Ça n’est pas parce qu’on fête une nouvelle année qu’on doit perdre TOUTES ses mauvaises habitudes. D’autant plus lorsque celles-ci sont bonnes. Alors, je veux bien arrêter de fourrer mes doigts dans mon nez, mais il est hors de question que j’arrête de fourrer mon nez dans l’underground. Et puisque certains me reprochaient justement de trop y traîner mes basques, j’insiste et confirme, la partie immergée de l’iceberg est bien celle qui m’intéresse le plus, et pas seulement parce que j’admire les survivants du naufrage du Titanic. En parlant du célèbre navire, s’il n’avait pas coulé comme une vieille olive dans un martini rance, il aurait dû accoster en Amérique, et peut-être que certains de ses passagers auraient fait un petit détour du côté du Connecticut. A l’époque, tout ceci aurait revêtu un caractère hautement anecdotique, mais un siècle plus tard, ces mêmes voyageurs auraient pu tomber par hasard sur une clique de branleurs adeptes de bruit et de fureur à même de couvrir le bruit assourdissant de la carcasse du bateau s’échouant sur les bas-fonds. Leur nom ? KIDNAPPED, histoire de mettre les choses au clair, et de préciser que votre goût de l’harmonie et votre libre arbitre vont sans aucun doute pâtir de leurs attaques soniques sans pitié. Il faut dire qu’en optant pour une forme de Powerviolence très Grind, les gus n’ont pas choisi l’approche la plus dentelée. Et tant mieux, parce qu’en 2018 comme en 2017, la délicatesse me fait chier.

Pas grand-chose à vous dire sur cette bande de tarés, puisque leur Bandcamp est assez avare de renseignements utiles et/ou croustillants. Mais je peux par contre affirmer que leur Core est fort en teneur hurlante et dissonante, et que cette nouvelle sortie éclair faisant suite à une première démo en avril 2014 et un EP éponyme en septembre de cette année poursuit la trace d’un vilain Hardcore beuglé et hurlé, et certainement joué sur un matériel de fortune au jugé de ses sonorités. Mais en optant pour une date de sortie estampillée boxing day, les américains vous ont donné la possibilité de blaster vos fêtes familiales, à grands coups de feedback, de pulsions de maniaques, et d’accélérations foutraques. Pas de soucis, en cinq minutes, pas le temps de traîner, alors on va à l’essentiel, histoire de ramener à la surface non le Titanic, mais les sensations les plus endémiques d’un Thrashcore digressé Powerviolence et Grind de toute beauté. Résultat, ça joue très vite et très corsé, et la production qui n’en a que de nom vous arrache ce qu’il vous reste d’oreilles après les cris du petit Jean-Gaston, trois ans, et pas content de ses cadeaux. L’intitulé des titres en dit long sur les intentions de ces malades, et du Dj sadique qui enflamme la piste, à la déclaration de guerre envers les bots pornos qui bousillent votre ordinateur, tout y passe y compris les conseils Soul/Disco les plus incongrus (« Just Listen To Diana Ross »). Mais la bonne humeur est patente, tout comme ce désir de foutre la merde dans la famille, en affirmant que finalement, au-delà du présent, il n’y a que dalle (« There’s Nothing »).

Du bon boucan pour dégénérés du bulbe, qui reste évidemment dans une veine cacophonique entamée il y a au moins trente années, et qui trouvait son acmé sur le « longue-durée » précédent, que je vous recommande chaudement puisque tous les EP de ces énervés sont disponibles gratuitement. Alors si une bonne dose de Powerviolence à option Grind dissonant est votre caprice du moment, jetez-vous sur Crunch CS des KIDNAPPED, au moins, vous ne perdrez pas votre temps. Et puis, cinq minutes à s’arracher les tympans en pulvérisant tous ces présents pourris qu’on vous a offerts pour vous emmerder, le tout gratuitement, c’est pas cher payé pour se défouler. Alors non, je n’arrêterai pas de fouiner dans les poubelles de l’underground pour continuer d’y trouver des trucs immondes qui font mal. Et j’en suis fier. Et même pas bonne année tiens, parce que franchement, les vœux, c’est tout sauf Grind.


Titres de l'album:

  1. Sadistic Dj Sets Dancer on Fire
  2. Durry
  3. Just Listen to Diana Ross
  4. Scibelli Mondays
  5. Leave me To The Corn, Boys
  6. Rico's Cig Money
  7. There's Nothing
  8. If Another Porn Bot Hacks my Shit Again it's War Motherfucker

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/01/2018 à 18:06
75 %    142

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Axxis

Monster Hero

Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

On me provoque, là ! C'est l'un des quelques albums pour lesquels j'avais fait une chronique remontant le temps sur feu Violent Solutions il y a dix ans. Et mon avis n'a guère évolué : le contexte était très hostile pour le trio restant, et au lieu de vouloir rassurer les fans par un album bou(...)


Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)