Ne pouvant terminer ma matinée sur une note de déception, je décidais de me rendre au Japon. Du moins virtuellement, parce que les voyages sont chers et les cerisiers plus en fleurs là-bas.

Alors, tour rapide sur les Bandcamp spécialisés Core pour y dénicher une perle rare méritant quelques lignes, et quête récompensée assez rapidement après avoir déniché une bande d’allumés se complaisant dans un Hardcore nippon ne devant rien à ses homologues américains.

Osaka, quatre membres d’une Youth Core Crew (Yoshikawa J – chant, Takasago N – guitare, Tsujimoto A – basse et Takeshima H – batterie), une première démo publiée en mai 2014, vite suivie d’un EP en décembre 2015 (qui en fait ne contenait qu’une pré-production de « My Fight » que l’on retrouve ici en clôture), mais surtout, une énergie de tous les diables qui permet à cette bande d’énervés de faire la jonction entre la deuxième vague Core US et le raz-de-marée japonais de ces dernières années.

Les BRAVE OUT n’hésitent d’ailleurs pas à citer en références quelques noms bien placés (THE FIRST STEP, OUR TURN, GET THE MOST, MINDSET, CHAMPION, GORILLA BISCUITS), qui permettent de se faire une bonne idée de ce qui nous attend sur les cinq morceaux de ce premier EP.

Première constatation. Trop court les gars !!! Avec plus de mille deux cents fidèles sur votre page Facebook vous auriez quand même pu jouer les prolongations, d’autant plus que votre Hardcore teigneux sonne salement bon.

Il est d’ailleurs symptomatique de la vitalité de votre scène locale complètement décomplexée, et à raison, qui pérennise avec ambition l’héritage des anciennes gloires nationales des S.O.B, S.S, NURSE, GAUZE, et autres GASENETA, qui dans les années 80 étaient déjà aux abois.

En version plus actuelle, on pourrait évidemment citer dans des styles différents et plus ou moins puissants les BASTARD, WIND OF PAIN, DETESTATION, qui chacun dans leur registre (Beatdown, Hardcore, Grind et autres extensions bâtardes) battent le pavé de la rébellion, mais ne vous leurrez- pas, les BRAVE OUT ont leur propre identité, et ne se vautrent pas dans un barouf grave et dégoulinant de stridences agacées, mais pratiquent un Hardcore véloce et stable en intensité.

Difficile de résister aux assauts maintenus de ces cinq morceaux qui ne font ni détails ni prisonniers, et qui cavalent aussi rapidement qu’un fan de DISCHARGE mordu par un passionné de MADBALL. Les japonais sont maîtres dans l’art de juxtaposer des rythmiques opposées, passant allègrement d’un tempo Fastcore à un mid vraiment énorme, comme en témoigne l’ouverture cathartique « Peace », qui n’agite pas le drapeau blanc, mais plutôt des guitares mordantes et des vocaux véhéments. Complémentarité des chœurs, motifs accrocheurs, et même percussions en crescendo frappeur (« Open Wide », sale boucherie qui déménage plus qu’un dépeceur aux oreilles fracassées par les AGNOSTIC FRONT), tous les ingrédients sont en place, et saluons par la même occasion une énorme basse qui claque et frappe tous azimuts, permettant à l’ensemble de donner une jolie série d’uppercuts.  

Chaque morceau tabasse d’ailleurs salace, vous laissant à la ramasse, la gueule en sang en train de recompter vos dents (« Growing Distance », et sa mosh part centrale irrésistible), mais sait aussi vous séduire méchamment avec des riffs entêtants (« Forced Pain » qui débute gentiment et qui part en vrille assez aisément, sans oublier de distiller des accroches downbeat en passant), avant de vous finir contre un mur sans regret ni arrière-goût bizarre au palais (« My Fight », un peu de dextérité ne fait de mal à personne, et dans ce créneau-là, les BRAVE OUT assurent comme des rois).

 

Comme je le disais donc, le seul tort de ce premier EP est d’être d’une trop grande brièveté, puisqu’une fois le dernier titre évaporé, on se retrouve un peu hébété, exigeant du rab’ qui ne viendra malheureusement jamais. On aurait préféré un truc dépassant au moins la dizaine de minutes, mais peut-être est-ce cette urgence qui rend Growing Distance si attachant.

Tout y est concis, rapide et précis, rageur et farci, et surtout, Hardcore jusqu’au bout du short en treillis. Une façon de conchier la réalité d’un énorme cri, qui aurait pu venir de New-York, de Boston, de Rio ou de Paris.

