Black Metal Excommunication

Eternal Majesty

03/12/2020

Those Opposed Records

« ETERNAL MAJESTY a toujours été dans la spontanéité. On joue quand on a envie de jouer. On n’a jamais vraiment réussi à faire des morceaux sous la contrainte. On n’est pas de bons businessmen, c'est un vrai supplice que de chercher un label, de faire de la promo, de vendre des albums… c'est pas du tout notre truc. C'est peut-être pour ça qu'on est toujours restés un peu en retrait par rapport à d'autres formations de la même époque. »

J’aime cette franchise qui de toute façon, correspond bien à un état de fait. Car malgré sa naissance dans les années 90 (1995 pour être plus précis), ETERNAL MAJESTY n’a jamais versé dans la prolixité, et s’est souvent contenté d’apparitions éparses, comme pour mieux marquer le coup à chaque fois. A la rigueur, le groupe n’aura connu une carrière dite « normale » qu’entre 2000 et 2008, lorsque sa production se rapprochait de ce que l’on peut décrire comme celle d’un groupe « raisonnable ». Dans cet intervalle de temps, les parisiens ont participé à trois splits, ont publié une démo, mais surtout deux longue-durée (From War to Darkness en 2003 et Wounds of Hatred and Slavery en 2006), entrecoupés d’une poignée d’EP’s. Et depuis ce dernier moyen-format baptisé Unholy Chants of Darkness, ETERNAL MAJESTY s’est fait étonnamment discret, à tel point que quatorze ans séparent aujourd’hui leurs deuxième et troisième LP. Ce troisième LP, si critique sur un parcours, et que les fans attendaient comme un antéchrist méchamment en retard, faisant même douter de sa survie. Mais grâce à Solstice Promotion, nous sommes aujourd’hui rassurés sur son état de santé, quoique son retour soulève quelques questions. En effet, avec seulement six/sept morceaux, et une demi-heure de musique, Black Metal Excommunication a de faux-airs d’excommunication pratiquée à la hâte entre deux offices, même si son titre évoque en effet une désaffection des musiciens aux codes inhérents à la production BM moderne.

Sans placer l’enjeu sur un niveau d’exception, admettons que Sagoth (basse), Thorgon (batterie), Martyr (guitare) et Navint Alfius (chant), n’avaient d’autre objectif que de se faire plaisir, et non de rivaliser avec la concurrence ou de briguer une place respectueuse qui leur est due, au regard de leur ancienneté. Le laïus d’introduction semble appuyer cette assertion, mais la musique encore plus. Avec ce troisième chapitre de leur longue saga, les français ont simplement voulu se faire plaisir, et faire plaisir à leur fanbase, en leur offrant quelques morceaux classiques et sans prétention. Des morceaux bien construits, efficaces pas uniquement focalisés sur les techniques et la philosophie en vogue dans les nineties, et certainement pas collés à l’éthique bruitiste des Black Legions, leurs quasi contemporains. Ici, le BM est traité d’un point de vue musical, sonne parfois Heavy comme IMMORTAL, groove, mais reste méchant et suintant. La production, propre et claire permet de saisir toutes les nuances d’une basse qui sinue sur son manche, et qui laisse la guitare ronronner en arrière-plan. Point de révolution à attendre donc de ce Black Metal Excommunication, qui ne mérite pas son excommunication, et qui rentre dans le rang d’un Metal sombre mais pas diabolique, un Metal hurlé, mais parfois scandé, un Metal accrocheur aux riffs classiques, et en définitive, une version assez modérée d’un genre extrême, très ancré dans les premières années de la naissance du groupe.

