrai dire, les seuls évolutions notables concernant Anvil Is Anvil sont à rechercher du côté du line-up et de la production. On notera ainsi la première apparition en studio du nouveau bassiste Chris Robertson (sans participation, toutefois, au travail de composition) et le remplacement du producteur Bob Marlette, en charge des deux derniers albums, par le moins réputé Martin « Mattes » Pfeiffer (U.D.O.).

Pour le reste, on se trouve en terrain archi-balisé : entre speederies ravageuses ("Up, Down, Sideways", "Runaway Train", "Run Like Hell") et morceaux plus mid-tempo ("Gun Control", "Zombie Apocalypse"), Anvil Is Anvil ne propose rien de bien neuf mais séduit par son authenticité. Quoi qu’on puisse en dire, les indéboulonnables Lips et Robb Reiner (quel batteur !) connaissent leur affaire comme personne et sont dépositaires d’une marque de fabrique immédiatement reconnaissable.

Voici donc un disque que l’on pourrait qualifier d’ "album de plus, sans plus", mais le jusqu’au-boutisme de ses concepteurs mérite notre bienveillance. Avec ses qualités (nombreuses), et ses défauts (nombreux, eux aussi), Anvil demeure définitivement un groupe attachant.

Titres de l'album :

1. Daggers And Rum
2. Up, Down, Sideways
3. Gun Control
4. Die For A Lie
5. Runaway Train
6. Zombie Apocalypse
7. Its Your Move
8. Ambushed
9. Fire On The Highway
10. Run Like Hell
11. Forgive Don`t Forget

Facebook


par uptheirons le 06/10/2016 à 06:10
70 %    119

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Various Artists

Grind Against Trump

Motorhead

Under Cover

Angels Cut

Sick Sick Sick

Ceaseless Torment

Forces Of Evil

Grizzlor

Destructoid

Kee Of Hearts

Kee Of Hearts

The Rinn

Stories of the Green Fairy

Cannabis Corpse

Left Hand Pass

The Donner Party

Pizza Patrol

Lynch Mob

The Brotherhood

Leucosis

Liminal

Hedger

Unshaped Thoughts / With Eyes Unbound

Horde Victorieuse (horde V.)

Horde Victorieuse

Peropero

Lizards

Janet Gardner

Janet Gardner

Black Bleeding

The Awakening

Integrity

Howling, For The Nightmare Shall Consume

Excöriator

Horned Is The Hunger

Yards

Excitation Thresholds

Muscadeath Festival XVI

Jus de cadavre / 25/09/2017
Death Metal

Gogol Premier + The Rhinogrades

Sheb / 21/09/2017
Punk

MetallicA + Kvelertak

RBD / 13/09/2017
Thrash Metal

Les Tambours du Bronx + Mountain Men

RBD / 29/08/2017
Blues Rock

Motocultor Festival 2017

Jus de cadavre / 24/08/2017
Heavy Metal

Concerts à 7 jours

Ufomammut + Usnea

01/10 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Satyricon

01/10 : Mjc De Reze, Nantes (44)

Evergrey

01/10 : La Boule Noire, Paris (75)

Ensiferum + Wolfheart + Skyclad

01/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

Satyricon

02/10 : Le Metronum, Toulouse (31)

Alcest + Anathema

02/10 : La Cartonnerie, Reims (51)

Evergrey

02/10 : Marché Gare, Lyon (69)

Archgoat + Bölzer + Svartidauði

02/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Alcest + Anathema

03/10 : L'etage, Rennes (35)

Tagada Jones + Urban Blaster + Headcharger

29/09 : L'etage, Rennes (35)

Bellator + Scum + Smerter

30/09 : La Jument Pavoisée, Rennes (35)

+ Pulmonary Fibrosis + Defenestration

30/09 : T'es Rock Coco, Angers (49)

Ufomammut + Usnea

30/09 : La Boule Noire, Paris (75)

Satyricon

30/09 : La Maroquinerie, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Joli plateau ! C'est intéressant d'avoir la vision de quelqu'un de plus jeune sur Mercyless, qui était l'une des institutions de la première scène, puis qui avait cherché une évolution musicale très audacieuse aujourd'hui gommée méthodiquement des mémoires. Cela m'amuserait de revoir Carca(...)


Il est clair qu'il y a bon nombre d'albums de MOTÖRHEAD sur lesquels se pencher avant de s'attarder sur celui-là.


Ouais l'affiche se démarque réellement du festival Metal lambda. Pour moi c'est loin mais j'espère que le côté ouest et le sud de la France vont se bouger en masse pour supporter ce fest


Pour répondre à ma propre question le batteur de Benighted c'était Kevin Paradis (Svart Crown etc...). Merci à Carcariass et Red Dawn pour la réponse ;)


Le très gros défaut de cet album est que je ne vois pas quel public il vise. Pour ceux comme moi qui ont chez eux la plupart des albums du groupe, il n'apporte pas grand chose (un des rares trucs que j'aurais aimé récupérer car probablement la reprise la plus inspirée et pas la plus facile à (...)