God’s Country

Chat Pile

29/07/2022

The Flenser

Je ne suis pas le moins du monde étonné que ce groupe américain ait trouvé refuge chez les esthètes de The Flenser. Leur musique s’ancre totalement dans la politique artistique du label, toujours en quête de chansons sombres et d’humeurs maussades. Et autant dire que la maison de disques de San Francisco a été servie avec ce longue-durée nauséeux, maladif, épais et puissant comme une lassitude d’une société qui nous prend justement pour des boîtes de soupe. Et pas celles d’Andy, je vous le garantis.

Alors que les beaufs nous imposent leur « chat-bite » à longueur de soirée en tongs dans un camping anonyme, ces originaires d’Oklahoma City ont une vision des choses beaucoup moins populistes, et légèrement plus pessimiste. A tel point qu’ils envisagent leur art comme la bande-son parfaite pour une fin du monde qu’on sent de plus en plus proche, catastrophe naturelle après catastrophe naturelle.

CHAT PILE, logo indéchiffrable façon Black Metal nordique, musiciens sous pseudos anonymes, soit Raygun Busch (chant), Luther Manhole (guitare), Stin (basse), and Cap'n Ron (batterie), et une carrière déjà remarquable malgré la brièveté des formats. Deux justement, en extended-play (This Dungeon Earth (2019) et Remove Your Skin Please (2019)), et enfin un premier long qui vient à pont conformer les excellentes impressions de malaise constatées il y a déjà trois ans.  

En guise d’intro, quelques mots des auteurs mêmes histoire de placer le contexte cauchemaresque :

  • Oklahoma’s specific brand of misery
  • If this is American nihilism taken to its absolute zenith, then God’s Country, the first full length record from Oklahoma City noise rock quartet Chat Pile is the aural embodiment of such a concept    

 

En gros, cette putain de dualité américaine et sa sacro-sainte quête pour les libertés individuelles alors même que l’individu n’est que l’alimentation d’une machine vorace et insatiable, le capitalisme. Que faire dès lors de ce constat ? Le souligner, le conspuer, et éventuellement le combattre, mais là n’est pas la raison d’être de CHAT PILE. CHAT PILE constate le malaise et le met en musique, et après quelques écoutes attentives et douloureuses de ce monstrueux (dans tous les sens du terme) God’s Country, on prend acte de la vilénie des sentiments, et plus prosaïquement, d’une rencontre imaginaire entre deux autres groupes viscéraux, l’un bloqué sur les itérations Industrielles, et l’autre sur la violence urbaine et le sang qui en coule de blessures à vif.

Alors, fermez les yeux et imaginez une rencontre entre Birmingham et New-York City, pas du tout amical, avec un seul but en tête : traduire en bruit la violence du choc entre une routine castratrice et un constat urbain de fin de non-recevoir, comme si les humains marchaient les uns contre les autres pour se percuter de plein fouet. Et c’est exactement ce que ça donnerait si GODFLESH reprenait du UNSANE. La formule est plaquées vous pouvez la prendre pour argent comptant.

Si God’s Country est le pays de Dieu, alors Dieu lui aussi en a marre de nos conneries. Il se sent si las qu’il nous laise les commandes pour achever un monde qu’il avait créé merveilleux, jusqu’à ce qu’il y insère deux créatures avides de vice et de péchés mortels. La musique proposée par ces américains est en fait le constat d’un jardin d’Eden souillé par l’envie et le plaisir, et entre cette rythmique massive et robotique, ces riffs maladifs et ces mélodies sournoises, ces soudaines montées en pression dignes d’une usine tournant à plein régime, ces cris sourds laissant place à des plaintes susurrées, CHAT PILE se rapproche de la scène anglaise des années 90, mais aussi des exactions américaines en réflexes conditionnés, avec HELMET en ligne de mire, FETISH 69 comme automutilateur impitoyable, et quelque chose de l’Anarcho-Core de NAPALM DEATH, mais sans le côté Punk substitué par des mécanismes remontant à la No-Wave.

« Slaughterhouse », premier morceau de ce massacre de résignation, peut actuellement passer pour le délégué syndical d’une horde de petites mains inquiets pour leur avenir. La dissonance, les stridences, les itérations dans les syncopes, tout nous ramène à la grande époque de GODFLESH, celle des deux premiers albums, impitoyables et froids comme un lundi matin pluvieux à Birmingham. De là, je ne traquerai pas le track-by-track qui serait insultant pour le quatuor, tant le cheminement est logique et mène à la seule issue possible : la disparition définitive de l’homme dans les limbes de l’oubli.

Oui, cet album est terriblement laid dans le bon sens du terme. Sa lumière est chiche et blafarde, son humeur terriblement noire, et son mode d’expression effrayant. Et alors qu’on croit avoir encaissé les coups au moral les plus létaux, « grimace_smoking_weed.jpeg » nous sort l’image la plus abominable de notre condition, et nous enterre sous une épaisse couche de SWANS, sans aucune pitié.

CHAT PILE est plus qu’une simple découverte, c’est une illumination. Avec leur premier album, les américains toisent du regard la concurrence avec la morgue de ceux qui savent qu’ils sont plus lourds, plus puissants, plus insistants et redondants. Un monolithe qi vous écrase de sa superbe mortelle, et plus simplement, un extraordinaire album de Hardcore Indus, comme on en déniche un tous les deux ou trois ans, avec beaucoup de chance. 

         

        

Titres de l’album :

01. Slaughterhouse

02. Why

03. Pamela

04. Wicked Puppet Dance

05. Anywhere

06. Tropical Beaches, Inc.

07. The Mask

08. I Don’t Care If I Burn

09. grimace_smoking_weed.jpeg


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 12/08/2022 à 18:37
95 %    88

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16