Expanse of Hellish Black Mire

Noxis

30/10/2020

Pulverised Records

Moi, dès qu’on évoque certains noms, je m’emballe, mon cœur palpite, ma bouche réclame du boeuf, et mes pieds commencent à accumuler de la mousse. J’ai les bras qui s’agitent, les poils qui poussent, je me sens une envie de saumon et de vie dans les bois. Genre une vieille cabane complètement perdue dans une forêt de l’Oregon, avec personne aux alentours pour m’emmerder et mettre son nez dans les affres louches de ma solitude voulue. Alors, lorsqu’un label provoque ma misanthropie de références qui me collent une crise de priapisme grognon, je m’éveille, je hurle et gesticule. Ainsi, les retords de Pulverised Records savaient très bien ce qu’ils faisaient en comparant ce groupe à SUFFOCATION, ROTTREVORE, DEMIGOD et CONVULSE. Ils savaient qu’ils allaient me gratouiller dans le bon sens et me décider à frapper les touches de mon clavier. Et ils ont bien fait les marsouins, car ce premier EP des brutes épaisses de NOXIS est savoureux jusqu’à la dernière tranche. Dans une mouvance de Death cryptique sentant bon le salpêtre et la moisissure, Expanse of Hellish Black Mire est un nouveau point de repère, et le quatuor risque fort de se voir convoqué à la table des grands, qui dégustent la nostalgie en carpaccio de bruit. Fondé en 2019, ce quatuor de bourrins (Andrew Armstrong - chant, Ray Conde - batterie, David Kirsch - basse et Grant Mastropieri - guitare) n’a pas vraiment laissé le temps faire son affaire en proposant une première démo l’année même de sa formation, avant de lâcher un simple avant-coureur, annonciateur de ce premier EP dévastateur. Humble, NOXIS n’hésite pas à balancer une palanquée d’influences (DEFEATED SANITY, GORGUTS, ORIGIN, CANNIBAL CORPSE, OPETH, TOMB MOLD, ARTIFICIAL BRAIN, IMPERIAL TRIUMPHANT, DEMELICH, BLOOD INCANTATION, KRYPTS, CRYPTOPSY, DECAPITATED) pour situer sa démarche, mais croyez-moi : ne lisez pas cette liste. Expanse of Hellish Black Mire se doit d’exister par lui-même et non au travers du miroir de son inspiration.

Le Death des originaires de Cleveland est tout ce que le Death devrait toujours être. Grave, sourd, méchant, compact, morbide, underground, mais aussi précis, technique, groovy, et méchamment collant sous les tympans. Car si les NOXIS SONT Death Metal, ils sont le meilleur, celui qui lâche des riffs poisseux et rances, qui fait confiance à sa rythmique pour emballer le tempo en blasts quand il le faut, celui qui laisse un grogneur de première catégorie vomir les débats, et qui ne s’embarrasse pas de soli pourris et autres ornements de façade. Les quatre morceaux proposés ici reviennent donc sur les fondamentaux du Death le plus incorruptible, et avec une intro du calibre de « Dream Infested », inutile de sortir la pelle pour aller déterrer du cadavre : elle est déjà fournie. Quatre minutes pour se mettre dans l’ambiance, quelques secondes glauques pour planter le décor, une mélodie funèbre, et le générateur se met en route via une basse gravissime. Les sagouins savent exactement ce qu’ils souhaitent obtenir comme effet, et lorsque la guitare et la batterie rentrent conjointement en scène, le massacre est total, et les images dessinées parfaites. Changements de rythme qui tombent pile, guitariste qui sait tirer le meilleur parti de ses cordes, chanteur qui n’articule pas ses histoires d’horreur, et on est sous le charme. C’est évidemment terriblement rural dans l’esprit, circulaire dans le rendu, et il est impossible de ne pas éternuer sous la poussière en écoutant ces quatre hymnes à la débauche la pus cru et passée de date.

Et après avoir collé la grosse baffe d’entame, NOXIS n’a plus qu’à dérouler les sifflantes, les blasts, les passages en BPM de mitrailleuse, et passer en revue toutes les (dé)composantes d’un style qu’ils manipulent à merveille, et le petit quart d’heure en leur compagnie passe aussi vite que le meurtre d’une pauvre victime innocente perdue dans les bois de l’Ohio. « Contorted Bowels Warm » réchauffe les boyaux de son épaisseur, mais c’est véritablement « Guts Liquify » qui assène le coup de grâce, mettant en musique des tripes qui s’échappent d’un abdomen ouvert sur une vieille table en bois, avec la mamie qui commence à faire chauffer la marmite et les couteaux qui font un bruit délicieux en s’aiguisant sur la meule. On devient vite un psychopathe en écoutant Expanse of Hellish Black Mire, mais tel est le but recherché. Et puis, de temps à autres, les autres justement deviennent si gonflants qu’on a envie de débarrasser la terre de leur présence. Et ce premier EP est la bande son parfaite d’un massacre global annoncé.              

