Pariah

Schotzi

01/04/2018

Autoproduction

Amis bourrins du lundi soir, bonsoir, cette chronique vous est adressée et se doit d’être lue dans le noir. Vous serez certainement ravis d’apprendre qu’un combo américain vient de sortir l’un des EP de Grind/Powerviolence les plus bandants de ce mois d’avril, et une fois cette chronique express digérée, vous ne manquerez pas de vous jeter sur le produit en question. Sorti le 1er avril mais loin d’être une blague, cet EP des tarés glauques de SCHOTZI fait suite à un premier single paru en décembre de l’année dernière, et vient nous coller un bon coup de pied dans les burnes histoire de nous maintenir éveillés. Nous en venant de Pennsylvanie, ce quatuor sans foi ni loi (Jake Wysocki - chant, Tim Aigeldinger - guitare, Mike Barger - basse et Piotr Gazda - batterie) se complaît donc dans la violence sourde et grave comme les mouches sur la peau d’un cadavre, et butine les fleurs de la brutalité sans avoir peur de leur écraser le pistil. Une véritable démonstration de style qui en appelle tout autant au ressenti Death des côtes scandinaves qu’à la sensibilité Powerviolence totalement ricaine, pour une dizaine de minutes de branlée sonore qui vous laisse K.O pour le compte. Certes, les combos du cru ne manquent pas, mais autant dire que ces quatre-là font preuve d’un sadisme bruitiste à l’épreuve des blasts, et qu’ils accommodent leur cruauté d’une production à décorner Kurt Ballou lui-même, qui est pourtant sourd d’une oreille depuis quelques années. De là, inutile de perdre de temps en arabesques littéraires, puisque le but de ce Pariah est justement d’expliquer pourquoi les SCHOTZI en sont. Ils en sont parce qu’ils abusent des dissonances, des changements de rythme, des accélérations façon 10G dans une centrifugeuse, parce que Jake Wysocki chante comme un méchant psychopathe en quête de victime en lardon à mettre dans ses pâtes, parce que Tim Aigeldinger dégaine des riffs à faire crever le fantôme de Roy Rogers, et que la section rythmique formée par Mike Barger et Piotr Gazda turbine comme celles de Fukushima avant l’explosion fatale.

Voilà donc un bilan exhaustif des prétentions artistiques de ces américains et fiers de l’être, qui n’hésitent pourtant pas à avoir recours à quelques samples pour illustrer leurs intros. Mais tout ceci ne nous fait perdre aucun temps précieux, puisque l’ambiance instaurée sied parfaitement à l’atmosphère générale, partagée entre vélocité Grind et vilénie Powerviolence, le tout salement assaisonné de crissements et autres grincements Indus. Citant quelques influences balayant le terrain (INSECT WARFARE, MAGRUDERGRIND, XDELOREANX, HARMS WAY, WEEKEND NACHOS, FULL OF HELL, REPULSION, KIDNAPPED, WVRM, SELFHARM, WORSE, NAPALM DEATH, ROTTEN SOUND, WORMROT, en gros, uniquement des amateurs de gros câlins), mais les mixant pour obtenir leur propre son, les SCHOTZI nous livrent avec les sept tranches de carpaccio de Pariah un joli plat de barbaque Hardcore saignant, et légèrement faisandé sur les bords. Aussi performants qu’ils ne sont violents, aussi avenants qu’ils ne sont charmants, ces quatre bambins dament le pion à bien d’autres formation en jouant crânement leur jeu, constitué d’une partie de chat et de souris version Tex Avery des bas-fonds, qui se tirent la bourre et se reniflent le fion. C’est à peu près aussi engageant qu’une impasse de Brooklyn dans les années 70, ou que les chiottes d’un vieux ciné de la 42ème, mais après tout, c’est fait pour, et le boucan dégagé réveillant les voisins sur cinq blocs a de quoi donner la nausée non à Sartre, mais aux CONVERGE, aux NAILS, et même aux PRIMITIVE MAN, certainement frustrés de constater qu’une bande underground parvient à faire aussi bordélique et complexe qu’eux. Nonobstant cette interprétation somme toute assez personnelle, ce premier EP est d’une haute teneur en décibels, et confirme que les américains ont la mainmise sur la scène Powerviolence à tendance stridente, et qu’ils n’ont pas l’intention de lâcher leur couronne aux pays de l’est.

