Ne pouvant terminer ma matinée sur une note de déception, je décidais de me rendre au Japon. Du moins virtuellement, parce que les voyages sont chers et les cerisiers plus en fleurs là-bas.

Alors, tour rapide sur les Bandcamp spécialisés Core pour y dénicher une perle rare méritant quelques lignes, et quête récompensée assez rapidement après avoir déniché une bande d’allumés se complaisant dans un Hardcore nippon ne devant rien à ses homologues américains.

Osaka, quatre membres d’une Youth Core Crew (Yoshikawa J – chant, Takasago N – guitare, Tsujimoto A – basse et Takeshima H – batterie), une première démo publiée en mai 2014, vite suivie d’un EP en décembre 2015 (qui en fait ne contenait qu’une pré-production de « My Fight » que l’on retrouve ici en clôture), mais surtout, une énergie de tous les diables qui permet à cette bande d’énervés de faire la jonction entre la deuxième vague Core US et le raz-de-marée japonais de ces dernières années.

Les BRAVE OUT n’hésitent d’ailleurs pas à citer en références quelques noms bien placés (THE FIRST STEP, OUR TURN, GET THE MOST, MINDSET, CHAMPION, GORILLA BISCUITS), qui permettent de se faire une bonne idée de ce qui nous attend sur les cinq morceaux de ce premier EP.

Première constatation. Trop court les gars !!! Avec plus de mille deux cents fidèles sur votre page Facebook vous auriez quand même pu jouer les prolongations, d’autant plus que votre Hardcore teigneux sonne salement bon.

Il est d’ailleurs symptomatique de la vitalité de votre scène locale complètement décomplexée, et à raison, qui pérennise avec ambition l’héritage des anciennes gloires nationales des S.O.B, S.S, NURSE, GAUZE, et autres GASENETA, qui dans les années 80 étaient déjà aux abois.

En version plus actuelle, on pourrait évidemment citer dans des styles différents et plus ou moins puissants les BASTARD, WIND OF PAIN, DETESTATION, qui chacun dans leur registre (Beatdown, Hardcore, Grind et autres extensions bâtardes) battent le pavé de la rébellion, mais ne vous leurrez- pas, les BRAVE OUT ont leur propre identité, et ne se vautrent pas dans un barouf grave et dégoulinant de stridences agacées, mais pratiquent un Hardcore véloce et stable en intensité.

Difficile de résister aux assauts maintenus de ces cinq morceaux qui ne font ni détails ni prisonniers, et qui cavalent aussi rapidement qu’un fan de DISCHARGE mordu par un passionné de MADBALL. Les japonais sont maîtres dans l’art de juxtaposer des rythmiques opposées, passant allègrement d’un tempo Fastcore à un mid vraiment énorme, comme en témoigne l’ouverture cathartique « Peace », qui n’agite pas le drapeau blanc, mais plutôt des guitares mordantes et des vocaux véhéments. Complémentarité des chœurs, motifs accrocheurs, et même percussions en crescendo frappeur (« Open Wide », sale boucherie qui déménage plus qu’un dépeceur aux oreilles fracassées par les AGNOSTIC FRONT), tous les ingrédients sont en place, et saluons par la même occasion une énorme basse qui claque et frappe tous azimuts, permettant à l’ensemble de donner une jolie série d’uppercuts.  

Chaque morceau tabasse d’ailleurs salace, vous laissant à la ramasse, la gueule en sang en train de recompter vos dents (« Growing Distance », et sa mosh part centrale irrésistible), mais sait aussi vous séduire méchamment avec des riffs entêtants (« Forced Pain » qui débute gentiment et qui part en vrille assez aisément, sans oublier de distiller des accroches downbeat en passant), avant de vous finir contre un mur sans regret ni arrière-goût bizarre au palais (« My Fight », un peu de dextérité ne fait de mal à personne, et dans ce créneau-là, les BRAVE OUT assurent comme des rois).

