Voici donc une initiative fabuleuse, qui offre un peu d’air frais à la scène Thrash actuelle qui avouons-le, tourne un peu en rond depuis quelques temps.

En découvrant ce premier LP des finlandais de DEMONZTRATOR, je pensais tomber sur l’énième sortie du genre du mois, mais quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’il y avait more than meets the eye…Certes, le contenu en est Thrash jusqu’au bout des lacets, mais le quintette se pose plus en tribute band multiple qu’en combo original pillant le répertoire des aînés pour se faire une place au soleil de la saccade.

Fondé en 2016, le quintette (Jari Hurskainen (chant), Timo Ahlström & Jökä Reinholm (guitares), Jukkis Lappalainen (basse) et Jukka Ahlström (batterie)) a choisi de rendre hommage à la première vague de violence instrumentale de son pays, et donc d’aller piocher dans d’obscures démos et LP nationaux de quoi alimenter son propre répertoire, qui du coup, se veut plus révérence que référence.

Belle initiative que celle de ces cinq musiciens qui sont fiers de l’héritage de leur pays, et qui offrent à quelques classiques de l’underground une nouvelle relecture, plus contemporaine, et qui s’accaparent tout autant qu’ils ne réparent les injustices.

Car il faut bien admettre que la plupart des groupes auxquels les DEMONZTRATOR sont plutôt obscurs, et n’ont souvent jamais dépassé le stade de la démo ou du EP. Forgotten Acts of Aggression mérite donc bien son titre, et se présente comme une compilation post-mortem pleine de vie et de fureur, qui vous permettra d’entreprendre un pèlerinage en terre finlandaise sans avoir à explorer les arcanes les plus renfermées de la toile.

Sorti en autoproduction, ce premier LP (que je n’espère pas coup d’un soir, ce qui serait franchement dommage) s’accompagne d’un livret numérique téléchargeable via un lien sur la page Facebook du groupe, et qui vous explique la genèse du projet, mais détaille aussi chaque morceau.

On y découvre donc les jaquettes d’origine des œuvres exhumées, ainsi qu’un bref résumé de la reprise concernée. Du coup, Forgotten Acts of Aggression s’éclaire d’une lumière érudite tout à fait délicieuse, comme un livre d’histoire Thrash pour les oreilles qui se dévore d’une traite, et vers lequel on revient avec appétit.

Et de plus, comme la plupart des compositions revisitées ont bénéficié d’un rayonnement tout à fait intimiste, il est aussi concevable d’envisager cet album comme un concept global, qui se présente sous la forme de treize titres très homogènes, qui pourraient constituer le premier véritable album d’un nouveau groupe, très à l’aise dans son style.

Il y avait de quoi craindre de la dispersion, mais aussi des écarts de styles assez conséquents. S’il est certain que les rythmiques varient souvent du simple au triple, l’interprétation des DEMONZTRATOR se la joue carré et propre, et offre à l’ensemble une cohésion indéniable. Mais ça n’empêche nullement le répertoire de se vouloir suffisamment varié pour allécher, et tous les morceaux restent d’importance, pour peu que le Thrash soit votre société secrète d’adhésion tacite.

La production s’est donc voulu à la hauteur de la légende qu’elle célèbre, et revient vers des standards typiquement 80’s, la même décade que les groupes dont elle singe les échos. Batterie très sèche et mat, avec des graves réduits presque à néant, guitares qui lacèrent dans des médiums tranchants, et chant qui l’est tout autant, savamment mixé légèrement en avant-plan, sans pour autant bouffer la bande passante.

Mais quel est donc le programme proposé ? Quels en sont les acteurs et les tirades répétées ? Vous trouverez donc parmi les treize héros du passé AIRDASH, BRAINWASH, CHARGED, DEFECTION, DEMENTIA, DIRTY DAMAGE, FAFF-BEY, MENGELE, NATIONAL NAPALM SYNDICATE, OPPRESSION, PROTECTED ILLUSION, TERRIFIC VERDICT et THE HIRVI, soit une jolie brochette mixant le connu et le parfaitement inconnu, pour un festival d’albums uniques, de démos typiques, et de EP caractéristiques.

De quoi étancher votre soif de connaissance, avec une nouvelle bordée de soldats tombés très tôt au combat et qui n’auront même pas pu profiter de leur belle une dernière fois.

