Ils sont deux, viennent de Bogor en Indonésie, font du Grind, mais je n’ai pas réussi à en savoir plus ni à déchiffrer leur nom. Bon, en même temps, pour apprécier leur bordel, pas besoin d’en savoir plus, sauf peut-être qu’ils se font distribuer leur premier album par une structure thaïlandaise underground de renom, Brute Productions, qui héberge déjà des bouchers asiatiques confirmés comme GOREPOFLESH, COFFIN OF BLOOD, DEATHBLOW, PROPAGANDA, OSMED, ANAL FISSURE ou BRAIN DAMAGE, ce qui vous en dira beaucoup plus que de longs discours.

Les PIG COMPANNY de leur côté ne semblent pas vouloir rompre avec une tradition de bruit typique de cette région du monde, bien que leurs influences se situeraient plutôt de l’autre côté du globe, puisqu’ils citent les immanquables NASUM, ASSUCK, PHOBIA, NAPALM DEATH, MAGRUDERGRIND, ROTTEN SOUND et AGATHOCLES pour situer un peu mieux leur boucan.

Qui en est, assurément.

Dix-huit titres pour à peine vingt minutes de violence, les conventions sont respectées, tout comme la tradition de production un peu sèche mais aux graves profonds et à la rudesse de guitare de bon ton, ainsi que l’utilisation à intervalles réguliers de samples histoire de planter l’ambiance et de meubler un peu pour tenir la distance. Il est toujours très ardu de parler d’une musique qui se ressent plus qu’elle ne s’analyse, et qui d’ailleurs, ne s’analyse pas du tout. Mais admettons que les PIG COMPANNY ont bien compris la leçon, malgré la faute d’orthographe de leur nom, voulue ou non. C’est donc à du Grind à la NASUM/AGATHOCLES que nous avons droit, vu par le prisme indonésien, qui n’est pas le plus tendre avec ses voisins. Si les riffs se veulent parfois méchamment Core ou Thrash, le rythme global se vautre dans les blasts (que la production a du mal à mettre en relief d’ailleurs), et le dédoublement des voix assure une dynamique porcine/ovine assez délectable. L’ambiance est gentiment violente et paillarde, mais garde prise avec le réalisme d’un Grind de tradition qui n’a pas abandonné toute raison. La musicalité se retrouve parfois au travers de petits licks mélodiques à l’attaque un peu mièvre, mais qui ont le mérite d’être ludiques, mais ce sont évidemment les titres les plus conséquents ou brefs qui assurent l’allant.

On dépasse rarement la minute de jeu, qui est toujours largement suffisante, et on s’autorise parfois les trois, puisqu’on a visiblement des choses à beugler. Mais en une seule occurrence, qui est d’ailleurs un emprunt, aux NASUM justement, avec une cover de leur séminal « Scoop », qui trouve ici une lumière encore plus euphorique et hystérique.

Le reste ? Des trucs qui cavalent, qui dératent, mais qui la plupart du temps restent sous le contrôle d’un Grind typiquement indonésien payant son tribut aux influences US et de l’est. Et ça fonctionne, pour peu que le Grind des années 90 soit vraiment votre truc, mais si tel n’était pas le cas, vous auriez interrompu votre lecture bien en amont. Alors, on fonce, mais on lâche aussi quelques plans bien down, qui écrasent l’ambiance pour la rendre plus rance. C’est parfois tellement révérencieux qu’on se croirait reparti sur Scum de NAPALM DEATH, et pour plusieurs raisons (« Dead », le titre, la brièveté, la sauvagerie ultime), référence que les PIG COMPANNY semblent vénérer au-delà du raisonnable (« Money », cinq secondes). Mais on n’est pas là pour raconter des conneries (« Bullshit ! »), et encore moins pour louer un quelconque veau d’or (« Kill Your Idols », ce sont les SONIC YOUTH qui vont être contents).

On en profite pour dénoncer les horreurs de ce monde sur fond de Thrashcore paillard et braillard (« The Crimes Of War »), la corruption et l’avidité (« Stop ! Enrich Yourself »), mais on propose quand même des solutions qui ne courent pas forcément après la précipitation pour prouver qu’on sait un minimum manier son instrument (« Dar Der Dor »).

Alors oui, bon, certes, je le reconnais, tout ça reste du Grind bien tassé. Mais comme il y avait très longtemps que je n’en avais pas parlé, et que la scène d’Indonésie regorge de tarés, le rappel n’est pas vain. Et si le bourrin bien morflé peut vous réveiller mieux que n’importe quelle alarme déréglée, alors jetez-vous sur Deconstruction of Resistance, vous allez en prendre une sévère dans les oreilles et le gosier.


