Avec un nom pareil, personne ne me fera croire qu’ils/elles ne l’ont pas fait exprès. Pour que je les chronique s’entend. Parce qu’un combo qui choisit délibérément le nom de VIVA LA VULVA ! s’expose de fait à mon analyse et à mon respect le plus immédiat.

Dont acte.

Le problème, c’est qu’une fois encore avec un groupe qui débute, les informations ne courent pas les sites. Et mis à part le Bandcamp officiel du combo, rien à l’horizon comme dirait sœur Anne, spécialiste du Hardcore local.

Alors, allons-y.

Dénichés sur mon Vk préféré, les VIVA LA VULVA ! sont un groupe de Hardcore originaire de Krasnoïarsk, Sibérie, et ont donc publié au mois de février leur première démo éponyme, à la pochette qui sent bon les flyers Core des damnées 80’s.

En dehors de ça, pas grand fait à mettre en avant si ce n’est un line-up entièrement féminin semble t-il puisqu’un fameux blog de Punk les définit comme un groupe de la mouvance Riot Grrl. Mais à vrai dire, au vu du message propagé par leur nom, on s’en serait un peu douté.

Riot Grrl peut-être, mais résolument Punk et Hardcore dans les faits. En six minutes et neuf morceaux, les VIVA LA VULVA ! ne perdent pas de temps en bricolage et rentrent directement dans le vif du sujet, et nous offrent un spectacle d’une rudesse et d’une crudité appréciables, qui s’inspire autant de la scène Hardcore du Boston des eighties, que de la violence Punk Russe contemporaine. En gros, un savant panaché east meets west provoquant une jolie collision brute qui refuse tout enrobage excessif.

Ici, tout est donc très nature et très direct. Le chant en idiome local est hurlé par une chanteuse qui se fait un malin plaisir à exhorter son message féministe, tandis qu’en arrière-plan, l’instrumental se veut rudimentaire, mais pas primaire pour autant, avec son lot de changements de tempo qui permet aux compositions de ne pas trop se ressembler.

C’est évidemment du DIY jusqu’au bout des ongles de pied, et c’est justement ça qui me sied. Sur une rythmique qui ne se perd pas en conjectures, une guitare aux riffs sobres et efficace se greffe, et le chant survole cette union avec un manque flagrant de délicatesse.

Basse gironde, rythme bondissant, voire virevoltant, « Интро-Хэви-рок » (« Intro/Rock Lourd » selon la traduction Google) donne le ton et place ses pions, Punk évidemment, avec un son très abrasif qui n’empêche pas la batterie de partir en vrille dans les BPM pour mieux nous affoler.

« Марш сомнений » confirme la saine violence, et si tous les morceaux restent sous la barre fatidique de la minute, les plans s’enchaînent et les idées se déchaînent sans discontinuer, nous donnant l’impression que les neuf titres sont démultipliés.

C’est évidemment amateur, pas toujours très carré, mais l’énergie est là, comme le prouve le torride « Семейные ценности », sur lequel la chanteuse s’époumone comme un fan de Black en pleine messe noire. Et si le rendu est basique et ludique, cette démo convainc de sa débauche de moyens non techniques, mais humains.

L’investissement est total, et on regrette sincèrement que le brutal ne dure pas plus longtemps, tant cette démo parvient à évoquer dans un élan collégial le Powerviolence le plus light, et le Hardcore le plus fight.

 Une démo qui vaut donc son pesant de roubles, et qui mérite toute l’attention des amateurs d’un Punk Hardcore viscéral, qui adapte sa musique à son message. Dommage d’ailleurs que ma compréhension du Russe soit inexistante, j’aurais volontiers décortiqué les lyrics pour mieux appréhender la démarche jappée. Mais la musique se suffit parfois à elle-même, et les VIVA LA VULVA !, sans faire allusion à leur nationalité, prouvent à ce cher Donald Trump que s’il souhaite les attraper par la chatte, il lui faudra bien du courage et des balls un peu plus grosses que celles qu’il n’a.


Titres de l'album:

  1. Интро-Хэви-рок
  2. Марш сомнений
  3. Танцы
  4. Семейные ценности
  5. Улыбайся
  6. Женская доля
  7. Штурм
  8. Жить в кайф
  9. Казак веган

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/03/2017 à 18:37
68 %    272

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.