Go Ahead and Die

Go Ahead And Die

11/06/2021

Nuclear Blast

Quand Max Cavalera ne fait pas de musique, il fait de la musique. Il pourrait se laver les cheveux, changer de t-shirt ou se raser, mais non, c’est plus fort que lui, il faut qu’il enregistre. Avec des potes, des superstars, sa famille, et entre le dernier KILL OR BE KILLED et le prochain SOULFLY, frappé de plein fouet par l’ennui de la pandémie, le guitariste/chanteur fantôme des coiffeurs et des barbiers s’est entiché d’une nouvelle idée impliquant pour la première fois son propre fils. Igor Amadeus Cavalera, élevé musicalement par son père au gros grain et au son de CELTIC FROST, DISCHARGE et certainement d’autres monstres chaotiques a donc un sacré bagage culturel derrière lui, et il n’est guère étonnant qu’il ait initié ce projet avec son paternel qui justement cherchait une raison de se lever le matin. Max l’a avoué lui-même, le concept GO AHEAD AND DIE l’a sauvé du marasme du confinement et de l’impossibilité de partir en tournée. Pour un musicien aussi prolifique, il est évidemment traumatique de rester chez soi à ruminer le manque de concerts, et grâce à son fils, Max a pu s’en sortir indemne, et évacuer sa colère dans une musique simple, directe, et osons-le terme, « brute ».

D’ailleurs, l’enregistrement n’a pas privilégié les fioritures. Studio Platinum Undergroung avec l’ingénieur du son Charles Elliott, l’aide de John Aquilino qui possède les lieux, mixage par Arthur Rizk (CAVALERA CONSPIRACY, CRO-MAGS, POWER TRIP), pochette signée par Jeff « CARCASS » Walker himself, tout laissait à penser que ce nouveau et violent projet de la Cavalera’s family allait tout casser et nous ramener des années en arrière, ce qui est immanquablement le cas. Enfin partiellement, puisque si la musique est assez jouissive, elle ne réinvente pas grand-chose et se montre assez rapidement linéaire.

C’était vraiment l’intention – faire quelque chose de rapide et de gras, comme EXTREME NOISE TERROR, DISCHARGE et DOOM. Le son et l’image – tout était censé aller ensemble.

 

C’est Igor qui parle, et son père se permet même de rajouter :

Nous écoutions de vieux morceaux de KREATOR où la batterie est plus imposante et plus rapide que le riff de guitare, et nous nous sommes dit : “Nous devons avoir cette ambiance”. Sur certaines chansons, on a l’impression que Zach [Coleman, batteur] va un peu plus vite, et parfois plus lentement, naturellement. Quand j’écoute l’album, j’ai l’impression qu’il a été fait en 1987, mais avec un message actuel, sur ce que le monde ressent en ce moment.

 

Si l’enthousiasme du duo père/fils est compréhensible, ne nions pas que ce premier album est plus à prendre comme un plaisir partagé entre deux musiciens du même sang. Entre un KREATOR d’Endless Pain passé dans le camp des ennemis Crust DISCHARGE et ANTI-CIMEX, ou une adaptation des standards Punk de GBH passés au prisme d’un Metal épais et subtilement Thrash, Go Ahead and Die n’a aucune autre prétention que de détendre les nerfs auditifs des plus sauvages d’entre vous, et si les riffs de Max et Igor, leur chant partagé selon les titres, et les textes en prise avec la triste réalité sont efficaces, le tout est quand même sans réelle surprise. Heureusement, le duo a pu compter sur un batteur de taille, Zach Coleman (BLACK CURSE, DOMINION, KHEMMIS, DAGON, ex-VASAELETH, ex-MALIBLIS, AAT) pour dynamiser des structures conventionnelles. Le batteur passe tout en revue et capitalise sur un son de futs tout à fait délicieux et rétro pour nous ramener à la grande  époque du Thrash underground et du Punk/Hardcore politisé des années 80.

Ne le nions pas, c’est lui la véritable vedette de cet album, qui d’un autre côté ne fait que prolonger les travaux de Max et Igor au sein de leurs combos officiels respectifs. Si les thèmes musicaux sont aussi sombres qu’un lundi anglais en pleine grève des éboueurs, si le tout n’éclipse certainement pas la noirceur et la violence de NAILBOMB, et si certaines intros sont complètement sous influence (« Punisher » qui reprend le fill de Ventor sur « Pleasure to Kill »), le tout s’ingurgite avec facilité, coule bien en bouche, et laisse une impression de plaisir fugace vers lequel on reviendra de temps en temps. Solide, assez fou pour séduire les rétrogrades de la bestialité froide, et empreint d’une rancœur interne assez dégoulinante (« Truckload Full Of Bodies » a été écrit par Max après avoir vu un reportage sur les victimes italiennes du COVID, chargées dans des camions),  Go Ahead and Die se situe plus ou moins aux antipodes de KILL OR BE KILLED et prône la simplicité à outrance, et l’outrance dans la simplicité.

Mais on apprécie cette lourdeur globale, le mariage des raclages de gorges, l’énergie déployée, et finalement, GO AHEAD AND DIE se montre parfois plus probant que CAVALERA CONSPIRACY, et ressemble parfois à une ébauche des albums les plus crus de SOULFLY.

On ne change donc pas une méthode qui marche depuis des années, et il est certain qu’entendre père et fils jouer ensemble pour la première fois à quelque chose d’émouvant. Après tout, nous avons vu Igor grandir dans les colonnes de nos magazines favoris, et l’entendre partager la partition avec son père n’est pas si anodin que ça. Et comme les deux complices ont pris soin de trousser des trucs vraiment méchants (« I.C.E. Cage »), des machins vraiment Punk et vilains (« Toxic Freedom »), des bidules agressifs et véloces (« Worth Less Than Piss »), et un final progressif et éprouvant (« Roadkill »), on leur pardonne leur complaisance ponctuelle.

Récréation amusante, catharsis pour Max, plaisir pour Igor, démonstration de force pour Zach, Go Ahead and Die reste un moyen passéiste très crédible pour fustiger les gouvernements actuels. La seule raison d’être du Punk, du Hardcore et du Metal, lorsque les temps sont orageux.  

  

                                                                                                                                                                                                       

Titres de l’album:

01. Truckload Full Of Bodies

02. Toxic Freedom

03. I.C.E. Cage

04. Isolated/Desolated

05. Prophet's Prey

06. Punisher

07. El Cuco

08. G.A.A.D.

09. Worth Less Than Piss

10. (In The) Slaughterline

11. Roadkill


Facebook officiel


par mortne2001 le 30/09/2021 à 15:15
78 %    336

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05