Qu’à cela ne tienne, nous nous dispenserons d’intro métaphorique ou de contexte pour une fois. Plongeons directement dans le débat pour introduire les SEMILLA ANIMAL (Animal Seed dans la langue de Shakespeare) qui nous proposent depuis le mois de janvier leur troisième effort longue-durée. Et le terme effort dans le cas de ce sympathique quintette n’est pas un vain mot.

Ces originaires de la ville de Murcia, de la province du même nom et qui s’expriment dans un castillan natal existent en effet depuis la fin des années 90.

Dix-huit ans d’existence au compteur donc, pour seulement une poignée de maquettes et d’albums, puisque visiblement, la stabilité du line-up n’est pas leur fort.

Mais ils se présentent aujourd’hui pour la première fois sous une configuration à deux guitaristes, ce qui semble avoir renforcé leur son, déjà bien épais à la base.

Je me garderai bien d’étaler en ces lignes leur bio qui prend des allures de soap ibère, et je vous renvoie donc à leur page Facebook pour en savoir un peu plus.

Précisons pour la bonne bouche que deux albums sont déjà disponibles, Escarnio publié en 2005, ainsi que Metal Salvaje en 2011. A vous de les débusquer pour en savoir un peu plus sur leur passé.

Concernant cette nouvelle offrande aussi violente que sa pochette n’est gentiment gore (et au trait plutôt grossier, ce qui convient parfaitement à leur orientation, dans un style Ed Repka approximatif), elle vous est proposée suite à une campagne Indiegogo lancée l’année dernière, destinée à lever des fonds pour enregistrer et promouvoir ce troisième LP, à hauteur d’une modeste contribution de trois mille euros.

Visiblement, ce plafond assez bas fut atteint sans dommages, puisque depuis le mois de février, cet El Tio Del Saco est disponible sur les plateformes légales, à la grande joie de tous les amateurs d’un Thrash Death franc du collier, mais non dénué de quelques finesses incarnées.

Il aura donc fallu patienter six ans pour pouvoir suivre de nouveau les aventures de ces espagnols visiblement traumatisés par le Death US des nineties, celui des SUFFOCATION, de CANNIBAL CORPSE, légèrement atténué par quelques prétentions Thrash et Heavy de bon ton qui permettent de ne pas tomber dans la routine d’une agression sans discontinuer.

Ce qui frappe au prime abord, c’est la production étonnamment claire et précise de ce troisième LP, qui rend vraiment hommage aux compositions assez simples et efficaces.

Les guitares sonnent vraiment tranchantes, et la batterie profite d’un écho pas trop profond qui rend les attaques de double grosse caisse (assez éparses) vraiment pertinentes. Dans les passages les plus intenses (et dont les blasts rappellent salement le MORBID ANGEL le plus virulent), les dynamiques suivent sans saturation, ce qui garantit une écoute souple qui ne fatigue pas les tympans. 

Bravo donc au groupe pour avoir pu proposer un son aussi clair en dépit d’un budget serré, et finalement, malgré son manque flagrant d’originalité, El Tio Del Saco se révèle être un album très solide et performant dans son créneau, se permettant même quelques incursions en terrain groovy assez remarquables.

Une vidéo a d’ailleurs été tournée en studio pour illustrer en images le très accrocheur « Nivel Superior », qui nous rappelle parfois les meilleurs moments du DEATH de tradition, mais aussi le MALEVOLENT CREATION le plus irritable. Sifflantes, tempo posé, voix caverneuse, c’est évidemment plus du Death que du Thrash, mais les multiples changements de tempo et ces segments en mid qui nous ramènent vers la Bay Area offrent une combinaison intéressante, et surtout, diablement entraînante.

Les SEMILLA ANIMAL ne sont d’ailleurs pas figés sur un format de morceau unique, à l’inverse de bon nombre de leurs homologues, ce qui leur permet de distiller des interventions de quelques secondes (« Mosquito Cabron », soixante-neuf, et un sale moustique qui vous vole autour des oreilles, « No Lo Sabo », pochade Death/Grind drôle et percutante avec soli hystériques et chœurs pas vraiment dynamiques), tout comme des titres plus stables et osons le terme, « évolutifs ».

« Nacido Para Ordeal » et « Desinformacion » font d’ailleurs partie des saillies les plus travaillées de l’ensemble, au même titre que « Hijo Puta », mais chacune d’entre elles possède une patte personnelle.

Si le premier joue l’outrance et les lignes de chant à la Chris Barnes/Mitch Harris, sur nappes de blasts frénétiques, le second se veut plus lourd et dissonant, puis gras et pesant, tandis que le dernier cavale d’une belle énergie Thrash/Death.