Non, la haine ne se cantonne pas à un pays, et le Japon nous en donne sa version, via cet EP sur lequel beaucoup de fans de Core bien fast se jetteront.

Osak’hardcore ?

J’en veux encore !!!


Titres de l'album:

  1. Peace
  2. Open Wide
  3. Growing Distance
  4. Forced Pain
  5. My Fight

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 30/04/2017 à 17:40
78 %    407

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

White Ward

Love Exchange Failure

Pissed Regardless

Imperial Cult

Infidel Reich

Reichenstein

Telepathy

Burn Embrace

Paganizer

The Tower of the Morbid

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Jodie Faster + Gummo + Verbal Razors

02/04 : La Brat Cave, Lille (59)

+ Mars Red Sky

03/04 : L'Ubu, Rennes (35)

Krisiun + Gruesome + Vitriol

30/03 : La Cartonnerie, Reims (51)

Taake + Necrowretch + Kampfar

30/03 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

pas le 27 Avril mais c est le 17 Avril voir site;
https://wickedmetalreview.wixsite.com/wickedmetalreview/post/reptilium-adrenochromacy?fbclid=IwAR3mQiBqH-HFePj2K1w3WrzchVjL2mABPa-drsZ2slIrmbxKotYt1qe3r6g


Ah, effectivement : la pochette est terrible !!


merci pour ton report
Je n'ai pas pû me déplacer pour cette affiche monstrueuse, ce qui rend la lecture douce et cruelle à la fois.


Un produit plastique crée de toutes pièces, sasns identité ni âme. Merci Nuclear Blast de cracher sur le patrimoine.


Seul le premier album était excellent, les 2 autres dont celui-ci de moins en moins bons.


Et bien... quelle chronique Mr Mortne une fois de plus !
Un album pas encore écouté pour ma part, mais j'ai limite l'impression pourtant, tellement on en entend parler partout. J'y jetterais une oreille certainement, en asseyant de faire fi des polémiques l'entourant.


Ah ah ah !!!
C'te pochette est juste géniale bordel !


Effectivement le chant fait très Hreidmarr.


Concernant le chant je me suis fait la même réflexion oui ;)


J'aime beaucoup les grattes. Le chant fait sacrément penser à du Hreidmarr (metal archives ne dit rien sur le line-up mais, quand même !).


Pour l'instant je n'ai pas eu vent d'annulation quant au Festival de Nîmes. Comme il s'agit d'une suite de concerts indépendants à jours séparés étalés sur un mois il n'est pas nécessaire d'envisager une annulation en bloc pour le moment, je pense. Les premiers concerts de la deuxième quinz(...)


Son état à l'air assez sérieux. Plus ça va, plus la grippette qu'on nous a vendu devient de plus en plus vénère.

sinon la news mériterait d’être réécrite, un peu trop de répétitions et désagréable à lire.


En Argentine, cest confinement depuis une semaine. Le virus est arrivé plus tard qu'en Europe et ne s'est pas encore trop répandu, meme si le nombre de cas augmente chaque jour petit a petit.

Solidarité !!!


C'est un truc de fou cette histoire, et ce n'est que le début. Ici on est confiné quoi... Et hélas oui ça va arriver au Québec aussi, comme partout ailleurs je pense... Faudra faire gaffe à vous aussi !


Sur certaines intonations de voix, on dirait Stéphane Buriez, vraiment un thrash de qualité, merci pour la découverte Simony.


+1 Jus de cadavre pour Profound Lore.

Moi aussi en ce moment j'écoute pas mal de leurs prods. Le dernier Pa Vesh En est une belle claque aussi. C'est vrai que la ligne directrice est très cohérente.


Ultra combo, j’espère qu'il va aller mieux. C'est vraiment la merde ce truc.

J’espère que vous tous et vos familles vous avez pas trop de soucis. Ici au Quebec on est pas encore trop touché, mais on va dire que cela arrive à grand pas.


Le festival de Nîmes avec les foo fighters, nightwish, deep purple en juin mais pas aux mêmes dates ça aura lieu vous pensez ?


Voilà un bien bel exemple du fameux "impact sur notre musique" dont causait Simony il y a quelques jours...


Merci beaucoup Ari91.
Je n'avais même pas été foutu de trouver moi même cet article sur le site officiel...
Aaaah vieillesse !