Encomium of Depraved Instincts

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

11/07/2019

Krucyator Productions

Deux labels français, un groupe suisse et un autre turc, pour un partage de faces international donnant la parole à deux entités maléfiques, soutenues par deux structures blasphématoires. Ainsi se définit donc ce split qui permet aux lubriques SARINVOMIT et aux sadiques EGGS OF GOMORRH de confronter leur vision de l’extrême, qu’ils ont déjà partagée sur scène. Intéressant de constater le format de ce split, qui offre donc une tribune égale à chaque participant, et qui superpose deux morceaux studios et deux en concert, histoire de nous offrir une réflexion parfaite. Ce qui est loin d’être parfait par contre, c’est la technique d’un des deux combos concernés, qui n’a que faire du solfège et qui préfère s’intéresser aux possibilités offertes par le chaos le plus dur.

Mais ne manquons pas de politesse et introduisons avec du lubrifiant verbal ces deux formations. D’abord, Istambul, avec SARINVOMIT qui depuis 2013 prend un malin plaisir à blackiser le Thrash le plus sale, et qui a déjà narré ses histoires de débauche, de nihilisme, de guerres nucléaires et autres contes pour grands enfants sur une démo, un EP et un long, Malignant Thermonuclear Supremacy, publié l’année dernière. Au menu de leur intervention, deux pistes studio, pour moins de dix minutes de bestialité pure, et une continuité de leur œuvre qui ne fait pas dans la dentelle. Si d’aventure, vous vous étiez toujours demandé ce que pourrait donner une envie soudaine de POSSESSED de jouer du MAYHEM première époque, soyez satisfaits, puisque le quintet (Godslayer et Inquisitor - guitares, Tyrannic Profanatör - chant, Fiend - basse et K.C - batterie) répond à votre interrogation avec beaucoup d’application dans la perversion, utilisant une rythmique à base de blasts, assez sommaire, pour y broder des thèmes noirs, méchants, paillards, sur fond de riffs basiques, mais somme toute assez efficaces. C’est à peu près aussi raffiné qu’un reportage de NRJ12 sur les sectes sataniques à Marseille, aussi ouvragé qu’une peinture au rouleau, mais ça gicle, ça charcle, ça saigne, et surtout, c’est assez entêtant, pourvu que la philosophie la plus gauche et immature soit en adéquation avec votre façon de penser. Par contre, les deux morceaux live captés au NRW Deathfest, Allemagne vous offriront un aperçu du barouf que les turcs sont capables de faire sur scène. Avec une qualité sonore au moins égale à un vieux magnéto branché sur une table de mixage en triphasé, on se replonge dans l’époque bénie du Live In Ski de MAYHEM, tentant vainement de comprendre un riff, ou de saisir au vol la moindre note de base. Mais l’investissement hargneux de Profanatör, la folie ambiante, et une certaine complaisance dans la brutalité rendent les efforts de SARINVOMIT assez notables, ce qui n’est pas une mince affaire…  

EGGS OF GOMORRH n’a donc aucun mal à succéder à nos amis turcs, et délivre donc une solide prescription de Black Death via le même quota que ses compagnons du jour. Dans un registre plus clean, mais pas moins dégoulinant, les quatre suisses (Goatperv - batterie, B.N.G.V - chant, J.Fhrr - guitare et Kskksk - basse) de Genève se rapprochent donc des cimes horrifiques autrefois atteintes par ARCHGOAT, BLASPHEMY, BESTIAL RAIDS, et tentent avec brio de mélanger le Death le plus cruel au Black le plus éternel, se livrant à une joute musicale avec leurs potes/adversaires de split pour savoir qui fera plus de barouf que l’autre. Niveau intensité, le match est déclaré nul, mais niveau technicité, les suisses ont quatre ou cinq longueurs d’avance sur leurs conjoints d’un soir, puisque « Shrine of Disgust » se rapproche intelligemment d’un crossover savant entre MORBID ANGEL et SUFFOCATION, avec parties de batterie ultrarapides, riffs touffus, variations velues, et un passage en revue de toutes les tendances les moins avouables de l’extrême. Existant depuis 2008, le combo a largement eu le temps de roder ses coups-fourrés, et nous a déjà gratifiés d’un full-lenght en 2016, Rot Prophet, sur lequel nous pouvions jauger leur état de dégénérescence. Les choses ne se sont pas arrangées depuis, mais cette façon de combiner la méchanceté crue à une certaine précision rend les genevois plus fascinants que leurs compères, et tirent admirablement bien leur épingle du jeu lors de l’épreuve du concert. Evidemment, nous sommes loin de JUDAS PRIEST ou de RUSH en termes de finition, mais la basse est audible, les plans techniques discernables, et la voix légèrement sous-mixée se mettent d’accord pour instaurer une ambiance presque mystique, qui finit par provoquer l’adhésion. D’ailleurs, les deux morceaux live sont les plus savoureux du répertoire des EGGS OF GOMORRH, retranscrivant à merveille leurs capacités in situ, et dégageant une puissance phénoménale. Bonne opération donc pour les suisses, qui pourraient bien à force de travail incarner le renouveau européen du Black/Death.