Mais la grosse pièce d’El Tio Del Saco est évidemment ce « Reventar » qui frise les six minutes, et qui place d’emblée une longue intro mélodique sur le passage, histoire de brouiller les pistes.

On pense même à l’ambiance du séminal « Brain Death » de NUCLEAR ASSAULT pour cette mise en place mélodique en crescendo, avant que l’attaque frontale ne déroule un Heavy fatal. Dès lors, le quintette castillan déploie une force de frappe conséquente, et tente l’optique d’un Heavy Death vraiment épais mais une fois de plus très catchy. Riffs simples mais mémorisables, rythmique posée qui se lâche lorsqu’il le faut, complémentarité unifiée des guitares, ça fonctionne à plein régime, ce que confirme le final « Ratas » et ses fausses dix-sept minutes qui n’en sont en fait que cinq.

Précision dans la violence, arrangements simples de chœurs de stade, c’est plus qu’efficace et convaincant, et après une bonne douzaine de minutes de shunt, les SEMILLA ANIMAL terminent leur troisième effort studio par une petite jam impromptue, à cappella, accompagnés d’une sympathique guimbarde et d’une tentative d’imitation vocale de saxo.

Un quintette qui prend donc les choses à cœur sans se prendre au sérieux, pour trois gros quarts d’heure de Death subtilement atténué de Thrash et de Heavy enflammé. Un bel exercice de style qui prouve surtout que l’abnégation finit toujours par payer, et souhaitons à ces espagnols de pouvoir tourner dans de bonnes conditions pour assurer leur promotion.


Titres de l'album:

  1. Viene A Buscarte
  2. La Cuchilla
  3. Nacido Para Ordeal
  4. El Tío Del Saco
  5. Desinformación
  6. Mosquito Cabrón
  7. Hijo Puta
  8. Nivel Superior
  9. Podrodo
  10. No Lo Sabo
  11. Claustrofobia
  12. Reventar
  13. Ratas

Facebook officiel


par mortne2001 le 04/05/2017 à 14:06
72 %    374

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Depraved

Raped Innoncence

High Command

Beyond the Wall of Desolation

Poppy

I Disagree

7 Weeks

Sisyphus

Engulf

Transcend

Witchgrove

Goetic Songs

Aerodyne

Damnation

Assassin's Blade

Gather Darkness

Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Gregg Rolie

Sonic Ranch

Haunt

Mind Freeze

Hellish Grave

Hell No Longer Waits

Hunting Horror

Cult[ist]

Slashers

Slashers

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Concerts à 7 jours

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

01/02 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

28/01 : Le Trabendo, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

29/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Father Merrin + Ataraxie

31/01 : Le Klub, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Achat obligatoire prochain !


Pas particulièrement convaincu. Peut-être à ré écouter...


J'ai pas tenue plus d'une minute, pourtant comme bien d'autres parmi nous je suis plutôt éclectique et assez bon public, mais là je suis comme les mecs dans le clip, c'est ennuyeux...


"le premier vecteur d’appréciation d’une œuvre, c’est sa capacité à déranger et à bousculer."
Ah bon ?
Si Bach avait su ça il se serait pas fait chier avec ses contrepoints


C'est effectivement très court, mais ça semble bien sonner à mes oreilles de néo-amateur du groupe. J'attends la suite !


Superbe pochette !!


Comme toi Fabrice, et billet en poche.


Trop peut pour ce faire une idée, bon ça ressemble a du Nightwish classique, on va devoir encore attendre.


Initiative à supporter !


J'veux les voir a Avignon.


RIP il rejoint son fils perdu trop tôt.


+1 j'aurai bien fait les deux... du coup ce sera Testament et compagnie pour moi


YOTH IRIA : avec des anciens de ROTTING CHRIST et NECROMANTIA.


Sympa, cette brochette. Bon, un peu déçu par le SDI. Assassin, à ne pas confondre avec l'Allemand. Sympa, vu l'exotisme de la chose.


Le même jour qu'Exodus/Testament/Death Angel à Toulouse. Quel dommage !


Vivement leur prochain album !


Je les avais vus en 2012 sur une affiche anthologique, c'était bien Heavy et mélodique sur les bords.


Pareil, un grand album, comme tous les Heathen ! L'inédit vaut-il l'achat, pour ceux qui ont déjà l'album d'origine ?


'Victims of deception' est excellent !! Un groupe sous-estimé. J'en veux pour preuve la faible affluence devant la scène lors de leur passage au Hellfest. Mais, ayant déjà ce nouvel album (tout de même initialement paru en 2010), j'aimerais savoir ce que vaut l'inédit. Cela dit, ce disque, c'e(...)


Mon petit chouchou " Dark Night (of the Soul) " que j'écoute en boucle. superbe !