Acteur aussi réputé que maudit de la scène Thrash Metal, Jeff Waters avait cru avoir mis sur les bons rails son ANNIHILATOR avec Joe Comeau au chant au début des années 2000 et un certain Randy Black à la batterie quand même redonnant à son groupe le sens du mot Thrash, puis, la malédiction étant toujours active sur les Canadiens, le gratteux et chanteur occasionnel recrute Dave Padden, un guitariste-chanteur au talent incroyable qui permet à la tête pensante qu'est Jeff de laisser divaguer son esprit créatif sur All For You et Schizo Deluxe notamment. Une nouvelle fois, Jeff Waters est obligé de remonter un line-up complet autour de lui en 2015 et il finit par s'acoquiner avec un guitariste de 30 ans, un bassiste de 28 et un batteur de 24 ans, inutile de retenir les noms, à la vitesse où ça va(lse). Avec ce nouveau groupe, Jeff Waters sort cette année For The Demented, le seizième album d'une carrière bien remplie avec les succès que l'on connait et les années de vache maigre dont l'homme se souvient que trop bien pour refaire les mêmes erreurs (Remains - 1997).

La qualité de guitariste de Jeff Waters n'est plus à démontrer, ses qualités de chanteur elles, se sont développées avec les années et c'est bien lui qui opère sur ce nouvel opus qui enquille après un Suicide Society (2015) plutôt bien accueilli. D'ailleurs, le début d'album est fait pour rassurer les fans, "Twisted Lobotomy" et "One To Kill" sont du ANNIHILATOR pur jus et si le deuxième titre est d'une efficacité aussi équivalente à son classicisme, le premier montre déjà un léger défaut dans son break central un peu long et qui finit par montrer quelques signes de faiblesse, bref ! On passe facilement cela à Jeff Waters. Avec "For The Demented", le Canadien opte pour un chant mélodique qui n'est pas forcément son point fort, on obtient là un titre sympathique mais qui ne tire pas l'album vers le haut... du coup pourquoi donner ce titre à l'album ?

Mais ce n'est pas la dernière surprise du groupe sur ce For The Demented, car derrière voici "Pieces Of You", une sorte de Power Ballad où l'esprit de "The Unforgiven" vient trainer en arrière plan et c'est un petit peu ce que l'on peut reprocher à ANNIHILATOR sa tendance à trop se rapprocher de San Francisco car si le clin d’œil aux Four Horsemen est plutôt sympathique, avec "The Demon You Know", on a carrément l'impression d'entendre MEGADETH, chant à la Dave Mustaine, c'est à dire grogné sur fond de basse / batterie avec un refrain parfaitement Mustainien, une tendance que l'on pouvait aussi percevoir sur "Twisted Lobotomy", c'est rapide mais il manque ce supplément d'âme comme le MEGADETH récent. Et c'est avec "Phantom Asylum" que la surprise, la bonne, va arriver, Jeff Waters y ajoute d'autres effet à sa guitare qui colore un peu ce titre à l'ambiance particulière, on a parfois l'impression d'une bande son d'un western avant d'être propulsé dans quelque chose de plus récent, comme si les saloons ré-ouvraient en 2017, voyez le tableau ! Et ça ne se calme pas avec "Altering The Altar", heureusement les solos de Jeff Waters sont reconnaissables entre mille et nous rappellent que c'est bien ANNIHILATOR qui nous prend à contre-pieds.

Normalement, vous me l'accorderez, là-dessus, Jeff Waters aurait du revenir à quelque chose de plus traditionnel, de plus habituel, de plus attendu, mais c'est "The Way" qui déboule, un titre direct à l'esprit presque Punk à tel point que l'on croirait entendre une reprise... soit, tant qu'à surprendre autant y aller à fond ! Mais ce n'est franchement pas une mauvaise chose, le reste est tellement propre qu'un peu de saleté soulage presque, on connait le goût du guitariste pour les solos bien propres avec des fins bien brutes alors là ça bave, ça suinte, ça change ! Et comme pour bien marquer la cassure, un interlude "Dark", comme ANNIHILATOR sait en produire assure la jonction avec un "Not All There" revenant à des bases plus Thrash Metal et plus conventionnelles pour le groupe mais avec un chant plus posé, là aussi comme celui vers lequel Dave Mustaine a pu s'orienter, un refrain avec beaucoup de réverb', une cassure Funk, des refrains bien Heavy Thrash, le melting-pot final débouche sur un passage aérien où la voix de Jeff Waters est noyée dans les effets comme pour la rendre plus douce, une chose est sure, l'homme n'a pas joué la carte de la facilité.

Car, oui, si Jeff Waters n'a pas oublié les années difficiles et a bien retenu les erreurs (d'un point de vue commercial bien entendu), il n'a surtout pas oublié que c'est lorsqu'il a été le plus sincère qu'ANNIHILATOR a été le plus remis sur les rails du succès (somme tout assez relatif, ce n'est pas MEGADETH, c'est sur!) donc ce For The Demented applique la règle du donnant/donnant, il donne à ses fans, amateurs de Thrash Metal ce qu'ils attendent avec "Twisted Lobotomy", "One To Kill", "The Demon You Know" ou "For The Demented" et il attend que ces mêmes fans acceptent des titres comme "Pieces Of You", "The Way" ou même cet excellent "Phantom Asylum" qui pourrait presque justifier à lui seul que vous vous penchiez sur cet opus qui n'ait pas parfait, c'est certain mais qui rappelle que Jeff Waters est un homme libre, un compositeur Thrash imparable, un guitariste très affuté, un chanteur en nette progression et qui s'est encore entouré d'un trio parfaitement à la hauteur.

Reste à savoir combien de temps ce line-up va tenir, une question qui n'a que peu d'importance tant Jeff est un loup solitaire aimant être bien entouré, et des jeunes loups voulant faire leurs armes avec ce mec là, il en existera toujours, possible que le groupe vive là sa période la plus longue qualitativement parlant et la personnalité attachante qu'est ce mentor me fait dire que c'est plutôt mérité, pour vu que le public suive !

  1. Twisted Lobotomy
  2. One To Kill
  3. For The Demented
  4. Pieces Of You
  5. The Demon You Know
  6. Phantom Asylum
  7. Altering The Altar
  8. The Way
  9. Dark
  10. Not All There

Site Officiel


par Simony le 10/11/2017 à 07:45
73 %    214

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Je ne vais pas paraphraser mes camarades du dessus mais j'en pense tout autant.


Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)