Provenance : Ravenne, ville italienne de la province de Ravenne en Émilie-Romagne.

Formation : Récente

Line up : Edo (basse et chant), Dario (guitare et chant)

Productions : Première démo.

Influences : REPULSION, SQUASH BOWELS, BLOCKHEADS, SUFFERING MIND, PHOBIA, INSECT WARFARE, ASSUCK, LYCANTHROPY

But avoué : Faire un maximum de bruit en un minimum de temps imparti.

Voilà, avec ça normalement, je peux fermer les guillemets et aller préparer le repas. Mais vous vous doutez bien que je ne vais pas me contenter d’une présentation concise pour vous introduire à ce duo Italien, en tout bien tout honneur…

Comme dit dans les informations de préambule, les RUSCO viennent de la jolie ville de Ravenne, et proposent avec ces dix morceaux leur première démo qui se vautre avec complaisance dans un déballage de Powerviolence sombre et de Grind de décombres.

Leurs influences en disent long sur leurs intentions, et une fois avalées les pistes de ce premier essai, vous constaterez qu’elles ne furent pas empilées au hasard.

Il est évident que le duo Italien a beaucoup écouté les figures imposées du genre au point de tenter de les reproduire à la lettre, ce qui nous donne donc cette démo disponible en version digitale sur leur Bandcamp, qui n’est que brutalité, vitesse, intensité et manque d’empathie assumé.

Rustres les RUSCO ? C’est un fait, et leur Grind parfois à la limite du Noisecore ne prétend pas reproduire à l’identique les motifs ouvragés de la dentelle de Calais (ou de Douvres, selon les options), mais plutôt les dépeçages en règle chez leurs modèles d’ASSÜCK et BLOCKHEADS.

En gros, ça joue vite, gras, concis, et mis à part « Morto Schiavo », ça dépasse à peine la minute pour ne pas se perdre en considérations inutiles.

A la lisière quand même du Goregrind parfois (« Cloaca », et n’oublie pas le papier pour t’essuyer), voire les deux pieds dedans (les breaks fumants de « Non Ho Scelto », à rendre jaloux les SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION et CARCASS), mais souvent Powerviolence à outrance (« Tua Opinione, Mia Realtà », grosse mandale qui cavale), ou Grind sans souffrance (« Individui in Secondo Piano »), le duo costaud fait le tour de la question ultraviolente transalpine en s’inspirant des meilleures rapines US et de l’est, et réussit son test haut la main en lâchant une démo qui règle son compte à l’excès modéré et planifié.

En écoutant cette bordée de jurons, vous aurez bien sur l’impression d’être en terrain conquis et boueux, et de retrouver les sensations éprouvées lors de la découverte des références sus mentionnées. Quelques samples disséminés pour aérer l’étuve, quelques passages Fastcore pour finir ses études, et emballé c’est pesé, et bien jeté à la face de fans d’extrême médusés.

Alors oui, c’est du tout bon avec un gros son, une basse qui tourne rond, et une rythmique en béton qui ne s’épuise jamais malgré quelques sonorités synthétiques qui peuvent crisper à l’occasion.

Vous voilà au fait de la première production au tabasco des RUSCO, un truc à faire tourner pendant que c’est chaud, et qui fulmine de Powerviolence épicé de Grind un peu Gore qui saura vous tirer les vers du nez.

 Pour peu que vous ayez oublié de vous moucher…

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/10/2016 à 16:48
68 %    375

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Ravenous Death

Chapters Of An Evil Transition

Roxy Blue

Roxy Blue

Arctic Sleep

Kindred Spirits

Soleil Moon

Warrior

Slipknot

We Are Not Your Kind

Excuse

Prophets From the Occultic Cosmos

Cruella

Metal Revenge

Northtale

Welcome To Paradise

Mutilate

Contagium

Volt

The Grand Deception

Hate Force

Hate Force

Notheist

Notheist

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Obscene Extreme - Jour 5

Mold_Putrefaction / 02/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Triste nouvelle :-(
RIP


C'est là où le groupe continue de se distinguer : contrairement à tous ces groupes jouant sur scène l'intégralité de leurs albums les plus renommés (et vendus, pour le coup...), eux ils prennent un contrepied phénoménal. Donc Mr Bungle continue sa légende de surprise permanente. Que pouvai(...)


Les gars ont quand même un sacré esprit de contradiction, revenir après toutes ces années pour jouer une démo super underground et n'ayant quasi aucun rapport avec le reste de leur discographie alors que tout le monde attendait les grands classiques...

Quand j'ai vu qu'il y avait S(...)


Au delà de l'excellente nouvelle le plus étonnant , pour moi, c'est qu'ils vont jouer leur première démo. Soit ce qu'ils ont fait de plus bourrin. Juste génial


Ça c’est une putain de bonne nouvelle
Espérons qu’ils fassent plus que ces 3 dates


Sinon, je vends une Logan break de 2013.
Prix à débattre...


Et bien messieurs, merci pour cette explication qui me permettra d'aller me coucher moins con ce soir...


@Humungus : une résidence (residency en anglais) désigne le fait pour un musicien ou un artiste de se produire pendant une certaine période au même endroit. On parle alors d'artiste en résidence.


La résidence c'est lorsqu'un artiste loue une salle pour y répéter son concert en vue d'une tournée. C'est une répétition en grandeur nature en quelques sortes


1) ManOfShadows + 1 !
2) C'est quoi "la résidence" ?


Bonne nouvelle. Je n'attendais pas un nouvel album de leur part si tôt.


J'ai eu peur ! En lisant les deux premières lignes et en voyant la photo, c'est mon cœur qui a faillit s’arrêter de battre. Murphy est un vocaliste unique et légendaire. Bon courage et bon rétablissement à lui.


C’est pas trop tot


Pas un petit passage par chez nous, dommage...


A noter qu'il s'agit d'un EP (5 titres) et non du 3ème album des chiliens à proprement parler.


Oui le morceau en écoute est... éprouvant ! Bien plus violent que certains groupes de métal. Je suis pas sur que ce soit pour moi par contre...
PS: Elle donne une interview dans le dernier New noise.


Ouch... je n'ai écouté qu'un seul morceau et pourtant je suis sur les rotules. C'est d'une intensité rare. Cathartique. Quand elle hurle, on a juste envie de hurler avec elle, encore plus fort pour... je ne sais pas vraiment en fait ! Tout bonnement impressionnant. Et éprouvant !
Merci mec(...)


Enjoy The Violence !


Excellent morceau en effet ! Je ne connais pas bien ce groupe du tout, va falloir y remédier. Et en effet Ledney, ça a l'air d'être un personnage !


C'est exactement ce que je me suis dis ;)
Et sur scène ça dérouille sévère !
Vivement !