Dies Irae

Perversion

09/09/2022

Hells Headbangers Records

Des sagouins qui osent blasphémer en plaquant le Requiem de Mozart en ouverture de leur second album, pour mieux nous cracher à la tronche une sauvage reprise de BATHORY en fin de parcours sont forcément des gens recommandables. C’est en tout cas ma vision des choses, qui semble-t-il est partagée par une fanbase fidèle depuis la sortie du cacophonique Storm of Evil il y a de cela…neuf ans. Pas vraiment pressés les américains de PERVERSION, visiblement à l’aise à Détroit, et pas vraiment des bourreaux de travail. Depuis 2013, à peine quelques friandises bestiales à nous mettre entre les oreilles, des démos, un pauvre EP et c’est tout, et pas de quoi sustenter notre soif de violence…Jusqu’à ce Dies Irae, fort en gueule, en décibels et autres riffs mortels.

Portés par l’institution nationale Hells Headbangers Records, les membres de PERVERSION ont enfin remis le couvert pour tous les sauvages de la planète, prêts à déguster une tranche de Death/Thrash tartare et bien saignante. Loin des standards du cru, prônant une simplicité de ton et une brièveté d’action, PERVERSION a toujours développé sa musique avec ambition, nous offrant des morceaux d’une durée rallongée, pour mieux exploiter cette brutalité viscérale qui les caractérise. Et en termes d’ambitions, Dies Irae se pose là, et même ailleurs.

Immédiatement, la production sourde et primaire agresse les oreilles. Avec un son diffus et touffu, le trio (Alan Hoover - basse, Pete Gibbs - batterie et Fernando Conde - guitare/chant) distille ses à-coups mortels, et nous entraîne dans des enfers personnels certes légèrement paillards, mais pas moins effrayants pour autant. On a le sentiment parfois que notre AGRESSOR national a percuté l’écurie sud-américaine des années 80 lors d’une tournée commune, accident aboutissant à cette incroyable déflagration que répercutent des titres comme « Bhagavad Genocide » ou « Decapitator ».

Le principe est simple : jouer le plus grave possible, se souvenir des enseignements de SUFFOCATION et VADER, jouer comme si son casse-croute en dépendait, sans oublier le plus important : construire des titres évolutifs en déconstruisant la violence la plus crue.

Dies Irae, vu de l’extérieur, est un marigot infâme, marais de la misère et de la mort charriant son lot de corps putréfiés. En se calant sur la ligne du parti nostalgique, et en poussant le bouchon de la canne à pêche le plus loin possible, PERVERSION nous bouscule de tous les côtés, mais montre un visage séduisant, et une aura brillant dans le noir. Il faut dire qu’entre cette barbarie à la VENOM/HELLHAMMER et cette puissance à la DEICIDE dans la boue, Dies Irae est largement plus conséquent que la concurrence, trop portée sur les hymnes bâtards de deux ou trois minutes chrono. Et si les deux premiers morceaux restent raisonnables, la cassure se produit à l’occasion de « Axioms of Domination », premier titre à annoncer la déferlante à venir.

A partir de là, les choses sont claires et la musique de plus en plus grave. Les accélérations sont miraculeuses, les interventions vocales immondes, les blasts épars et les riffs toujours aussi circulaires. Sans aller jusqu’à convoquer les dieux de l’originalité aux agapes du culot, les trois résidents du Michigan parviennent à imprimer leur sale patte sur un Death/Thrash beaucoup moins prévisible que la moyenne, méchant comme un rat enragé, et vilain comme un boogeyman à moitié cramé.

Joyau sur la couronne d’excréments, « Unveiling the Primordial Revelation » et ses huit minutes et quelques de démonstration pure et dure. Après une intro en grandes pompes, le titre prend son envol, et résume trois ou quatre décennies de violence musicale, piochant Thrash pour mieux poser Death, trouvant de fait un équilibre très stable entre les deux genres.

On pourra regretter le son de batterie un peu trop Pleasure to Kill, et la guitare mixée avec les asperges, mais la puissance phénoménale que dégage cet album nous ramène aux grandes heures de l’évolution de la méchanceté, lorsque des groupes comme INCUBUS ou SADUS commençaient à grogner plus fort que les autres. Cryptiques d’une certaine façon, ces jours de colère en sont vraiment, et pas une vulgaire plainte sans écho. On prend note de ces ralentissements glauques, on déguste ces montées dans les tours fatales, et on se satisfait pleinement de cette vilénie sans excuses, qui a les arguments de sa morgue.

Très probant sur son propre répertoire, PERVERSION l’est aussi lorsqu’il s’approprie l’œuvre d’autrui, comme le démontre ce « Possessed » emprunté à feu Quorthon, et refermant l’album sur un hommage tout à fait légitime.  

Dies Irae excuse donc largement de ses qualités ces neuf années de silence, passées à se demander si la perversion serait à nouveau à l’ordre du jour. Pervertis, soyez youpi, vos héros sont de retour et visiblement toujours pas aigris.



Titres de l'album :

01. Dies Irae (Intro)

02. Bhagavad Genocide        

03. Decapitator          

04. Axioms of Domination    

05. Fathomless Cruelty                      

06. Unveiling the Primordial Revelation       

07. Barbaric Execution          

08. Migration into Darkness  

09. Possessed (BATHORY cover)


Facebook officiel

Bandcamp officiel 


par mortne2001 le 09/09/2022 à 17:12
78 %    52

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16