Black Metal Excommunication

Eternal Majesty

03/12/2020

Those Opposed Records

« ETERNAL MAJESTY a toujours été dans la spontanéité. On joue quand on a envie de jouer. On n’a jamais vraiment réussi à faire des morceaux sous la contrainte. On n’est pas de bons businessmen, c'est un vrai supplice que de chercher un label, de faire de la promo, de vendre des albums… c'est pas du tout notre truc. C'est peut-être pour ça qu'on est toujours restés un peu en retrait par rapport à d'autres formations de la même époque. »

J’aime cette franchise qui de toute façon, correspond bien à un état de fait. Car malgré sa naissance dans les années 90 (1995 pour être plus précis), ETERNAL MAJESTY n’a jamais versé dans la prolixité, et s’est souvent contenté d’apparitions éparses, comme pour mieux marquer le coup à chaque fois. A la rigueur, le groupe n’aura connu une carrière dite « normale » qu’entre 2000 et 2008, lorsque sa production se rapprochait de ce que l’on peut décrire comme celle d’un groupe « raisonnable ». Dans cet intervalle de temps, les parisiens ont participé à trois splits, ont publié une démo, mais surtout deux longue-durée (From War to Darkness en 2003 et Wounds of Hatred and Slavery en 2006), entrecoupés d’une poignée d’EP’s. Et depuis ce dernier moyen-format baptisé Unholy Chants of Darkness, ETERNAL MAJESTY s’est fait étonnamment discret, à tel point que quatorze ans séparent aujourd’hui leurs deuxième et troisième LP. Ce troisième LP, si critique sur un parcours, et que les fans attendaient comme un antéchrist méchamment en retard, faisant même douter de sa survie. Mais grâce à Solstice Promotion, nous sommes aujourd’hui rassurés sur son état de santé, quoique son retour soulève quelques questions. En effet, avec seulement six/sept morceaux, et une demi-heure de musique, Black Metal Excommunication a de faux-airs d’excommunication pratiquée à la hâte entre deux offices, même si son titre évoque en effet une désaffection des musiciens aux codes inhérents à la production BM moderne.

Sans placer l’enjeu sur un niveau d’exception, admettons que Sagoth (basse), Thorgon (batterie), Martyr (guitare) et Navint Alfius (chant), n’avaient d’autre objectif que de se faire plaisir, et non de rivaliser avec la concurrence ou de briguer une place respectueuse qui leur est due, au regard de leur ancienneté. Le laïus d’introduction semble appuyer cette assertion, mais la musique encore plus. Avec ce troisième chapitre de leur longue saga, les français ont simplement voulu se faire plaisir, et faire plaisir à leur fanbase, en leur offrant quelques morceaux classiques et sans prétention. Des morceaux bien construits, efficaces pas uniquement focalisés sur les techniques et la philosophie en vogue dans les nineties, et certainement pas collés à l’éthique bruitiste des Black Legions, leurs quasi contemporains. Ici, le BM est traité d’un point de vue musical, sonne parfois Heavy comme IMMORTAL, groove, mais reste méchant et suintant. La production, propre et claire permet de saisir toutes les nuances d’une basse qui sinue sur son manche, et qui laisse la guitare ronronner en arrière-plan. Point de révolution à attendre donc de ce Black Metal Excommunication, qui ne mérite pas son excommunication, et qui rentre dans le rang d’un Metal sombre mais pas diabolique, un Metal hurlé, mais parfois scandé, un Metal accrocheur aux riffs classiques, et en définitive, une version assez modérée d’un genre extrême, très ancré dans les premières années de la naissance du groupe.

Composé et enregistré en deux ans « Black Metal Excommunication est un titre qui en dit long sur notre statut dans la scène Black Metal actuelle. L'envie de faire des morceaux revient, mais à notre échelle, (encore) plus en retrait. On n’a pas changé, on déteste toujours autant la promo et on n’a pas envie de démarcher ou de faire les hommes sandwich sur scène. On mettra ça à disposition de qui voudra bien l'écouter. »

Prenons acte de ce dilettantisme, et assumons la position du groupe, qui se considère toujours comme une entité à part, humble, mais bien décidée à endosser le costume de cousin éloigné qui revient de temps à autres pour donner de ses nouvelles. Des nouvelles qui ne semblent pas fraîches depuis la dernière visite Wounds of Hatred and Slavery, mais qui finalement, rassurent sur la lucidité. ETERNAL MAJESTY n’a jamais souhaité être un leader, et n’en sera jamais un, car il n’est pas assez expérimental ni assez brutal pour passer pour une référence. Et nous avons besoin de groupes comme ça, pour nous rappeler que le Black Metal est avant tout un mode d’expression artistique, et non un barnum en chapiteau sous lequel les groupes se défient en battle à grand renfort de grimaces et de gimmicks faciles. La musique présentée ici est simple, directe, souvent Heavy et soulignée de mélodies rachitiques à la guitare qui rappellent les origines nordiques du genre. Le seul reproche à formuler envers cette réalisation est sa durée, assez ridicule au vu de l’absence prolongée des musiciens, et avec en sus une intro et une outro, le timing est ramené à celui d’un EP compact, voire d’un seul titre de Black symphonique ou progressif.

