Démo

Nemedian Chronicles

24/04/2020

Autoproduction

"Sâche, Oh Prince, que..." NEMEDIAN CHRONICLES naquit au cours de l'été 2017 lorsque Guillaume (guitare rythmique/compositeur) et sa compagne Katia (management) contactent Joris (clavier), connaissance d’une précédente aventure, pour lui proposer une nouvelle épopée musicale.

 

Dans la foulée, Alexandre (chant lead) propose de prêter sa voix au projet. Il sera bientôt suivi de David (guitare), Florian (basse), Thibault (batterie) et Joris (claviers). Le groupe pratique un Power / Heavy Metal épique, inspiré par l’Heroic Fantasy et plus particulièrement par les âges Hyboriens de Conan le Cimmérien et de Red Sonja...L’ombre de BLIND GUARDIAN, HAMMERFALL ou MANOWAR, mais aussi celle de Robert Howard plane sur des riffs sauvages et des lyrics parlant de vierges hurlantes données en pâture aux démons d’Arallu par des cultes sacrificiels impies !    

 

C’est ce préambule qui sert d’introduction au monde de NEMEDIAN CHRONICLES, né dans le sud de la France du côté de Toulouse. Un monde de valeureux guerriers, de farouches aventurières à la crinière de feu, d’épées, d’actes héroïques, et il était donc évident que la bande-son de cet univers se devait d’en respecter les principes de grandeur et de démesure. Ce que les fans reconnaîtront immédiatement, c’est le monde de Robert Howard, et par extension, son illustration graphique par le réalisateur John Milius, ce monde d’Heroïc Fantasy si prisé des amateurs de Tokien qui trouve ici une nouvelle illustration musicale. Cette illustration est d’ailleurs très bien décrite dans la courte bio fournie à la presse, et après avoir entamé les hostilités avec un premier morceau sur Youtube (« The Thing in the Crypt »), le groupe nous offre aujourd’hui la primeur d’une démo annonciatrice d’un album longue-durée qui devrait voir le jour dans les mois qui viennent. Ce premier titre était d’ailleurs sans équivoque, son ambiance évoquant avec délice les prémices de la carrière des précurseurs de BLIND GUARDIAN, avec ce Speed mélodique échevelé et épique. On le retrouve donc avec plaisir ici, toujours aussi efficace, mais flanqué de trois autres chansons qui ne sont pas sans intérêt, loin de là. Première constatation, cette démo en est une. Le son est plutôt fluctuant, les prises pas forcément assurées à 100%, mais c’est aussi ce qui fait son charme. Ce sentiment de se retrouver plongé dans les années 80, lorsque le genre naissait sous l’impulsion de ses premiers créateurs, les MANOWAR, BG, et pourquoi pas HELLOWEEN, avant que les HAMMERFALL et RHAPSODY ne s’en emparent de leur son parfait et de leurs attitudes bravaches.

Démo, donc encore quelques détails à caler, notamment au niveau du son. Efficace et plein sur tempo rapide, il accuse le coup de sa faiblesse sur les morceaux les plus Heavy qui étrangement, rappellent les MYSTERY BLUE d’il y a trente ans, pas forcément au niveau artistique, mais plutôt de l’attitude instrumentale un peu seventies sur les bords. Sans jouer la complaisance, avançons aussi que les riffs sont d’obédience classique, avec beaucoup de mélodies héritées du Folk, ce qui n’est guère étonnant au vu des obsessions thématiques. En parlant de Folk, le premier morceau, « Born on a Battlefield » en est une belle démonstration, et se pose en chanson de geste introductive à la mode Game of Thrones, ce qui est loin d’être désagréable. Comme toute maquette, ce quatre titres propose un éventail étendu des possibilités du groupe, et alterne les ambiances pour ne pas se borner à une attaque massive et trop expéditive. Les plans se succèdent donc, évoquant MAIDEN, la rigueur barbare de MANOWAR, mais aussi les nuances de BROCAS HELM pourquoi pas. En gros, beaucoup de choses, pour un melting-pot bouillonnant, assez naïf dans les faits, mais convaincant dans la sincérité. Avec quatre morceaux de durée conséquente, les toulousains nous en donnent pour notre argent, puisque la démo atteint le timing très respectable d’un EP touffu, avec un final homérique de plus de huit minutes consacré à Sonja la rouge. Evidemment, la musique est très passéiste et surfe sur la vague actuelle de la nostalgie. Mais le groupe ne fait pas grande cachoterie de sa passion pour le vintage, et le style permet sans problème de se replonger dans un passé glorieux et musclé. C’est ainsi que cette dernière composition, la plus épique de toutes nous immerge dans un monde magique, avec son intro Folk, son riff noble en acier trempé et sa narration typique d’un Folk Metal durci aux entournures d’un Heavy flagrant. Les performances individuelles, solides, n’occultent pas le point de focalisation qu’est Alexandre, dont le timbre de voix n’est pas sans rappeler les inflexions d’Hansi Kürsch, même si le groupe est encore loin pour l’instant des sommets atteints par les allemands sur des albums comme Follow The Blind ou Imaginations from the Other Side.

Mais avant d’en arriver à des conclusions un brin hâtives, laissons au sextet le temps de se mettre en place et de trouver ses marques. On exigera par contre du LP à venir des transitions plus fluides, et sans doute des plans connotés un peu moins marqués. Mais les encouragements sont de rigueur au moment de refermer la page de cette chronique, les défenseurs de la cause Heavy/Power devant toujours affronter un certain nombre d’épreuves et de prérequis avant d’arriver à imposer leur patte. Reconnaissons au moins aux NEMEDIAN CHRONICLES le mérite d’éviter les poncifs les plus gonflés aux stéroïdes.

                                                                                                

Titres de l’album :

                       01. Born on a Battlefield

                       02. The Thing in the Crypt

                       03. Monsterslayer

                       04. The Song of Red Sonja

Facebook officiel


par mortne2001 le 23/04/2020 à 14:25
70 %    443

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
dafg

Marketing metal

21/01/2022, 19:04

Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01

RBD

Je ne connaissais pas et je crois que ça va me plaire.

21/01/2022, 00:31

Kerry King

Les pochettes Old School ouais !Mon vinyle de Blackout je l'adore. 

20/01/2022, 19:04

eyziel

La cover est totalement insane.

20/01/2022, 17:53

Humungus

"Ils ont toujours des pochettes à chier"?!?!?!?!?!Alors oui, "Fly to the rainbow" est imbuvable, mais toute la série des "In trance", "Virgin killer" (la pochette la plus malsaine de tous les temps !), "Taken by force" (...)

20/01/2022, 11:16

Gargan

Erf, les claviers font un peu trop pouic pouic, dommage.

20/01/2022, 09:46

Gargan

Ils ont toujours des pochettes à chier, mais on leur pardonne. Je suis resté scotché sur taken et surtout fly to the rainbow (un parfait exemple de pochette horrible) et rien que pour ces deux albums (bon, ok, jj'avoue, j'adore aussi le radio-tubesque crazy world) i(...)

20/01/2022, 09:45

Capsf1team

SCORPIONS, c'est presque fini. Le groupe s'arrêtera après une longue tournée, avec 200 dates prévues étalées sur 2 à 3 ans tout de même, pour son 22ème et dernier album, "Sting in the tail". (Papy Cyril)(...)

20/01/2022, 09:10

Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26