Crypt Of Ice

Frozen Soul

08/01/2021

Century Media

Alors que nous commencions tout juste à nous remettre de la gigantesque torgnole assénée par le dernier ASPHYX, le temps semblait à la récupération des quelques dents qui jonchaient le parquet. Nous pensions avoir assez d’espace pour nous reconstituer un physique et un esprit dignes de ce nom, mais c’était sans compter sur la vilénie des allemands de Century Media qui nous attendaient au tournant avec leur dernier produit. Sorti de quasiment nulle part, et signé immédiatement sur un énorme indépendant, le projet US FROZEN SOUL a de quoi faire des jaloux, puisque après seulement deux splits en compagnie de BARING TEETH, BIGHAND, BIGKNIFER. BUTTRUM, INFERNAL LEGIONS OF MORDOR d’un côté et MOLDER et COFFIN ROT de l’autre, FROZEN SOUL entre dans le monde des adultes par la grande porte avec son glacial Crypt Of Ice. Evidemment, l’heure est à la nostalgie une fois de plus, et le groupe ne propose rien que nous n’ayons déjà entendu des centaines de fois. Mais pour ceux les ayant découverts sur l’estimable label Maggot Stomp à l’occasion de leur première cassette démo Encased In Ice, la progression est logique, et le résultat assez évident. On sentait dés le départ que le collectif avait les armes pour se détacher de la masse, et ce premier album vient à point nommé prouver les bonnes impressions.

Formé en 2018 à Fort Worth, Texas, ce quintet (Samantha Mobley - basse, Michael Munday - guitare, Chad Green - chant, Matt Dennard - batterie et Chris Bonner - guitare, les deux derniers venus en 2019 et 2020) exhale donc des vapeurs assez familières aux fans d’un Death vintage. On sent immédiatement les influences les plus évidentes, celles de BENEDICTION, ENTOMBED et BOLT THROWER, et ce mélange détonant entre des fragrances nordiques et des parfums européens est tout à fait délicieux, et digne de la légende. Et avec sur le CV des implications dans des groupes aussi divers et passionnés que END TIMES, DISENCUMBRANCE, WILDSPEAKER, CREEPING DEATH, CONTUSIONS, VULGAR DISPLAY, HUMANERROR, HIGH ANXIETIES, NEGADUCK, OBSTRUCTION, STEEL BEARIN HAND, TOLAR, UNIT 21 et quelques autres, les musiciens de FROZEN SOUL ont déjà l’expérience des jeunes loups qui ont suffisamment roulé leur bosse pour savoir exactement ce qu’ils font.  

 

En l’occurrence, un Death solide, rigide, cadavérique même, qui emprunte à BOLT THROWER sa solidité, et à BENEDICTION son approche de front. Et si l’album commence sous des auspices hivernaux aux synthés cosmiques, la réalité des faits ne tarde pas à vous éclater aux tympans : ici, le Death n’est pas dénaturé par une quelconque approche futuriste ou enjolivé par une technique hors-norme, mais bien joué à l’ancienne, avec des riffs massifs et une philosophie vocale nous rappelant le meilleur CANCER. « Crypt of Ice », après une mince couche de glace laisse donc souffler le blizzard, et nous sommes pris à la gorge par une immense production digne des meilleurs albums du cru. Avec un duo de guitares qui s’en donnent à cœur joie dans le morbide, une section rythmique d’une solidité à toute épreuve, FROZEN SOUL honore son deal avec le géant Nuclear Blast de la plus probante des façons. On pense immédiatement - et pas seulement à cause de cette configuration avec quatre hommes et une bassiste brune - à BOLT THROWER, dont les épisodes les plus puissants et guerriers nous remontent à la mémoire.

Produit par des intimes du groupe (Daniel Schmuck, ancien guitariste de la formation, avec l’aide de Slade Williams qui avait bossé sur la première démo du quintet), Crypt Of Ice reste donc une affaire familiale, mais terriblement professionnelle. Avec une succession de plans faisant a part belle aux écrasements les plus dantesques et aux accélérations les plus écrasantes, les morceaux s’avèrent redoutablement bien construits, classiques, mais efficaces en diable, et le verdict ne se fait pas attendre. Sans chambouler l’ordre naturel des choses, les texans apportent leur pierre au caveau, et le font grimper d’un étage. « Arctic Stranglehold » prouve que le legs anglais revu et corrigé par l’école suédoise a trouvé un écho certain aux Etats-Unis, et que les américains ont appris depuis longtemps à jouer comme les européens. Avec des titres assez homogènes dans la durée, les FROZEN SOUL ne jouent pas la prétention, et restent sous des balises de temps raisonnables. Ce qui n’empêche évidemment pas l’ennui de parfois pointer le bout de son nez lorsque les similitudes sont trop flagrantes, et un morceau bref comme « Beat to Dust » n’apporte pas grand-chose au métrage.

Heureusement pour nous, les faux-pas sont rares, et il est difficile de ne pas se montrer admiratif face à ce déferlement de violence en riffs gras et insistants. Les deux manipulateurs de cordes ont du flair, prônent une gravité de ton qui évidemment nous ramène directement à l’orée des nineties, lorsque la seconde vague de Death européenne s’apprêtait à prendre le pouvoir.

« Merciless », suggère quand même que les racines américaines de MORBID ANGEL ont été prises en compte, mais décidément, le Death des texans prend un malin plaisir à s’éloigner des influences de son propre pays. Ici, même lorsque la vitesse croît c’est la puissance qui prime, et une tuerie de l’envergure macabre de « Encased in Ice » le démontre de son ancienneté dans le répertoire du groupe.

Pour faire simple et résumer l’affaire en une formule efficace, dites-vous que la musique contenue dans ce premier album est à l’image de sa pochette aux tons bleutés. Froide, vous plongeant dans un état catatonique en attendant des secours qui ne viendront jamais. Belle performance classique donc pour les texans, qui confirment avec ce premier jet l’excellente réputation dont ils bénéficiaient dans l’underground jusqu’à lors.    

  

                                               

Titres de l’album:

01. Crypt of Ice

02. Arctic Stranglehold

03. Hand of Vengeance

04. Wraith of Death

05. Merciless

06. Encased in Ice

07. Beat to Dust

08. Twist the Knife

09. Faceless Enemy

10. Gravedigger


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/02/2021 à 14:38
78 %    85

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51