Ex Nihilo Nihil

Beyond The Void

07/01/2020

Autoproduction

« Non mais sérieux, c’est quoi ce bordel dans la grange ???

« C’est ton oncle, il saigne le goret. »

« Non mais j’avais bien compris, je l’entends couiner jusque dans ma bagnole. Mais le barouf à côté ça vient d’où ? »

« Ton oncle essaie en même temps de fabriquer un hachoir à ionisation séquentielle »

« Ah ok. »

 

Voici résumé en quelques lignes de dialogue imaginaire le premier EP des strasbourgeois de BEYOND THE VOID. En gros, et pour ceux ne sachant pas lire entre les lignes, cet EP se savoure comme une grosse tranche de Death tartare, avec des couverts en argent pour cause de prétentions techniques affichées au grand jour. En substance, du gros Death un peu effilé, mais largement suintant, qui grogne comme un porc affligé, mais qui tronçonne comme une machette aiguisée. C’est alerté par l’un des protagonistes de cette affaire que je me suis intéressé de près à ces cinq bas morceaux+apéritif, suivant le lien mentionné dans un mail roublard. Et l’homme savait certainement à qui il avait affaire, même si son but initial était purement promotionnel, puisqu’il s’est adressé à la bonne personne. En effet, le gras c’est la vie, c’est pas moi qui le dit mais Karadoc, mais c’est tout comme. Niveau bio, sachez que BEYOND THE VOID s'est formé fin 2018 autour d'Antoine (guitare - AS WE AWAKE, ex-GUITY OF REASON ex- BLOODY PRIDE) et Maxime (batterie - ex-NOCTURNAL HORDES). Ils furent rapidement rejoints par Laurent (basse - APOPLEXY) et Pascal (guitare). Le dernier arrivé fut justement Seb (voix - ex-INHUMATE), histoire de transformer le tout en quintet compétitif. Et autant dire que les deux guitaristes guitarent bien, que le batteur cogne comme un forcené sur son kit tout en aménageant des espaces de respiration, et que Seb grogne, vitupère et régurgite juste comme il faut pour que ce premier EP, Ex Nihilo Nihil fasse suffisamment de bruit pour attirer l’attention sur lui.

Pas de méprise, le tout est classique, bien emballé dans une pochette idoine, largement assez bon pour que vous y consacriez votre attention, sans prétendre révolutionner quoi que ce soit. Selon la légende, toujours vraie puisque narrée par Seb lui-même, les premiers échanges furent consacrés au style pratiqué, Antoine, le fondateur mentionnant les noms de CYNIC, ATHEIST et NECROPHAGIST, et Seb lui répondant immédiatement par un tonitruant MASSACRE et AUTOPSY. Ainsi furent posés les jalons, le reste de l’histoire pouvait commencer, le but étant de ne pas trop traîner dans les locaux de répète pour ne pas se produire avant des années ni ne rien publier. C’est donc à peine plus d’un an après sa formation que le groupe déboule fièrement et bruyamment avec « Hymns Of Annihilation », qui met les choses clairement au point. Entame franche et brutale, batterie en contretemps, riffs qui cisaillent, production clean, pour un vomi vocal dans la plus pure tradition des vraies voix Death qui conchient les effets et autres dénaturations insupportables. En se calant sur la ligne du parti des grogneurs Death de tradition, Seb assure la liaison, et garantit à la musique de son groupe une caution « authentique ». On se laisse donc prendre au jeu de ce Death éminemment violent, mais subtilement technique, qui louvoie avec intelligence entre les pièges Brutal Death et Techno Death, pour se situer dans une moyenne tout à fait respectable.

Il est d’usage de dire que l’écueil principal de ce genre de réalisation est la linéarité, mais les récifs de l’ennui sont brillamment évités grâce à une multitude de plans qui s’entrechoquent à grande vitesse, et par une variation des ambiances qui passent de l’ultraviolence à la lourdeur suffocante. En quelques minutes, les morceaux condensent les idées dans risquer l’overdose, ce qui nous permet d’apprécier la cohésion bestiale de l’impeccable « Awakening Of The Carrion God », qui ose même quelques riffs Thrash du meilleur aloi. Les amateurs de Death à variations apprécieront évidemment l’éventail de capacités en termes de composition, mais aussi la place laissée à la basse de Laurent, qui peut s’exprimer pleinement sur le stratosphérique « On My Side Of The Screen », le meilleur morceau du lot selon votre humble serviteur. Blasts impitoyables à la CANNIBAL CORPSE/SUFFOCATION, sifflantes, harmoniques, chant au phrasé ininterrompu, pour une décharge d’adrénaline qui fait du bien à la frustration. En vingt minutes, le groupe démontre tout son savoir-faire, les musiciens à la barre étant tout sauf des amateurs. C’est ainsi qu’on sent le métier sur le terminal « Among The Ruins Of Dead Civilisation » qui nous gratifie d’une épiphanie finale sentant bon le sang et la sueur, les guitares se lâchant dans un festival de glissando à la MORBID ANGEL, pour mieux mériter l’appellation old-school tout sauf galvaudée. Gardons pour la bonne bouche les couinements sadiques et stridents de Seb, et une atmosphère générale de liesse dans les fesses, ravis d’en prendre autant que les oreilles. Et sans savoir si le hachoir à ionisation séquentielle de tonton Jean-Luc va vraiment fonctionner sans tous nous envoyer les étoiles, soyez assurés que Ex Nihilo Nihil est aussi efficace que l’égorgement d’un goret aussi impitoyable soit-il.      

               

Titres de l’album :

1.Intro

2.Hymns Of Annihilation

3.Awakening Of The Carrion God

4.Beyond The Void

5.On My Side Of The Screen

 6.Among The Ruins Of Dead Civilisation


Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 16/02/2020 à 14:38
78 %    618

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Nornes + Mad Act 21/05 : Le Garage Café, Cambrai (59)
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02

Jus de cadavre

Je pense que c'est surtout pour éviter le squatage en ville et éviter ainsi d'énerver les Clissonais à la longue. Concernant les vans : les véhicules aménagés pourront "camper" sur les nouveaux parking (tout sauf les tentes quoi(...)

19/05/2022, 15:58

Fred

Donc on t’enlève la voiture si t’a envie d’aller te balader ou faire autre chose que les concerts sauf si t’ai immatriculé du coin 

19/05/2022, 15:06

Chemikill

Quelle pompe a fric... je me souviens du graspop en 1999, on garait la voiture à côté de la tente

19/05/2022, 11:54

l\'anonyme

@ Chemikill: je comprends ton point de vue mais c'est une chance que vous avez en France. En Belgique, le parking du Graspop Metal Meeting est payant à 15 euros de la journée. Si ta voiture y reste les 4 jours, tu payes 15 euros. Mais si tu re(...)

19/05/2022, 10:27

Chemikill

C'est moche... tu peux même plus planter ton van sur un trottoir ou un parking autre pour faire ta popote tranquille et dormir au calme... parké comme du bétail maintenant. Trop grosse machine pour moi....

19/05/2022, 10:16

Amer Smashed Pils

Un petit côté Archgoat qui n’est pas dégueu ! Les Estoniens sont forts… 

18/05/2022, 20:34

Kairos

Le groupe s'appelle tout de meme fromage de bite de bouc. L'imagination des groupe de metal m'etonnera toujours

18/05/2022, 19:41

xghx

Toujours aussi naze.

18/05/2022, 16:04

Krohr

@KanelsBack : Elle a déjà eu lieu ^^

18/05/2022, 15:52

KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47