Bon ben allez, tant qu’à faire. Pourquoi pas après tout ? Autant garder la tête haute et continuer sa route comme si de rien n’était.

Mais quand même les mecs, entre La Rochelle et Asbury Park, y’a une sacrée trotte quand même non ? Et puis comparer la Charente-Maritime au New-Jersey, faut pas déconner non plus…OK, le port est sympa, mais on ne peut pas dire que le climat et la végétation soient vraiment du même tonneau.

Le vôtre par contre est toujours plein, même s’il ressemble à un gros fût de bière qu’on déguste à même le robinet, et puisque votre devise semble être un truc du genre « party til you puke », alors allons-y, et foulons du pied la sacro-sainte légende du boss Springsteen, qui je n’en doute pas, serait amusé du clin d’œil.

Une pochette, c’est une chose, un contenu, c’en est une autre. Et celui du deuxième EP officiel des Rochelais de OVER THE TOP est fameux, pas amer pour deux sous, mais assez corsé dans son approche légère d’un Rock west coast, un peu punky sur les bords, mais sans faux-col, et avec de sales airs de Stoner/Power-Pop qui donne le tournis le samedi soir, une fois les potes réunis.

Les potes justement, ce sont toujours les mêmes. Nico à la guitare et au chant, fort de son passage au sein de l’excellent collectif  7 WEEKS récemment, Tonio à la batterie, Franky à la gratte aussi, et Livio à la basse. Quatre mecs qui ne se prennent pas la tête et encore moins la vôtre, et qui sous couvert d’une passion dévorante pour la culture musicale US vous font passer de très bons moments depuis 2010, et leur EP éponyme.

Depuis, un split partagé avec les TANTRUM, quelques années de silence, mais pour eux, il n’est pas d’or et seuls comptent les décibels, répandus avec une sauvagerie toute personnelle, qui ménage la chèvre et éloigne le mou, pour une fête en Rock US majeure.

Ce Rock, est parfois Garage, parfois un peu plus Heavy que la moyenne, parfois d’ailleurs très proche de celui que les 7 WEEKS pratiquaient en début de carrière (« Black Aura »), mais toujours sincère, et gorgé de mélodies Californiennes qui ramèneraient presque les girls de David Lee Roth en une des magazines.

Enthousiasme ? Oui, celui d’écouter une musique simple, mais pas simpliste. Dans une époque où tout le monde semble vouloir se mettre en avant en se basant sur une modernité de ton et de son, les OVER THE TOP via Greetings From n’ont cure des modes, et jouent un truc qui balance, qui avance, à son rythme, souvent up, parfois mid, mais qui donne envie de se remuer sur une vieille palette pendant que les mecs se débarrassent de quelques pellicules en arrière-plan.

Le quatuor, toujours mené par la voix un peu rocailleuse de Nico et sa guitare teigneuse, nous propose donc six nouveaux morceaux, qui répondent toujours à une philosophie de plaisir personnel partagé avec leurs fans. Pas de mystère, l’ambiance est conviviale, le ton jovial, même si quelques percées plus sombres que d’habitude font tomber les persiennes de la fiesta pour un Heavy Rock estampillé 70’s jusqu’au nombril (« The Queen Is Sick »).

OVER THE TOP, c’est l’assurance de toujours fourrer le nez dans une mine de hits pas si mineurs que ça. Cette fois-ci, deux morceaux se taillent le bikini des playmates, avec en tête de gondole un « Puppets » qui tire les ficelles pour faire tomber les maillots et faire swinguer les filles au son d’une Power Pop à grosse tendance Punk soft.

Riff délié qui dénoue, rythmique en up tempo, basse qui brille et ronfle, c’est du tout bon, comme une adaptation US des NERVES en version upfront, et sans aucun complexe.

Mais pourquoi en auraient-ils ces beaux gosses de la côte ? Alors ils insistent, et en ouverture en sus, pourboire inclus, avec un morceau dont le titre ne laisse planer aucun doute sur son approche, et « Abrasive » de lâcher les watts avec la patate, pour un motif porteur aussi accrocheur d’un coup de poignet de Keith Richards passé au bubble-gum.

Refrain qui sonne, chœurs qui détonnent, et solo qui étonne, le tout avec une concision qui sent bon l’amitié et la saine et commune passion.

D’ailleurs, ils conseillent eux-mêmes de garder le rythme avec un « Keep Pace » qui ose des guitares à la REM avant de trépigner sur une basse gironde qui épouse les formes d’une pin-up de passage aux formes un peu rondes. Quatre minutes de leçon Rock par la méthode assimil Pop, et encore une fois, un refrain qu’on entonne jusqu’au lendemain.