Amis bourrins du lundi soir, bonsoir, cette chronique vous était adressée, vous pouvez maintenant retourner dans le noir. Et je ne veux pas savoir ce que vous allez y faire.


Titres de l'album:

  1. Charlatan
  2. Vexation
  3. Murder Methods
  4. Homeboy Butch
  5. Broken Glass
  6. Low
  7. Fit of Madness

Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 27/04/2018 à 17:40
80 %    441

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Moshimosher

Excellent !!! \m/

01/06/2020, 17:16

Moshimosher

Mais c'est pas mal du tout ! :)

01/06/2020, 16:46

Humungus

Pour ma part, je rejoignais surtout asqer sur le fait que je n'aimais pas le bazar...
Après, j'aurai très bien pu moi aussi utiliser ce genre de phrase fourre tout (c'est d'ailleurs tout à fait mon style) car et d'une j'ai une fâcheuse tendance à amalgamer très facilement Power et Sympho(...)

01/06/2020, 05:58

JTDP

Très content de voir que BOISSON DIVINE a les honneurs de ta plume, mortne2001, tant j'estime ce groupe. Pour moi, ils n'ont pas d'équivalent dans la scène Folk Metal française actuelle (bon faut dire qu'elle est bien sinistrée aussi). "Volentat" était déjà un bijou, celui-ci enfonce le clou(...)

01/06/2020, 01:20

Gargan

Qu'est ce que c'est que ce groupe ? Merci pour la découverte.

30/05/2020, 22:36

aras

plutôt moyen voire mauvais, Entre 2 eaux à l'image du groupe

30/05/2020, 20:42

KaneIsBack

Je vais la faire courte, et je vais paraphraser le public d'une autre discipline dont je suis fan : BOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIING !!!

Nan, mais sans déconner, je me suis un peu - beaucoup - emmerdé en écoutant ce disque. J'avoue m'être mis à Nightwish uniquement à cause de Floor, mais(...)

30/05/2020, 18:20

NecroKosmos

Ah, ce titre me plaît bien ! Je surveille.

30/05/2020, 17:37

grinder92

Le guitariste sur "The Crimson Idol", l'un des albums qui a changé ma vie... une page se tourne...

30/05/2020, 13:26

Saddam Mustaine

RIP

Guitariste de Alice Cooper et WASP surtout je me souviens.

30/05/2020, 12:58

RBD

Reste à voir ce que ce retour en arrière managérial va donner. J'aimais bien la rétrogradation mesurée du dernier vers un Death toujours très technique mais revenu à un certain niveau d'efficacité basique.

30/05/2020, 12:56

MorbidOM

Bizarrement, j'avais vu le groupe à l'époque de Vempire, je les connaissais pratiquement pas et j'avais plutôt une image de poseurs mais j'avais été assez impressioné (et j'étais loin d'être le seul), puis je le ai revus quelques fois et c'était vraiment tout pourri, même à l'époque de C(...)

30/05/2020, 04:25

Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12

JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39

Living Monstrosity

Alors là, itou ! je ne connaissais que de nom et de très loin.
Ca a l'air d'être vachement bien !!! :-O
Merci pour la chro et le lien youtube qui donnent bien faim, je vais écouter ça attentivement.

(et merci aussi pour les tuyaux, il existe effectivement dans le shop(...)

29/05/2020, 18:55

Lifting Catastrophy

Ah je confirme : l'expression "bouillie sonore" était encore faible.
Dès que le groupe a eu un peu de presse chez nous, les chroniques de concerts ont été très peu flatteuses, mais j'avais quand même tenu à juger sur pièce, eh bien ça m'a littéralement dégoûté de ce groupe. :-( (...)

29/05/2020, 18:46

Smashing Jewelry

YES ! Bourdal dou mardch, ça c'est de la niouze !!

Ca va distribuer des baffes, cette histoire !!
(quoi, j'ai dit une connerie ?)

29/05/2020, 18:38

LeMoustre

Excellente nouvelle !

29/05/2020, 18:34