Embalmed in Decay

Carnal Tomb

03/11/2023

Testimony Records

Plus c’est pourri, plus je souris. Non, je ne vous parle pas de ce reste de porc sauté qui traîne dans le frigo depuis une éternité, ni de ce fromage à la couleur douteuse et à l’odeur heureuse, mais bien de Death Metal. Oui, le Death Metal, depuis ses origines, trouve sa jouissance dans l’expression morbide la plus faisandée, et nous enivre de ses riffs congelés et décongelés sans respecter la chaîne du froid. Depuis le séminal Slowly We Rot et l’invasion de la vague suédoise des studios Sunlight, je préfère déguster mon Death tartare et embaumé, dégoulinant de pus et déballé des mois avant dégustation. Cette saveur qui pique la langue, qui provoque des haut-le-cœur sont à moi-même ce que les épinards et Olive sont à Popeye, et le nouvel album des allemands de CARNAL TOMB vient à point nommé me rassasier en cet automne devenu hiver.

C’est déjà l’heure du troisième album pour les berlinois, qu’on attendait de pieds paquets fermes depuis quatre ans. 2019, Abhorrent Veneration se substituait à Rotten Remains en tant que nouveauté d’un catalogue estimé, et proposait déjà une musique forte en décibels, un peu coulante pour le non-initié, mais délicieuse pour l’amateur de cadavres sur le bord de la route. Rois de la procession vers un cimetière abandonné par les hommes et par le temps, les allemands nous avaient alors prouvé leur valeur ajoutée sur le marché, en prônant des principes de digestion lente et de sucs acides.

Aujourd’hui, 2023, novembre, la bande revient (Marc Strobel – guitares/chant, Toni Thomas – guitares, Daniel Sturm – batterie et Mustafa Kaya – basse), toujours aussi chafouin, et nous crache en pleine tronche cet Embalmed in Decay, à faire passer la discographie de SUFFOCATION pour un recueil de poèmes pour enfants hypersensibles. Entre le cryptique underground et le salé de légende, Embalmed in Decay sent vraiment mauvais, et va repêcher dans les marais de Floride et dans les marigots de Stockholm de quoi nous enivrer, avec toujours en exergue cette odeur pestilentielle qui fait les meilleurs produits sans date limite de consommation.

Enregistré et mixé par Tobias Engl à l’Englsound studio de Berlin, masterisé par Sverker Widgren aux Wing Studios de Stockholm, Embalmed in Decay bénéficie donc d’un traitement entre-deux, en jonction de l’Allemagne et de la Suède, combinant pour l’occasion la rudesse germaine et la rigidité cadavérique scandinave, pour le plus grand bonheur des plus grands nez de ce siècle.

La recette est connue, traditionnelle, mais fonctionne grâce à une passion totale, et un investissement l’étant tout autant. Les son, énorme, les riffs putrides, le chant, d’outre-tombe, contribuent à transformer ce troisième longue-durée en épiphanie pour nécrophiles en chaleur, creusant le sol d’une tombe vieille de quelques semaines histoire d’y humer le parfum de la mort. Mais les allemands ne sont pas que des profanateurs sans foi ni loi, puisqu’ils savent élaborer leurs exactions avec une science exacte, comme le démontre le monstrueux (dans tous les sens du terme) « Draped in Disgust », petit précis à l’usage des renifleurs de linceul qui ne crachent pas sur un brin de fantaisie rythmique.  

Dur, compact, macabre, le Death de CARNAL TOMB est sans conteste l’un des plus épais et savoureux du marché. Avec quelques tendances techniques qui se cristallisent autour d’une  basse proéminente et active même au petit-déjeuner, le quatuor peut donc s’appuyer sur un métissage certes juste entre-ouvert, mais bien réel pour qui a la patience de décortiquer le dossier.

Aussi grandiloquent qu’il n’est pragmatique, Embalmed in Decay nous laisse nous approcher de la table d’autopsie, pour peser les organes et les déposer dans des sacs à malice. L’odeur est certes très forte, la décomposition plus qu’avancée, mais la méthode est savante et les conclusions rapides. La mort, c’est inévitable, c’est laid, et autant l’accepter comme conclusion unique d’une vie d’ennui et de pensées morbides.

Mais avec quelques finesses et une poignée de sel en riffs accrocheurs (« Cerebral Ingestion »), CARNAL TOMB se démarque habilement de la vague underground de bestiaux obsédés par le Noise et le cryptique (au point parfois de signer des œuvres tenant plus du barbouillage que du dessin obscène), tout en empruntant une sauvagerie mécanique et froide qui donne des frissons dans l’échine. Difficile en effet de résister à des bombes à neutrons comme « Morgue Usurper », qui déboule comme un zombie sous acides, et impossible de ne pas fondre pour cette déclaration d‘amour aux ambiances les plus fétides.

Lenteur éprouvée, accélérations impromptues et brise-nuque, le catalogue des figures est suivi à la croche près, et le résultat est sans appel : ce troisième album assume son statut d’œuvre phare, et domine la production des allemands de quelques têtes. Fraichement coupées.

Jusqu’au bout, Embalmed in Decay maintient la torture à un niveau enviable, et nous agresse même d’un terminal et évolutif « Eyes of the Chasm », qui achève de nous triturer les plaies. Ambitieux mais concret, pragmatique mais inventif, ce nouvel album de CARNAL TOMB est la preuve - s’il en fallait une - que le Death le plus dégueulasse et poisseux reste la Juvamine des tarés de tout poil, et des maniaques de l’atmosphère de chambre funéraire.

Plus c’est pourri, plus je souris. Que voulez-vous, le stérilisé et le pasteurisé n’ont aucun goût après tout.     

                                         

   

Titres de l’album:

01. Intro

02. The Putridarium

03. Cataclysmic Maze

04. Defiled Flesh

05. Draped in Disgust

06. Cerebral Ingestion

07. Morgue Usurper

08. Embalmed in Decay

09. Eyes of the Chasm


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 11/01/2024 à 17:09
85 %    174

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11