Et histoire de solder des comptes et d’effacer l’ardoise, les brigands se défoulent sur un « Sonic And Iconic » qui pourrait avoir encore coincé dans les partitions le séminal « New Rose » des DAMNED, tant la puissance Punk radicale qui s’en dégage évoque un cocktail corsé entre le Punk londonien et la Power Pop des Américains.

Léger mais consistant, remué mais insistant, Greetings From est une jolie carte postale envoyée par les OVER THE TOP au monde de leurs fans, et des autres, et qui s’écoute comme on lit des souvenirs de vacances. Mais pas celles passées avec tonton Marcel à la Baule, non, celles qu’on a finies défoncés sur la tôle un petit matin d’été, entouré de bouteilles vides et de potes affalés. Sur une plage Californienne de préférence, mais après tout, ces six morceaux peuvent aussi s’apprécier à l’ombre puisqu’ils ramènent la lumière dès leurs premières secondes.

 Un EP pour bronzer. En novembre, vous oseriez refuser ?


Titres de l'album:

  1. Abrasive
  2. Black Aura
  3. Keep Pace
  4. Puppets
  5. Sonic and Iconic
  6. The Queen is Sick

Bandcamp officiel




par mortne2001 le 10/11/2016 à 19:17
75 %    406

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


1349

The Infernal Pathway

The Ferrymen

A New Evil

Wayward Sons

The Truth Ain't What It Used To Be

Marduk

La Grande Danse Macabre

Various Artists

Brutal Africa - The Heavy Metal Cowboys of Botswana

The Central

Van Dyke Browne's Crystal

Jd Miller

Afterglow

Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

+ Inconcessus Lux Lucis + Nocturnal Graves

28/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Ça tient carrément la route même ! D'habitude dans le genre en France c'est assez... bancal en effet. Trop franchouillard quoi (avec l'accent qui va bien...), mais là ça le fait ! Excellent !


En tout cas, ça a dû être une sacré galère à booker comme tournée...


Stoner Rock ???
Southern Rock ouais !
Et c'est foutrement de haute qualité en plus ce bazar !!!
Improbable même…
J'en reviens pas pour un groupe de chez nous…


Encore un que je ne verrai malheureusement jamais en concert...


Perso, je trouve cette idée de double concerts géniale.
Après, c'est sûr qu'il faut avoir la finance et le temps pour se coltiner le doublon...


RIP


Bizarre, ce format, j'espère qu'il veillera à ce que les places ne soient pas trop chères.


J'aime aussi cet album, sans plus mais ça le fait... Marduk n'a en effet jamais sorti de bouse, c'est à noter dans une carrière aussi longue. Et puis quand un groupe est capable de sortir des albums tels que Plague Angel et surtout Rom 5:12 après déjà de longue années d'existence, je dis simp(...)


Hé hé hé…
Une fois que j'ai eu tapé cette dernière phrase, je me suis vite dit que cela allé fuser par la suite.
Non, bien sûr, il y a plein de groupes (et c'est tant mieux) qui peuvent prétendre à une carrière aussi longue, prolifique et de qualité que MARDUK. En fait, je p(...)


@Humungus : Carcass... :-)


"Les gens vous diront qu'à l'époque, l'album n'était pas tellement apprécié, car passant du coq à l'âne où avec Panzer Division Marduk le groupe avait sorti un album unique, véloce avec une sauvagerie poussée au bout de son art pour, par la suite, donner un successeur presque "mou". J'imag(...)


Je les ai vus sur scène à cette époque. Ca tuait. Mais il faut bien avouer que cet album est fade. Il m'avait vraiment déçu à l'époque. A juste titre.


Merde...


R.I.P.


Il résume très bien la situation actuelle...


T'inquiètes, t'es pas tout seul. Cet album vaut le déplacement.


Effectivement, dur de pas penser à Chritus à l'écoute de l'album pour le moment. Même avec la plus grande volonté. Et plutôt d'accord aussi avec Humingus, sans lui et ce malgré la qualité de la musique, on passe d'un groupe stoner au dessus du lot à un groupe "comme les autres". Bien dommag(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Bravo pour le travail accompli, le sérieux de la distro et le personnage attachant. Je me rappelle avoir vu des CDs de Manzer dans une boutique de CD/LP/shirts metal de Pékin, affiliée à Areadeath Records. Pas beau, ça ?