Facebook officiel


par mortne2001 le 05/09/2017 à 18:33
70 %    127

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Vomitile

Pure Eternal Hate

Falcun

Kingdom Come

The Hirvi

Old School Killspree

Abortion

All You Need Is Hate (2017-2018)

Hostia

Hostia

Motor City Mayhem

Shitfaced and Outta Luck

Injector

Stone Prevails

Human Cull

Revenant

Nervosa

Downfall of Mankind

Mx

A Circus Called Brazil

Panegyrist

Hierurgy

Unending Fury

Negative Peace

Infrared

Saviours

Kaya

Life Is Trivial

Monument

Hellhound

Imperium

Beyond the Stars

Zoebeast

Zoebeast

Trauma

As the World Dies

Conviction

youpimatin / 18/06/2018
Doom Metal

Bastard Grave [SWE] / Destroyed Bastards

Simony / 15/06/2018
Death Metal

Tour-Report VERDUN : Russia Tour 2018 !

Jus de cadavre / 13/06/2018
Tournée

Young Gods + Horskh + Wheelfall + Thot

RBD / 12/06/2018
Post Rock

Welcome To Inferno I

Jus de cadavre / 08/06/2018
Death Metal

Concerts à 7 jours

Exodus + Plebeian Grandstand + The Bronx

24/06 : Clisson, Clisson (44)

+ Exodus + Sublind

26/06 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Hell Gate + Je + Anozel

29/06 : Le Riveter, Nancy (54)

Fractal Universe + Soulfly

29/06 : La Souris Verte, Epinal (88)

Wintereve

30/06 : Mine Du Val De Fer, Neuves-maison ()

Venefixion + Lectern + Hexen Holocaust

30/06 : Le Riveter, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Non mais c'est a ce demandé ce que foutaient les gars depuis 20 ans...Vie pépère et du jour au lendemain a 50/60 piges ils reviennent botter des cul !

Respect ! Dire que dans 10 ans aussi on aura des papys Death avec les Morbid Angel/CCorpse a 60 balais XD


RIP... En espérant que les deux dernières panthères resteront parmi nous un bon moment encore... Et une ride de plus, et une...


J'ai eu de la chance de voir Hellyeah l'an dernier. Aucune explication n'a été donnée, mais en 2017 il semblait encore en bonne forme.


Je suis en pleine période Pantera ( mais on s'en fout)
et aujourd'hui arrive cette bad news.
Le choc et la tristesse de lire ça et de penser qu'il fera avec un Jam avec son frère et non Anselmo ou Rex.





RIP Les frères Darrell :'(


La vache... le choc la... un bout de mon adolescence qui s'en va...


Demolition Hammer immense... rarement vu un concert de Thrash aussi intense. Immense.


Le show de Demolition Hammer sera diffusé live ici :

https://www.arte.tv/fr/videos/083415-001-A/hellfest-2018-avec-avenged-sevenfold-bullet-for-my-valentine-stone-sour/


Hâte de lire ton retour sur Demolition Hammer !


Un certain Iver est le remplaçant...


Aaaah, oui l'équipe est sur place et bien évidemment c'est le programme de demain vendredi et non d'aujourd'hui jeudi... œil de lynx Humungus... œil de lynx !


(...) s le contredire hein !


Bon ITW et surtout bon groupe.
Hâte d'entendre ça moi aussi sur album avec un "vrai" son. Même si celui des deux premières réalisations était plus que convenable en ce qui me concerne.
Perso, je ne trouve pas que CONVICTION soit aussi référencé à CATHEDRAL mais bon... Si l eMa(...)


Aujourd'hui ???
Vous êtes donc si impatient que ça les gars hé hé hé !


Je les ai vues il y a deux ans. Il y avait encore de la fraîcheur. Le style n'a pas fondamentalement changé à ce que je vois, ce thrash à l'allemande un peu kitsch.


Ah le blaireau que je suis... en effet 18€ c'était plus que donné. Merci de votre vigilance cher Humungus.
En tout cas, possible que j'y sois, affiche ultra alléchante. Et pour ceux qui veulent plus d'infos sur ce fest, rendez-vous en page agenda concerts.


Erratum cher Simony :
18 euros la place... Si seulement !
Le billet est à environ 35 euros. Ce qui est déjà peu au vu de la programmation.
J'en profite d'ailleurs pour mettre également en exergue SADISTIC INTENT et TOXIC HOLOCAUST présents eux aussi sur ce fest.


Perso j'avais plus entendu parlé du groupe depuis The Waiting Room de 2011, j'étais persuadé que le groupe avait splitté d'ailleurs. Content de voir que ce n'est pas le cas.


Excellent, merci pour le partage. Un groupe qui a su se créer sa propre identité. J'aime beaucoup ce dernier album


Je vais aller découvrir ça sans faute ! Du Doom trad ça cours pas les rues en France !