Je connaissais personnellement quelques-uns d’entre eux, les AIRDASH notamment, dont l’excellent Hospital Hallucinations Take One avait rythmé mon adolescence de son Thrash progressif envoutant et technique. Nous les retrouvons ici à leurs débuts, dans une version atomique du 7’’ « Without It », publié en 1988 mais qu’on retrouvait aussi sur leur LP introductif Thank God It’s Monday, avec une participation symbolique et efficace de Ykä, batteur d’origine, qui depuis a fait une belle carrière au sein de BARATHRUM, GLOOMY GRIM, NOMICON, WALHALLA, SOULGRIND, ou THY SERPENT.

Dans les rangs des chanceux ayant pu graver sur vinyle leurs plans les plus teigneux, nous retrouvons aussi les DEMENTIA, et leur rondelle éponyme de 1995, via « Peacemaker », petit brulot cavalant comme un inédit de SLAYER, les plus méconnus FAFF-BEY, qui voient leur « The Slaymaker » de 1988 honoré d’un tempo Speed bien stabilisé, et les DIRTY DAMAGE, responsables d’un It’s Amazing How Stupid prople Can Sometimes Be », et qui ont autorisé une relecture de leurs morceaux « Amisha Mi Papa-Papa/Justice ».

Les autres références sont restées au stade de la démo, comme les TERRIFIC VERDICT et leur Thrashcore/Speedcore à la CRYPTIC SLAUGHTER teinté de KREATOR vraiment méchant (« No Return », un de mes préférés), ou les PROTECTED ILLUSION, qui proposaient pourtant un « Method Of Manipulation » sur leur premier simple Swimming In The Moonlight, très à cheval sur un mid tempo lourd et agressivement Core à la S.O.D.

Je vous laisse bien sur le plaisir de la découverte pour le reste du tracklisting, qui ne contient que du bon, et qui profite surtout d’une interprétation vraiment investi, qui permet aux morceaux d’être catapultés en 2017 comme s’ils avaient été composés hier.

En définitive, et sous ses airs de fausse compilation, Forgotten Acts of Aggression restera comme l’un des efforts Thrash les plus notables de cette année, et ce, pour plusieurs raisons. D’une, son optique historique qui ne se borne pas aux influences archi usées, et de deux, pour son incarnation contemporaine qui respecte les codes du passé dans les dénaturer.

Je remercie donc chaudement les DEMONZTRATOR pour ce joli trip past into the future, et les encourage à maintenant tenter l’aventure personnelle, puisqu’ils semblent avoir tous les atouts pour imposer leur propre répertoire.

A bientôt j’espère messieurs, et comme on dit dans le jargon, Thrash un jour, Thrash toujours !  


Titres de l'album:  

  1. Killer Instinct (THE HIRVI)
  2. Have No Mercy (BRAINWASH)
  3. Peacemaker (DEMENTIA)
  4. The Slaymaker (FAFF-BEY)
  5. No Return (TERRIFIC)
  6. Amisha Mi Papa-Papa / Justice (DIRTY DAMAGE)
  7. No Way Out (DEFECTION)
  8. Method Of Manipulation (PROTECTED ILLUSION)
  9. Parasites (OPPRESSION)
  10. Selection (MENGELE)
  11. Inquisition (CHARGED)
  12. Werewolf, The Obsession (NATIONAL NAPALM SYNDICATE)
  13. Without It (AIRDASH)

