Avec un nom pareil, personne ne me fera croire qu’ils/elles ne l’ont pas fait exprès. Pour que je les chronique s’entend. Parce qu’un combo qui choisit délibérément le nom de VIVA LA VULVA ! s’expose de fait à mon analyse et à mon respect le plus immédiat.

Dont acte.

Le problème, c’est qu’une fois encore avec un groupe qui débute, les informations ne courent pas les sites. Et mis à part le Bandcamp officiel du combo, rien à l’horizon comme dirait sœur Anne, spécialiste du Hardcore local.

Alors, allons-y.

Dénichés sur mon Vk préféré, les VIVA LA VULVA ! sont un groupe de Hardcore originaire de Krasnoïarsk, Sibérie, et ont donc publié au mois de février leur première démo éponyme, à la pochette qui sent bon les flyers Core des damnées 80’s.

En dehors de ça, pas grand fait à mettre en avant si ce n’est un line-up entièrement féminin semble t-il puisqu’un fameux blog de Punk les définit comme un groupe de la mouvance Riot Grrl. Mais à vrai dire, au vu du message propagé par leur nom, on s’en serait un peu douté.

Riot Grrl peut-être, mais résolument Punk et Hardcore dans les faits. En six minutes et neuf morceaux, les VIVA LA VULVA ! ne perdent pas de temps en bricolage et rentrent directement dans le vif du sujet, et nous offrent un spectacle d’une rudesse et d’une crudité appréciables, qui s’inspire autant de la scène Hardcore du Boston des eighties, que de la violence Punk Russe contemporaine. En gros, un savant panaché east meets west provoquant une jolie collision brute qui refuse tout enrobage excessif.

Ici, tout est donc très nature et très direct. Le chant en idiome local est hurlé par une chanteuse qui se fait un malin plaisir à exhorter son message féministe, tandis qu’en arrière-plan, l’instrumental se veut rudimentaire, mais pas primaire pour autant, avec son lot de changements de tempo qui permet aux compositions de ne pas trop se ressembler.

C’est évidemment du DIY jusqu’au bout des ongles de pied, et c’est justement ça qui me sied. Sur une rythmique qui ne se perd pas en conjectures, une guitare aux riffs sobres et efficace se greffe, et le chant survole cette union avec un manque flagrant de délicatesse.

Basse gironde, rythme bondissant, voire virevoltant, « Интро-Хэви-рок » (« Intro/Rock Lourd » selon la traduction Google) donne le ton et place ses pions, Punk évidemment, avec un son très abrasif qui n’empêche pas la batterie de partir en vrille dans les BPM pour mieux nous affoler.

« Марш сомнений » confirme la saine violence, et si tous les morceaux restent sous la barre fatidique de la minute, les plans s’enchaînent et les idées se déchaînent sans discontinuer, nous donnant l’impression que les neuf titres sont démultipliés.

C’est évidemment amateur, pas toujours très carré, mais l’énergie est là, comme le prouve le torride « Семейные ценности », sur lequel la chanteuse s’époumone comme un fan de Black en pleine messe noire. Et si le rendu est basique et ludique, cette démo convainc de sa débauche de moyens non techniques, mais humains.

L’investissement est total, et on regrette sincèrement que le brutal ne dure pas plus longtemps, tant cette démo parvient à évoquer dans un élan collégial le Powerviolence le plus light, et le Hardcore le plus fight.

 Une démo qui vaut donc son pesant de roubles, et qui mérite toute l’attention des amateurs d’un Punk Hardcore viscéral, qui adapte sa musique à son message. Dommage d’ailleurs que ma compréhension du Russe soit inexistante, j’aurais volontiers décortiqué les lyrics pour mieux appréhender la démarche jappée. Mais la musique se suffit parfois à elle-même, et les VIVA LA VULVA !, sans faire allusion à leur nationalité, prouvent à ce cher Donald Trump que s’il souhaite les attraper par la chatte, il lui faudra bien du courage et des balls un peu plus grosses que celles qu’il n’a.


Titres de l'album:

  1. Интро-Хэви-рок
  2. Марш сомнений
  3. Танцы
  4. Семейные ценности
  5. Улыбайся
  6. Женская доля
  7. Штурм
  8. Жить в кайф
  9. Казак веган

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/03/2017 à 18:37
68 %    312

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Devil Master

Satan Spits On Children Of Light

Voz De Nenhum

Sublimation

Vertex

Scalable

This Gift Is A Curse

A Throne Of Ash

Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Très intéressante démarche que celle de Sun, d'autant plus par le producteur de The Dø !


Sorceress était vraiment inintéressant, ce que je n'avais jamais ressenti avec Opeth quand bien même je préfère la période Still life / Blackwater park / Deliverance. J'espère que celui-ci rattrapera la donne, faute de quoi je passerai mon chemin à l'avenir.


Ce que je voulais dire, c'est que MGŁA n'apporte rien de plus en live par rapport aux enregistrements studio. Le boulot est fait, les riffs sont bons et, même si je ne connais pas toute leur discographie, j'apprécie généralement leur musique. Mais sur scène, je n'y trouve pas de sursaut d'inte(...)


Vu en 2013 au Luxembourg.
Souvenir malheureusement mitigé :
Super heureux de voir et entendre ce putain de groupe pour la toute première fois sur scène.
Mais déception totale d'avoir l'obligation d'être assis à un concert (c'était la toute première fois que cela m'arrivait (...)


Très surpris de lire que MGLA ait désormais "un public familial"...
Cela fait très longtemps que je ne les ai pas vu en live (à vu de nez je dirai qu'il y a 7 ans), mais je peux vous dire qu'à l'époque, c'était très loin d'être le cas.
Quoi qu'il en soit, groupe que perso j'ador(...)


Nous tenons là la surprise de l'année ! Un des plus grands vocalistes extrêmes sortant un opus solo, là j'en tombe de ma diabolique chaise ! Le tout a l'air bien bien barré en plus : j'adore.


Aie la pochette !!!! Ça sent pas le death metal ça....Akerfeltd doit vraiment se forcer sur scène pour jouer les vieux morceaux.
Enregistré l'an dernier et sort qu'en automne ?


"Kickback reviens ! Ils sont devenus tous mous..."


@Sphincter : ah bah mec ton com fait plaisir à lire ! Autant je ne suis pas un adepte du pit à tout prix autant, quand tu dis que les gens se prennent trop au sérieux, c'est tellement vrai ! Genre si ça se met à bouger un peu trop selon certains dans la fosse, tu as l'impression d'être une bê(...)


Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait(...)


Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène(...)


ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).