Growing Distance

Brave Out

18/03/2017

Autoproduction

Ne pouvant terminer ma matinée sur une note de déception, je décidais de me rendre au Japon. Du moins virtuellement, parce que les voyages sont chers et les cerisiers plus en fleurs là-bas.

Alors, tour rapide sur les Bandcamp spécialisés Core pour y dénicher une perle rare méritant quelques lignes, et quête récompensée assez rapidement après avoir déniché une bande d’allumés se complaisant dans un Hardcore nippon ne devant rien à ses homologues américains.

Osaka, quatre membres d’une Youth Core Crew (Yoshikawa J – chant, Takasago N – guitare, Tsujimoto A – basse et Takeshima H – batterie), une première démo publiée en mai 2014, vite suivie d’un EP en décembre 2015 (qui en fait ne contenait qu’une pré-production de « My Fight » que l’on retrouve ici en clôture), mais surtout, une énergie de tous les diables qui permet à cette bande d’énervés de faire la jonction entre la deuxième vague Core US et le raz-de-marée japonais de ces dernières années.

Les BRAVE OUT n’hésitent d’ailleurs pas à citer en références quelques noms bien placés (THE FIRST STEP, OUR TURN, GET THE MOST, MINDSET, CHAMPION, GORILLA BISCUITS), qui permettent de se faire une bonne idée de ce qui nous attend sur les cinq morceaux de ce premier EP.

Première constatation. Trop court les gars !!! Avec plus de mille deux cents fidèles sur votre page Facebook vous auriez quand même pu jouer les prolongations, d’autant plus que votre Hardcore teigneux sonne salement bon.

Il est d’ailleurs symptomatique de la vitalité de votre scène locale complètement décomplexée, et à raison, qui pérennise avec ambition l’héritage des anciennes gloires nationales des S.O.B, S.S, NURSE, GAUZE, et autres GASENETA, qui dans les années 80 étaient déjà aux abois.

En version plus actuelle, on pourrait évidemment citer dans des styles différents et plus ou moins puissants les BASTARD, WIND OF PAIN, DETESTATION, qui chacun dans leur registre (Beatdown, Hardcore, Grind et autres extensions bâtardes) battent le pavé de la rébellion, mais ne vous leurrez- pas, les BRAVE OUT ont leur propre identité, et ne se vautrent pas dans un barouf grave et dégoulinant de stridences agacées, mais pratiquent un Hardcore véloce et stable en intensité.

Difficile de résister aux assauts maintenus de ces cinq morceaux qui ne font ni détails ni prisonniers, et qui cavalent aussi rapidement qu’un fan de DISCHARGE mordu par un passionné de MADBALL. Les japonais sont maîtres dans l’art de juxtaposer des rythmiques opposées, passant allègrement d’un tempo Fastcore à un mid vraiment énorme, comme en témoigne l’ouverture cathartique « Peace », qui n’agite pas le drapeau blanc, mais plutôt des guitares mordantes et des vocaux véhéments. Complémentarité des chœurs, motifs accrocheurs, et même percussions en crescendo frappeur (« Open Wide », sale boucherie qui déménage plus qu’un dépeceur aux oreilles fracassées par les AGNOSTIC FRONT), tous les ingrédients sont en place, et saluons par la même occasion une énorme basse qui claque et frappe tous azimuts, permettant à l’ensemble de donner une jolie série d’uppercuts.  

Chaque morceau tabasse d’ailleurs salace, vous laissant à la ramasse, la gueule en sang en train de recompter vos dents (« Growing Distance », et sa mosh part centrale irrésistible), mais sait aussi vous séduire méchamment avec des riffs entêtants (« Forced Pain » qui débute gentiment et qui part en vrille assez aisément, sans oublier de distiller des accroches downbeat en passant), avant de vous finir contre un mur sans regret ni arrière-goût bizarre au palais (« My Fight », un peu de dextérité ne fait de mal à personne, et dans ce créneau-là, les BRAVE OUT assurent comme des rois).

 

Comme je le disais donc, le seul tort de ce premier EP est d’être d’une trop grande brièveté, puisqu’une fois le dernier titre évaporé, on se retrouve un peu hébété, exigeant du rab’ qui ne viendra malheureusement jamais. On aurait préféré un truc dépassant au moins la dizaine de minutes, mais peut-être est-ce cette urgence qui rend Growing Distance si attachant.

Tout y est concis, rapide et précis, rageur et farci, et surtout, Hardcore jusqu’au bout du short en treillis. Une façon de conchier la réalité d’un énorme cri, qui aurait pu venir de New-York, de Boston, de Rio ou de Paris.

