Death Mountain

Bloodgutter

05/05/2023

Trollzorn Records

Des danois qui jouent un Death suédois, rien d’anormal. Après tout, ça reste entre voisins, alors laissons-les balayer devant leur propre porte. Fondé en 2019 à Silkeborg, le quatuor impitoyable et imputrescible BLOODGUTTER se concentre donc sur la période la plus n’Roll d’ENTOMBED et consorts, et nous propose avec son premier album un solide exercice de style nostalgique.

Bjørn Jensen (basse), NP Nielsen (batterie), Mikkel Lau (chant) et Heinz B. Jacobsen (guitare, arrivé en 2023 avec sa HM-2) ne sortent donc pas des sentiers battus, et rentrent même dans le rang. Death Mountain est l’album typique de cette nouvelle génération brutale qui admire un peu trop ses aînés pour défigurer ou s’approprier leur héritage, et qui se contentent donc de reprendre quasiment à la lettre des classiques comme Wolverine Blues, Where no Life Dwells, j’en passe et des moins incontournables.

Le tout s’écoute donc avec plaisir, parce que bien composé et bien joué, mais on se demande où l’originalité est partie se terrer, puisque tous les plans ou presque sont prévisibles à loisir, malgré quelques tentatives pour sonner plus brutal que ses cousins.

A ce titre, divisions le groupe en deux parties. D’un côté, les indécrottables passéistes, chant, guitare et basse, qui ne prennent aucun risque pour ne pas gâcher la non-surprise. De l’autre, un batteur culotté qui surprend de ses rythmes osés, et de ses blasts posés. En effet, inutile de le cacher, la véritable plus-value de ce disque est son batteur phénoménal, qui transcende des titres aussi traditionnels que respectueux, et qui permet à BLOODGUTTER d’atteindre une moyenne enviable.

Loin de moi l’idée de rabaisser ses trois comparses, mais autant reconnaître que sans son flair pour coller des fills un peu partout, et sans sa clairvoyance groovy impeccable et contagieuse, Death Mountain aurait immédiatement été rangé sur les étagères des nouveautés qui n’en sont pas. Pour comprendre mon argumentation, tendez l’oreille sur « For the Empire », démonstration de force et de savoir-faire de NP Nielsen, qui sait exactement de quelle manière aborder un morceau pour le rendre plus costaud sous les bravos.

De fait, impossible de se montrer trop dur envers un groupe qui cache en son sein un tel trésor percussif. Sans lui, BLOODGUTTER aurait fini à l’orphelinat des enfants cachés d’ENTOMBED, entre LIK et autres jumeaux plus ou moins reconnaissables. Misant tout sur les ambiances, le groupe parvient donc à se tirer lui-même vers le haut, même si le chant monolithique freine souvent l’avancée.

Et il est tout à fait possible d’envisager BLOODGUTTER comme un fils illégitime des suédois, dont on aurait échangé les étiquettes à la naissance, en ajoutant celle de Dave Lombardo. Aussi étrange que cela puisse paraitre, Death Mountain sonne comme du SLAYER joué à la nordique, avec titres rapides, moments lourds, et tension permanente. La bonne humeur congelée qui se dégage de l’ensemble, cette osmose entre partenaires, et surtout ce poulpe capable de dynamiter des hymnes formels, permettent à ce premier album de passer la barre des anecdotes pour atterrir dans la rubrique « incongruités sympathiques ».

Format super-court pour cavalcade dans les prairies (« Unternehmen Gericht »), pesanteur morbide et effluves de putréfaction dans les naseaux (« Fill the Graves »), panache en mid et bravade en fast, BLOODGUTTER suit les balises pour atterrir, et reste sur la piste avec précaution. Espérons juste que NP Nielsen ne reste pas l’unique qualité de ces danois, qui gagneraient à écouter autre chose que Left Hand Path ou Clandestine pour exister par eux-mêmes.

Bien, mais pas top. Mais bien quand même.       

   

                         

Titres de l’album:

01. Katabatic Death Wind

02. Rot Awaits

03. Artillery Supremacy

04. Torture Sacrifice

05. Down the Gutter

06. For the Empire

07. Unternehmen Gericht

08. Fill the Graves

09. Whirlwind of Doom

10. Jaws of Death

11. Our Final Conflict


Facebook officiel


par mortne2001 le 13/09/2023 à 18:03
78 %    221

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Bill Baroud
@90.126.194.68
09/10/2023, 19:52:28

Mais bien quand même !   

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
The Answer 14/04 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52

grosse pute

Le karma

11/04/2024, 12:40

Jus de cadavre

C'est clair... Sans compter les archives qu'il restait là-dedans apparemment !C'est triste en tout cas, mais je ne peux m'empêcher de voir dans cet incendie une certaines ironie tout de même...

11/04/2024, 09:17

Orphan

Ouch...il y a quelques raretés qui viennent de partir en fumées

11/04/2024, 07:26

Moshimosher

Très bon groupe !!! Impatient !!!

10/04/2024, 18:55

Sphincter Desecrator

@Gargan:Vérole! Un belou! Deux-sévrien, donc. On a du se croiser, du coup. A Bressuire ou à Niort, peut-être?Effectivement, pour revenir à JINX, pas beaucoup de rescapés, a priori...

10/04/2024, 18:53

Gargan

T'es un ventrachoux haha ! Ouais, sur le tard pour un jeune belou des 80s. C'est solide, assez ricain et on trouve leur lp à pas cher, ce qui est plutôt rare dans le style. Encore un groupe éphémère, avec une partie du line-up décédé(...)

10/04/2024, 07:56

Sphincter Desecrator

Par chez moi, il y avait JINX (ex-SERVICE COMPRIS). Je n'ai pas connu à l'époque car trop jeune, mais ils ont eu leur réédition il y a quelques années. Est-ce que, parmi les vieux des années 80, certains d'entre vous connaissaient?

09/04/2024, 19:00

Saul D

Voie De fait & Shaking Street, c'est bon ça... au fait, ce ne serait pas le guitariste de Voie de Fait qui aurait fourni un logo et un nom à un groupe parisien qui se nommait "Blood wave"(avant de changer de patronyme of course)? A moins que je ne confonde...

09/04/2024, 12:55

Yajireubié

dragon moshing mad 

08/04/2024, 23:23

Gargan

Pas degueu ! Et mes petits péchés mignons, Strattson et Steel Angel (ça c’est pour la partie 3 haha)

08/04/2024, 20:48

David

Merci pour vos remarques. La prochaine vidéo traitera de Fisc, Damon Eyes, Shaking Street, Voie de fait, Vulcain et quelques autres.

08/04/2024, 19:36

Saul D

Et puis Vulcain est souvent cité, c'est un groupe qui mérite aussi de l'attention..il y a aussi Demon Eyes...

08/04/2024, 14:48

Saul D

J'allais dire exactement la même chose ( pour High power et Blasphème)...

08/04/2024, 14:25

Gargan

Y'a de quoi débattre sur la question de la "langue" du rock et du metal. C'est vrai que l'anglais passe mieux de manière générale, je me vois mal chanter en choeur "peur de l'obscurité" et c'est pas toujours év(...)

08/04/2024, 08:19

Jus de cadavre

Génial ce truc ! Fan de death old-school foncez !

07/04/2024, 19:09

Moshimosher

J'avoue que... ça ne ressemble plus à du Limbonic Art... ça en devient même assez quelconque...

06/04/2024, 21:34

Gargan

J’ai du mal à écouter ce groupe sans l’emphase des claviers de Morpheus…

06/04/2024, 16:14