« L'Appel De Neptune / Éternelle Majesté » appuie lourdement sur cette notion de comeback avec ses neuf minutes, entame comprise, et nous propose un résumé de ce que les parisiens savent faire de mieux depuis leur émergence, ces longs morceaux à tiroirs, qui aménagent des breaks, qui retrouvent la grandiloquence du BATHORY viking, et qui n’hésitent pas à intégrer des arrangements pour sonner plus riche. Le reste oscille entre emphase dramatique, vitesse raisonnable et respect des codes, des codes que la groupe s’interdit de briser pour rester à cette place qui lui est chère : celle de l’outsider qui sort de l’ombre quand il le souhaite, et qui ne parle que lorsqu’il a quelque chose de pertinent à dire. En 2020, ETERNAL MAJESTY est sorti de son silence pour prendre la parole en musique, mais son discours est net, sans bavure, et précis. A vous de voir si cette sortie mérite votre intérêt, mais elle a au moins le mérite de ne pas déroger à l’éthique du combo.    

    

                                                                                             

Titres de l’album:

01. L'Appel De Neptune / Éternelle Majesté

02. Excommunication

03. Les Damnés

04. L'Aube Sanglante

05. Aux Portes Du Temple Noir

06. L'Appel De Netptune (Part. II)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/12/2020 à 14:31
78 %    139

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

Effectivement, pour la visibilité, ça se défend. Je comprends parfaitement JTDP.

28/01/2021, 13:45

JTDP

Pour ma part, je pense que l'intérêt de ce genre d'initiatives n'est pas tant la reconnaissance que la visibilité. Même si oui, on se débrouille bien sûr, et on continuera toujours à se débrouiller, ça ne changera pas &cce(...)

28/01/2021, 13:09

Kairos

"Embrasse moi, j'ai le scorbut !"

28/01/2021, 09:08

Bones

"Quand on a la bouche qui sent les pieds, c'est qu'on a les dents qui se déchaussent."

28/01/2021, 07:06

Perry

Punaise, ce que c'est nul!

27/01/2021, 20:41

Bones

J'ai jamais pu encaisser les QCM.

27/01/2021, 16:44

Humungus

Moi penser tout pareil.

27/01/2021, 15:56

Solo Necrozis

Pareil, c'est quoi l'objectif, avoir Oranssi Pazuzu dans Taratata ? Je ne comprendrai jamais ce désir d'être accepté par une industrie qui n'a presque rien d'artistique et pour qui la musique est un produit à écouler en espérant en(...)

27/01/2021, 15:30

Arioch91

Meilleur album Black à capucheMeilleur album de pouêt-pouêt Metal à bouée (on enlève Alestorm sinon c’est pas du jeu)nanmé

27/01/2021, 15:17

Buck Dancer

"c'est comme le sexe, au début tu chatouilles un peu les parties visibles et seulement après tu explores en profondeur"... et c'est là où ça fait mal !!! 

27/01/2021, 15:05

Simony

Je pense que l'on peut creuser l'idée des catégories, il y en a des biens dans tes propositions Jus de cadavre  (...)

27/01/2021, 14:33

RBD

Hail of Bullets, l'excellence va decrescendo du premier au troisième album. Dans la discographie de Martin van Drunen il faut aussi citer le deuxième album de COMECON, "Converging Conspiracies", u(...)

27/01/2021, 13:25

Jus de cadavre

Les 13 catégories des Victoires Rock et du Metal 2021 !Meilleur album de Bestial War Black MetalMeilleur album de PorngrindMeilleur album de NSBMMeilleur album de Crust Punk à chienMeilleur album HM-2 Entombed-likeMeilleur album Black Metal (...)

27/01/2021, 12:11

Gargan

Quand je vois la dénomination "rock/metal", ça me fait fuir, gros effet répulsif. Non pas que j'oublie les racines blablabla mais là, ça me fait penser à de l'édulcoré pur jus, un peu comme rtl2 et son "son pop/rock&(...)

27/01/2021, 08:46

Arioch91

@Bones : merci pour Hail of Bullets, je préfère ce que je suis en train d'écouter (le premier) à ce Necroceros. Ca m'emballe bien plus alors je pense rattraper mon retard du côté de HoB plutôt que d'Asphyx.

27/01/2021, 08:07

Kairos

Ouais dsl j'ai été un peu sec, mais l'autre andouille est venu gratuitement me baver sur les rouleaux... J'aurais dû employer l'adverbe "cordialement" à la fin de mon précèdent post. 

26/01/2021, 16:03

Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38