Anvil Is Anvil… Avec un tel titre d’album, inutile d’attendre autre chose que du … Anvil. Remarquez, ça tombe bien, car qui voudrait voir les Canadiens succomber à une quelconque mode ou commencer à faire des compromis ? Certainement pas les aficionados de l’inénarrable Lips et sa bande, en tout cas, d’autant qu’ils les retrouvent en pleine forme pour ce seizième album studio.

Si le fameux documentaire Anvil ! The Story of Anvil (2008) a offert au groupe une deuxième chance inespérée, force est de constater que la musique n’a, quant à elle, jamais changé d’un iota. Depuis plus de 30 ans, Anvil est fidèle au heavy/speed metal qui a fait sa réputation, et rien ni personne ne semblent pouvoir le faire dévier de sa ligne de conduite.

A vrai dire, les seuls évolutions notables concernant Anvil Is Anvil sont à rechercher du côté du line-up et de la production. On notera ainsi la première apparition en studio du nouveau bassiste Chris Robertson (sans participation, toutefois, au travail de composition) et le remplacement du producteur Bob Marlette, en charge des deux derniers albums, par le moins réputé Martin « Mattes » Pfeiffer (U.D.O.).

Pour le reste, on se trouve en terrain archi-balisé : entre speederies ravageuses ("Up, Down, Sideways", "Runaway Train", "Run Like Hell") et morceaux plus mid-tempo ("Gun Control", "Zombie Apocalypse"), Anvil Is Anvil ne propose rien de bien neuf mais séduit par son authenticité. Quoi qu’on puisse en dire, les indéboulonnables Lips et Robb Reiner (quel batteur !) connaissent leur affaire comme personne et sont dépositaires d’une marque de fabrique immédiatement reconnaissable.

Voici donc un disque que l’on pourrait qualifier d’ "album de plus, sans plus", mais le jusqu’au-boutisme de ses concepteurs mérite notre bienveillance. Avec ses qualités (nombreuses), et ses défauts (nombreux, eux aussi), Anvil demeure définitivement un groupe attachant.

Titres de l'album :

1. Daggers And Rum
2. Up, Down, Sideways
3. Gun Control
4. Die For A Lie
5. Runaway Train
6. Zombie Apocalypse
7. Its Your Move
8. Ambushed
9. Fire On The Highway
10. Run Like Hell
11. Forgive Don`t Forget

Facebook


par uptheirons le 06/10/2016 à 06:10
70 %    132

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Jesper Binzer

Dying Is Easy

Misstres

Butterfly

Dismal

遺。白

Cobra

Sin Dominio Del Tiempo

Pink Mass

Necrosexual

Eyestral

Beyond

Virgil

Initium

Watchcries

Wraith

Midnight

Sweet Death and Ecstasy

Blood Freak

Total Destruction Of The Human Form

Veilside

Eclipse

Full Of Hell, The Body

Ascending a Mountain of Heavy Light

Feast!

Feast!

The Erkonauts

I Shall Forgive

War Possession

Doomed To Chaos

Sweet

Unified

Corpsia

Genocides in the Name of God

Baneful Storm

Invocations

Boycott

The Mighty

Ulcerate+Blaze of Perdition+Outre

RBD / 22/11/2017
Black Metal

Interview de Grace MEER

mortne2001 / 21/11/2017
Interview

Savage Annihilation + Nephren-Ka + Geniteur + Inseminate Degeneracy

Jus de cadavre / 21/11/2017
Brutal Death Metal

Interview de l'asso La Vonologie

Jus de cadavre / 17/11/2017
Festival

Concerts à 7 jours

Stolen Memories + Black Widow's Project + Mother And Pearl

24/11 : Warm Audio, Decines-charpieu (69)

Seeds Of Mary

24/11 : Espace El Doggo, Limoges (87)

Dying Hope + Desperhate

25/11 : Alex's Tavern, Rennes (35)

Volker + Adx + Lurking

25/11 : Espace René Fallet, Crosne (91)

Solstafir

26/11 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Glam Skanks

29/11 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Enslaved

29/11 : Cco, Villeurbane (69)

Whisper Night + Man'n Sin + Contain Us

30/11 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

+ Nostromo

30/11 : La Maroquinerie, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

bonne nouvelle, me suis limité à leur deuxieme album. très bon album et artwork fantastique, je vais creuser


Les gros groupes moins extrêmes marchent mieux partout de toute façon. Festivals à part, en France il n'y a qu'à Paris en weekend qu'une affiche de la sorte peut espérer ramener vraiment beaucoup de monde. Une salle de ce gabarit remplie à ras bord sur une affiche Death Metal, je n'ai pas vu (...)


J'ai beaucoup aimé OUTRE en studio, curieux de voir ce que ça peut donner en live, à l'occasion il faudra que je les choppe sur la route.


Oui sur l'excellent Whoracle.


Ils avaient déjà fait une autre reprise de Depeche Mode sur l'un de leurs premiers albums, "Everything Counts".