Facebook officiel


par mortne2001 le 23/07/2017 à 17:34
88 %    179

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Birds In Row

We Already Lost The World

Deadline

Nothing Beside Remains

Faustcoven

In The Shadow Of Doom

Confessor Ad

Too Late To Pray

Invocation Spells

Spread Cruelty in the Abyss

Ultra-violence

Operation Misdirection

Droid

Terrestrial Mutations

Witchfyre

Grimorium Verum

Haunt

Burst Into Flame

Funeral Mist

Hekatomb

Tremonti

A Dying Machine

Truchło Strzygi

Pora Umierać

Dee Snider

For The Love Of Metal

Sadraen

Orphan Lord

Drawn And Quartered

The One Who Lurks

Outline

Fire Whiplash

Silence Of The Abyss

Silence Of The Abyss

Lykhaeon

Ominous Eradication of Anguished Souls

Boar

Poséidon

Kingdom

Putrescent Remains Of The Dead Ground

Alcatraz Hard Rock & Metal Festival - Dimanche

JérémBVL / 16/08/2018
Alcatraz Festival

Alcatraz Hard Rock & Metal Festival - Samedi

JérémBVL / 15/08/2018
Alcatraz Festival

Alcatraz Hard Rock & Metal Festival - Vendredi

JérémBVL / 14/08/2018
Alcatraz Festival

Nervosa + Sekator

RBD / 11/08/2018
Black Thrash Metal

Phoenix in Flames + Black Bart

grinder92 / 07/08/2018
Black Bart

Concerts à 7 jours

Sadistic Intent + Pillorian + Toxic Holocaust

18/08 : Sur Hodémont, Méan ()

+ Venom Prison + Goatwhore

18/08 : Le Petit Bain, Paris (75)

Goatwhore + Dying Fetus

18/08 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Là on est vraiment dans une totale ineptie ! Car en allant au bout de la logique, effectivement comment vérifie-t-on que chacun joue? (tout à fait Simony !). Et puis la vidéo ne montre absolument rien, donc on reste dans l’inutilité jusqu'au bout...


Annulé, j'ai vu Jean Michel tout au fond à droite qui faisait semblant de jouer. Honte à toi Jean Michel ! Et pour ton information Sylvie, tu étais à contre-temps sur tout le morceau... j'ai les pistes de chacun de toute façon.... y a pas de quoi vous applaudir. :-)


Repose en paix mon cher frère tu es et restera dans mon cœur à jamais mais on se retrouvera vite la haut je l'espère je t'aime


Bizarrement je trouve un petit feeling Deicide sur ce morceau. Le chant peut être...


Merci pour ce report JérémBVL !
Les photos et le descriptif du fest font que j'me laisserai bien tenter aussi l'an prochain... A voir l'affiche 2019 donc...

PS : Putain ! Louper EXHORDER pour un changement de running order inopiné... J'en aurai bouffer mon slip moi bordel !!!


oh oui oh oui oh oui !!!


Fébrilité bordel !!! L'album que j'attends le plus cette année !!!


J'ai écouté ce morceau pour la première fois il y une semaine ou deux ( m'étant jamais intéressé au groupe). Effectivement très bon morceau.


World... était mauvais


On dirait du Morbid Angel ! Super


Hé ben... Ça fait pas mine ce morceau ! Beaucoup plus Death Metal que Grindcore par contre...


RIP ! Un putain de titre culte !


Merci beaucoup Bones! La suite arrive demain!
Sinon entièrement d'accord avec toi pour la fluidité aux différents stands/WC!
C'est un festival agréable à vivre mais les prix sont assez hallucinants, je ne suis pas allé en festival depuis un moment mais je me rappelle pas de prix au(...)


@beliath : C'est bien pour ça que j'ai mis "selon les dires de Nergal" Parce que je me doutais d'un truc louche ;)
Après je comprend qu'il puisse avoir besoin de justifier ce titre le père Nergal, car au premier coup d’œil, on pense plus à un titre d'album de groupe gothico-ado-marilyn(...)


Un super petit fest qui gagnerait à être connu !
Super affiche, circulation fluide, jamais plus d'une minute d'attente aux jetons, à la bouffe, aux bars ou aux toilettes. J'avais jamais vu ça ! :-))))
Putain ça change des queues interminables au Hellfest ou au Download !


"Celui-ci s'intitulera I Loved You At Your Darkest et sortira le 5 octobre prochain via Nuclear Blast. Ce titre est tiré d'un verset de la Bible selon les dires de Nergal. "C'est même une citation du Christ lui-même" ajoute t-il." FAIL !

C'est ni de Jésus, ni même dans la Bible, du(...)


J'ai entendu THE QUILL quand je distribuais les flyers à l'entrée et ça avait l'air pas mal du tout! Du bon Heavy/Rock 70's avec un excellent chanteur!


Et bien la journée du samedi avec SATYRICON, SOLSTAFIR, UFOMAMMUT et ORANGE GOBLIN avait quand même une sacrée gueule pour moi. Sans parler d'autres sympathiques groupes comme MUNICIPAL WASTE ou ARMORED SAINT... vivement demain du coup !
Par contre, JérémBVL, as-tu entendu un peu THE QUIL(...)


On dirait bien oui! Tout une epoque


On dirait bien oui! Tout une epoque