Non, la haine ne se cantonne pas à un pays, et le Japon nous en donne sa version, via cet EP sur lequel beaucoup de fans de Core bien fast se jetteront.

Osak’hardcore ?

J’en veux encore !!!


Titres de l'album:

  1. Peace
  2. Open Wide
  3. Growing Distance
  4. Forced Pain
  5. My Fight

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 30/04/2017 à 17:40
78 %    450

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Saddam Mustaine

Amorphis cet album est sensationnel.

12/07/2020, 14:20

Pomah

Y'a clairement un côté synthwave pas dégeu, à creuser.

11/07/2020, 14:36

RBD

Voilà un groupe et un homme qui m'ont marqué à une époque où je commençais à être blasé. Ce n'est pas toujours facile à suivre d'un album sur l'autre, c'est un vrai fêlé. Mais comme dit le proverbe, ce sont des esprits comme ça qui font entrer la lumière.

10/07/2020, 23:41

aeas

Seul le batteur a encore un semblant d'intégrité à travers ses activités.

10/07/2020, 20:35

Jus de cadavre

Idem, découverte pour moi grâce à cette chronique. La prod est excellente pour l'époque !
Un bien bel hommage en tout cas Mortne...

10/07/2020, 17:38

JTDP

@jus : +9986457 !
@gerard : fais péter le "name dropping" on n'attend que ça de faire de nouvelles découvertes ! ;-)

10/07/2020, 17:10

JTDP

Purée c'est vrai qu'il est excellent cet album !!! Et malgré Youtube et le poids des ans, le son est franchement bon ! Une réédition s'impose, c'est indéniable.

10/07/2020, 17:08

Oliv

Ah bon

10/07/2020, 12:51

y'a pus d'jus

faut dire à BEBERT de pousser son camion ,il bloque la porte du garage et j'peux pas sortir la dépanneuse !

10/07/2020, 12:29

Gargan

Haha la ref à Hanson ! Belle découverte, merci.

10/07/2020, 11:59

Thrashing Metropolity

Super anecdote, Goughy ! Merci pour le partage !
Ca ne fait que confirmer tout le bien que nous sommes nombreux à penser de ce groupe culte.

Vraiment, si ces albums pouvaient être réédités, ce ne serait que justice !
Quelqu'un a évoqué plus haut l'accent franglais du (...)

10/07/2020, 11:07

goughy

Bon allez je me lance, juste histoire d'en rajouter sur les sentiments positifs qui émanent ce très beau papier (je savais pas l'histoire du début des Bérus...)
Ca devait être en 94 ou 95, on avait 14 ans, on écoutait MST et, avec deux autres potes, Mickey était une star du niveau de Br(...)

10/07/2020, 10:42

Gargan

...Quand tu découvres les effets lumineux de ton logiciel de montage.

10/07/2020, 10:37

steelvore666

Bien d'accord avec vous messieurs.
J'écoute encore les "vieux" albums, ceux qui montrait un groupe sur de lui et assez puissant pour convaincre sans en faire des tonnes et devenir pathétique.
Un constat : la qualité de ses albums est inversement proportionnelle à son implication dans(...)

10/07/2020, 09:41

Speeding Velocity

Eh ben.... vraiment pas bandante cette affiche.
Je suis quand même curieux de voir le prix des places pour "ça".
(et le taux de remplissage, mouarf !)

10/07/2020, 09:00

NecroKosmos

Même opinion. Groupe de clowns. Après, cette polémique montre bien l'ouverture d'esprit du gouvernement polonais.

10/07/2020, 06:40

NecroKosmos

Je ne connaissais que de nom. Voilà qui me plaît beaucoup !!

10/07/2020, 06:28

aeas

Guignol à la tête d'un groupe de guignols. Sacré Nergal et son cirque...

09/07/2020, 22:13

Jus de cadavre

@gerard : petite phrase importante dans l'article que tu as peut-être zappée "N'oubliez pas que ces sélections sont totalement personnelles et subjectives et n'ont pas pour but de présenter tout ce que la Bretagne a pu produire (on n'en aurait pour des journées entières !)"

Sans c(...)

09/07/2020, 22:02

gerard menvuça

Et les groupes de Speed metal / heavy metal / hard rock / Glam rock ?, apparemment il n'y en a pas en BRETAGNE dans l'article ! C'est pas mon impression ! je tombe sur des video sur you tube de groupes Bretons ( Nantes inclus)

09/07/2020, 20:07