Composé et enregistré en deux ans « Black Metal Excommunication est un titre qui en dit long sur notre statut dans la scène Black Metal actuelle. L'envie de faire des morceaux revient, mais à notre échelle, (encore) plus en retrait. On n’a pas changé, on déteste toujours autant la promo et on n’a pas envie de démarcher ou de faire les hommes sandwich sur scène. On mettra ça à disposition de qui voudra bien l'écouter. »

Prenons acte de ce dilettantisme, et assumons la position du groupe, qui se considère toujours comme une entité à part, humble, mais bien décidée à endosser le costume de cousin éloigné qui revient de temps à autres pour donner de ses nouvelles. Des nouvelles qui ne semblent pas fraîches depuis la dernière visite Wounds of Hatred and Slavery, mais qui finalement, rassurent sur la lucidité. ETERNAL MAJESTY n’a jamais souhaité être un leader, et n’en sera jamais un, car il n’est pas assez expérimental ni assez brutal pour passer pour une référence. Et nous avons besoin de groupes comme ça, pour nous rappeler que le Black Metal est avant tout un mode d’expression artistique, et non un barnum en chapiteau sous lequel les groupes se défient en battle à grand renfort de grimaces et de gimmicks faciles. La musique présentée ici est simple, directe, souvent Heavy et soulignée de mélodies rachitiques à la guitare qui rappellent les origines nordiques du genre. Le seul reproche à formuler envers cette réalisation est sa durée, assez ridicule au vu de l’absence prolongée des musiciens, et avec en sus une intro et une outro, le timing est ramené à celui d’un EP compact, voire d’un seul titre de Black symphonique ou progressif.

« L'Appel De Neptune / Éternelle Majesté » appuie lourdement sur cette notion de comeback avec ses neuf minutes, entame comprise, et nous propose un résumé de ce que les parisiens savent faire de mieux depuis leur émergence, ces longs morceaux à tiroirs, qui aménagent des breaks, qui retrouvent la grandiloquence du BATHORY viking, et qui n’hésitent pas à intégrer des arrangements pour sonner plus riche. Le reste oscille entre emphase dramatique, vitesse raisonnable et respect des codes, des codes que la groupe s’interdit de briser pour rester à cette place qui lui est chère : celle de l’outsider qui sort de l’ombre quand il le souhaite, et qui ne parle que lorsqu’il a quelque chose de pertinent à dire. En 2020, ETERNAL MAJESTY est sorti de son silence pour prendre la parole en musique, mais son discours est net, sans bavure, et précis. A vous de voir si cette sortie mérite votre intérêt, mais elle a au moins le mérite de ne pas déroger à l’éthique du combo.    

    

                                                                                             

Titres de l’album:

01. L'Appel De Neptune / Éternelle Majesté

02. Excommunication

03. Les Damnés

04. L'Aube Sanglante

05. Aux Portes Du Temple Noir

06. L'Appel De Netptune (Part. II)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/12/2020 à 14:31
78 %    342

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50

Le Z président

A boire et à manger sur ces deux disques, mais le sentiment d'avoir le dernier groupe de rock ingérable, capable de tout et de tous les excès et débordements, malgré les moments musicaux plus romantiques parmi les instants plus sauvages. 

22/09/2021, 21:24

Le Z président

N'en déplaisent aux haters, Swansong est le dernier album véritablement sincère du groupe. Depuis la reformation, Carcass fait du fan service à tout va et je trouve cela très malhonnête. Comme Petrozza qui continue Kreator car c'est une source de(...)

22/09/2021, 21:18

FOUR POUR TOUS

ça cachetonne sec depuis trop d'années, en d'autres temps, on t'aurait foutu tout ça dans une oubliette.

22/09/2021, 21:14

RBD

Ca c'est inespéré ! Le groupe s'était séparé il y a longtemps déjà et je ne pensais plus jamais en entendre à nouveau parler autrement qu'au passé.

22/09/2021, 11:25

Arioch91

C'est Australien ? J'boycotte !!!  

22/09/2021, 08:54

Bones

J'irai faucher sur vos tombes.

22/09/2021, 07:27

Bones

3ème écoute intégrale. Des moments vraiment excellents sur cet album. J'y trouve une fraîcheur et une richesse dans les riffs que je n'osais même pas espérer. Il y a vraiment chez Bill Steer une patte complètement inimitable, une aisance &a(...)

21/09/2021, 23:14

RBD

Plein de bonnes vidéos à prévoir, cool !

21/09/2021, 22:13

RBD

Tous les metalleux de cette époque ont dû faire cette expérience, Bones. En tout cas je me souviens assez bien des clivages dans mon bahut de garçons (cette particularité grossissait encore le phénomène). Bon, les fans des Gun's et de Sepultura(...)

21/09/2021, 21:52