Riding Another Toxic Wave

Illegal Corpse

19/06/2021

Autoproduction

Repérez dans la foule d’un festival un thrasheur qui n’a pas honte - bien au contraire - de porter un bermuda l’été et un t-shirt de MUNICIPAL WASTE. Devisez avec lui autour d’un bon soda frais (le thrasheur préfère le soda à la bière, il tient à garder ses capacités de vol intactes durant un concert), et au bout de quelques milliers de bulles, je parie mon premier pressage vinyle du Shark Attack de WEHRMACHT qu’il vous confiera atteindre le Nirvana en se délectant d’un chef d’œuvre du Crossover des années 80. Nous avons tous grandi avec le Thrash depuis la naissance du mouvement à Brème et Los Angeles, et nous avons tous adopté les groupes les plus mélodiques du cru, les plus violents, les plus techniques, les plus culottés. Nous vénérons tous SLAYER, EXODUS, WATCHTOWER, CORONER, mais au fond de nous-même, nous savons qu’un bon SUICIDAL TENDENCIES, qu’un excellent EXCEL, et qu’un tonitruant GAMA BOMB nous font immédiatement sortir de notre réserve pour mosher comme des diables de Tasmanie. 

Ainsi va le Crossover, le style violent le plus joyeux, piquant le radicalisme du Thrash pour le tremper dans la fluidité badine du Hardcore. Dès que résonnent « Pledge Your Allegiance », The Joke’s on You ou n’importe quel autre hymne à la débauche potache, nos rotules se huilent toutes seules, nos jambes deviennent des échasses, et nos chevelures des toupies qui permettent de distinguer la réalité du fantasme, comme dans Inception. Le rêve dans le rêve, le Crossover dans le Thrash, quoi de plus jouissif pour tout éclater sans faire trop de dégâts, et oublier sa triste condition de fan de musique pointue que peu de gens comprennent. Mais pour être optimal, le Crossover se doit d’être joué sans retenue, avec les tripes et le sourire, lâcher les riffs les plus fédérateurs et les vocaux les plus hurlés d’une voix d’adolescent acnéïque avant sa mue. Et de ce côté-là, les frenchies d’ILLEGAL CORPSE ont tous les bons points pour avoir une belle image de Scott Ian et du Sargeant D.

Fondé en 2015 à Nancy, ce combo de joyeux drilles nous a déjà offert un premier LP impeccable, Sick, paru il y a quand même quatre ans et qui pleurait pour avoir un petit frère. C’est chose faite, puisque les marsouins ont engrossée la femme du Sargent D, baptisant le petit calamar attendrissant Riding Another Toxic Wave, pour bien montrer leur allégeance à la philosophie. Le bébé est joufflu, verdâtre comme le veut la tradition, parle vite, fort, pique des crises de colère extraordinaires, et réveille les voisins à toute heure du jour et de la nuit en slammant de son parc entouré de barbelés.

Les nancéens reviennent donc avec le faciès du Joker préparant un coup pendable, sachant pertinemment que leur nouveau répertoire va tout défoncer non seulement sur vinyle (une tripotée de labels travaillent avec le groupe, tous référencés sur leur Bandcamp), mais surtout en live, ce qui promet des concerts à l’ambiance surchauffée et aux baskets qui volent.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins d’autant que mon GPS fait la gueule depuis qu’il m’a indiqué contre son gré la piscine la plus proche, Riding Another Toxic Wave est la bombe de cet été, et ce pour plusieurs raisons. La principale, cette efficience de composition qui confronte des riffs à la SLAYER à des rythmiques à la D.R.I, la seconde, cette production fabuleuse qui lie le tout comme du ketchup dans un hot-dog (enregistré, mixé et masterisé par Vince à la maison, laquelle, je n’en sais rien mais elle est bien équipée), la troisième, l’entrain dont font preuve les musiciens qui ne ralentissent jamais la cadence, et qui lâchent des chœurs comme des glaviots dans la rue. La quatrième, un mélange des trois premières, et cette concision qui empêche les musiciens de dépasser la barre des trois minutes. Et puis aussi ces samples complètement débiles qui de temps à autres ajoutent à l’ambiance folle de l’ensemble, avec en patch sur le bermuda cette inoubliable intervention d’Eddy le rockeur qui nous explique le lien entre le Rock et la drogue.

La drogue, les ILLEGAL CORPSE n’y touchent pas, ou alors, un peu d’herbe à la rigueur, ce qui leur permet de se foutre des SCORPIONS via « Weed Of Change », qui parle aussi vite qu’un rastaman ne roule un douze-feuilles.

Une technique qui permet de jouer super carré même à grande vitesse, quelques ralentissements à la SLAYER de Seasons in the Abyss pour varier les plaisirs (« Walls Of Mexico », ne vous inquiétez pas, ça part en vrille assez rapidement), mais surtout, une bonne humeur qui permet de faire passer crème les riffs les plus éprouvés (« Dump & Dumper »). Ils l’avouent eux-mêmes, « Too Old For This Shit », mais ils ne parlent pas d’eux-mêmes, mais bien de ceux qui trouveront ça trop violent et trop rapide pour susciter l’intérêt. J’ai personnellement complètement craqué pour ces tarés qui jouent le Crossover comme il devrait toujours être joué, et qui rappelle parfois la scène Punk/Hardcore frenchy des années 80/90.

Idéal pour vous coller un bon coup de pied au cul le matin, effet maximal sous la tente Hardcore d’un festival connu, Riding Another Toxic Wave est une grosse claque à la mauvaise humeur, et devrait être prescrit à la place du Xanax. Merci les gars pour cette fête déchainée, mais faites-nous plaisir, n’attendez pas encore quatre ans pour revenir. Le monde est décidément plus gai en votre bermudesque compagnie.

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Back To Blast

02. Too Old For This Shit

03. Green War

04. Let It Beer

05. No Brain No Pain

06. Fat Fast Monster

07. Swimming With Sharks

08. Toxic Wave

09. Weed Of Change

10. Walls Of Mexico

11. Dump & Dumper

12. Fuck You Very Much

13. Burn My Ass


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/07/2021 à 15:18
88 %    546

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50