                                                                                                                                                                                                          

Titres de l’album:

                       01. Dream Infested

                       02. Contorted Bowels Warm

                       03. Incubated Disgust

                       04. Guts Liquify

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/10/2020 à 17:53
80 %    127

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

L'album est excellent, digne des belles heures de Asphyx.

23/11/2020, 23:57

POMAH

J'avais vraiment aimé cet album à sa sortie, le seul point "pas" vraiment négatif à l'époque c'était ce chant pas vraiment affirmé, j'aurais aimé qu'il soit plus imposant lors de cette rééditi(...)

23/11/2020, 19:34

POMAH

+1 Humungus, c'est incroyable comment se groupe à bercé pas mal de mes années. Ils avaient un vrai talent de composition. 

23/11/2020, 19:28

Jus de cadavre

Y en a des trucs à écouter en cette fin d'année !

23/11/2020, 18:22

JTDP

@RBD : merci pour cette précision. Je me disais bien aussi qu'elle lui ressemblait étrangement...

23/11/2020, 14:05

RBD

L'illustration a été retouchée après reprise de celle de l'album "Y" du groupe Suisse Borgne (Black Indus bien malsain), qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, pendant le confinement.

23/11/2020, 13:24

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHHHHH !!! !!! !!!IRON MAN PUTAIN !!! !!! !!!Groupe de Doom aussi essentiel à mon sens que SAINT VITUS, PENTAGRAM ou autre TROUBLE !Achat obligatoire.

23/11/2020, 10:46

grinder92

Pour ceux que cela intéresse, un reportage sur Josh Foreman qui a créé la sculpture ayant servi pour la pochette : 

23/11/2020, 09:42

L'Apache

Encore une super vidéo !!! C'est vrai que le Fanzine à l'air de revenir à la mode. D'ailleurs ce qui est étonnant c'est que tu les payes souvent plus cher qu'avant à ou une époque où on serait sensé les payer moins c(...)

23/11/2020, 08:53

Gargan

J'avais bien accroché sur l'extrait précédent avec Momoa (!), mais là c'est trop court pour installer quoique ce soit et dark-fu bis avec les bpm et les murs de grattes. Bof.

23/11/2020, 08:51

JTDP

"certes, les bordelais jouent du Death à la suédoise, merci pour l’avertissement en amont" : mais de rien, toujours un plaisir !

23/11/2020, 01:44

Jus de cadavre

Écouté proprement au casque ce matin : une tuerie de A à Z. Carrément meilleur que le premier qui était déjà bien bon pourtant !Clairement un des albums de l'année.

22/11/2020, 15:28

Jus de cadavre

Bien cool une fois de plus ! Vla la collection de zines   !Je ne sais pas si il y a comme un revival fanzine en ce moment (...)

22/11/2020, 15:21

Kerry King

Maniac le premier chanteur avant Dead était un peut dérangé aussi non ?Ilse scalpé aussi sur scène non ?

22/11/2020, 13:19

Invité

N'empêche que la pochette est dégueu !

22/11/2020, 10:36

LeMoustre

Vus live, y'avait un petit côté Dismember pas dégueu, mais c'était il y a 3 ou 4 ans, ils ont bien progressé, si j'en crois ces deux extraits, beaucoup moins scolaires. Achat envisagé, du coup, à la lecture et à l'é(...)

22/11/2020, 10:24

POMAH

Putain déjà   

21/11/2020, 18:51

POMAH

Je vois ce que tu veux dire L'Apache, mais ce n'est pas parce que l'on vend bcp ou que l'on adulé par masse de fans que l'on fait de la bonne merde, pardon musique hahaha feat justin Biberon par exemple ... C'est vrai que les trves de ch(...)

21/11/2020, 18:48

POMAH

Pis je tiens à rajouter qu'ici personne ne prône ou ne fait l'apologie d'un crime répréhensible par la loi. 

21/11/2020, 18:44

Pomah

Non mais oh je me tais si je veux. Ce qu'il faut pas lire... Crois moi mon gars j'ai pas attendu que tu me fasse la moral pour être bien sur contre la pédocrimimalité, le racisme etc... Que tu le veuille ou non ici on à le droit d'e(...)

21/11/2020, 18:41