Ils sortent donc grands vainqueurs de cette compétition amicale qui n’en est pas une, et nous pouvons remercier Krucyator Productions et Atavism Records pour nous avoir servi sur un plateau cette tranche de mort en vie. Pas forcément de quoi se relever la nuit, mais un intermède appréciable qui permet de découvrir deux groupes ne déméritant pas, et affirmant leur personnalité dans deux créneaux bien différents, aux multiples points communs.  

   

Titres de l’album :

1.Sarinvomit - The Glorious Might of Deccal

2.Sarinvomit - Screwing the Nailed Prophets

3.Sarinvomit - Spreading VX Gas Over Kaaba (live from NRW Deathfest, Germany)

4.Sarinvomit - Pandemonic Radiation Descends (live from NRW Deathfest, Germany)

5.Eggs of Gomorrh - Redemption Martyr

6.Eggs of Gomorrh - Shrine of Disgust

7.Eggs of Gomorrh - Goat Inkvizitor (live in Hamburg)

8.Eggs of Gomorrh - Whore of Sodom (live in Hamburg)


Facebook Sarinvomit

Facebook Eggs of Gomorrh 


par mortne2001 le 10/10/2019 à 18:01
75 %    341

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Dawn of Dreams

mortne2001 20/05/2020

AD VITAM INFERNAL / Interview

Jus de cadavre 19/05/2020

Beyond

mortne2001 18/05/2020

Left Hand Path

Baxter 16/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
JérémBVL

Enorme surprise, ça va être l'album de l'été!

25/05/2020, 13:44

Gargan

Ep suivant avec les tubes "Respect social distanciation", "keep your mask before I call the cops", "fucking conspiracist", "Vaccinate or eliminate" !

25/05/2020, 10:51

Listing Monstercity

Ahhh, cet album de Cancer... :-) Je l'avais justement dépoussiéré il y a 15 jours. Que de souvenirs ! Ca faisait plaisir à l'époque de retrouver James Murphy après sa mise à la porte de Death (quel gâchis !). Je trouve que ce type n'a pas du tout eu la carrière qu'il méritait (sans parler (...)

24/05/2020, 20:36

Buck Dancer

El Gringo, le nouveau café de Jacques Bave.

24/05/2020, 19:27

Gargan

Ce nom de groupe, gringo.. Prochain nom d'album "between the arabica and the robusta (a black curse of unholy flavor)"

24/05/2020, 18:34

Humungus

Putain ce son de CANCER tout de même !!!
Un grand merci Simony de me remémorer cette merveille.
Je vais me réécouter les albums pour la peine... ... ...

24/05/2020, 16:00

Buck Dancer

Excellente réinterprétation de " The end of dormancy", peut-être le meilleur morceau de " The wake"

"Point the finger" très bon morceau du dernier Body Count, mais où est passé la chronique ?!

24/05/2020, 14:53

JérémBVL

#JeSuisSimony

24/05/2020, 14:33

Humungus

"Symonyestungogol"...
AH AH AH !!! !!! !!!
Ca, cela va me faire mon dimanche bordel... ... ...

24/05/2020, 13:28

Moshimosher

Curieux de voir ce que ça peut donner...

24/05/2020, 03:04

grinder92

Cher Anonyme qui s'exprime sous l'IP 90.66.134.237 (par respect pour mon estimé collègue, je ne citerai pas ton pseudo), la liberté d'expression est une valeur chère à notre webzine, tout comme l'honnêteté dont nous essayons toujours de faire preuve. Nous ne sommes pas parfaits mais ne le cac(...)

23/05/2020, 16:37

Jus de cadavre

Euh...
Franchement là ?

23/05/2020, 14:56

Simonyestungogol

Quand on avoue ne rien connaitre au power melodique à part Strato et Gamma Ray et quon ose dire quon a jamais accroché à Angra, on se tait! Et on laisse un vrai amateur s'exprimer.

23/05/2020, 14:02

poybe

Après notre petite discussion de l'autre jour, je l'ai réécouté et j'ai pris un pied total et ce n'est pas que de la nostalgie ... en espérant que ta chronique permette à quelques uns de découvrir cette pépite.

22/05/2020, 21:32

JérémBVL

Encore un chef-d'œuvre !

22/05/2020, 08:49

Humungus

Jolie pochette...

22/05/2020, 08:29

MorbidOM

Y compris celle-là ?
(désolé je n'ai pas pu m'en empêcher, je suis déjà dehors...)

21/05/2020, 18:28

LeMoustre

Comme toute généralité, d'ailleurs

21/05/2020, 16:54

KaneIsBack

Pareil. Je suis curieux d'entendre Fernanda chanter sur du death.

21/05/2020, 15:48

MorbidOM

Deicide était chez Earache de "The Stench of Redemption" à "Till Death Do Us Part"

21/05/2020, 14:59