 

Comme je le disais donc, le seul tort de ce premier EP est d’être d’une trop grande brièveté, puisqu’une fois le dernier titre évaporé, on se retrouve un peu hébété, exigeant du rab’ qui ne viendra malheureusement jamais. On aurait préféré un truc dépassant au moins la dizaine de minutes, mais peut-être est-ce cette urgence qui rend Growing Distance si attachant.

Tout y est concis, rapide et précis, rageur et farci, et surtout, Hardcore jusqu’au bout du short en treillis. Une façon de conchier la réalité d’un énorme cri, qui aurait pu venir de New-York, de Boston, de Rio ou de Paris.

Non, la haine ne se cantonne pas à un pays, et le Japon nous en donne sa version, via cet EP sur lequel beaucoup de fans de Core bien fast se jetteront.

Osak’hardcore ?

J’en veux encore !!!


Titres de l'album:

  1. Peace
  2. Open Wide
  3. Growing Distance
  4. Forced Pain
  5. My Fight

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 30/04/2017 à 17:40
78 %    327

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Iroy

Donde Nace la Verdad

Abbygail

Gun Control

Mötley Crüe

Dr. Feelgood

Tool

Fear Inoculum

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 4 + Bilan

L'Apache / 05/09/2019
Brutal Assault

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 3

L'Apache / 04/09/2019
2019

Concerts à 7 jours

Uneven Structure + Mobius

18/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ Valley Of The Sun + Dirty Raven

18/09 : Supersonic, Paris (75)

Belenos + Griffon + Nydvind

20/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Ultra Vomit + Astaffort Mods

20/09 : Le Rio Grande, Montauban (82)

Electric Shock + Praying Mantis + Sign Of The Jackal

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Photo Stream

Derniers coms

Cela aurait été vraiment la grande classe il y a plus de 15 ans.
Désormais beaucoup (beaucoup !) moins.
Mais bon, cela sera toujours mieux que d'être membre de DRAGONFORCE... Ca c'est certain... ... ...


Un français dans Kreator, la grande classe ! Bravo à lui !


Malheureusement KRASSIER doit annuler sa participation à cette date pour cause de blessure d'un de ses membres. Mais vous aurez droit à des sets rallongés de CONQUERORS et FREKKR.


Yesss ! Il va falloir réviser les classiques ^^


Très chouette Chronique encore une fois ! J'attends plus rien de Korn depuis des années et j'ai l'impression que le groupe n'a plus rien à proposer depuis très longtemps. Chaque nouvel album s'essouflant à peine l'écoute terminé. Mais je vais donner sa chance a celui-ci. Le morceau "Cold" est(...)


Absolument excellent !! Vivement l'album.


Nul n'est parfait mon bon...


Bien vu ! Razor que j'ai découvert honteusement il y a peu seulement. Verdict sans appel : la grosse volée !


On devrait reparler de tout ça prochainement.


Avec une pochette hommage à RAZOR...


https://youtu.be/fgNl-aD64F8


Excellent xD ! Un groupe qui fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.. Et le morceau est bien cool !


Un bel objet à n'en pas douter ;-)


Ouuuh qu'il me le faut ce coffret !
J'étais au Hammer Of Doom cette année là…
Super show…
Raison de plus donc pour me l'acheter.


Pareil, billet en poche, ça peut pas se louper, ça.
Quel dommage, ce festival où j'ai pu aller le mois dernier est en effet très bien organisé, avec une sélection cohérente d'artistes et une jauge parfaite tant en nombre qu'en structure.
En espérant que ce festival perdurera au d(...)


1) J'étais malheureusement déjà au jus de cette trèèès mauvaise nouvelle.
Le big boss de l'orga m'a laissé sous-entendre que le flambeau serait ensuite repris par d'autres...
Intox ?
Quoi qu'il en soit, je croise vraiment les doigts pour que cela soit vrai.
2) N'oublie(...)


Si tu n'y est jamais allé, ^profites de l dernière édition, c'est vraiment un beau petit fest bien champêtre et chaleureux, avec une prog diabolique pour un coup très, très honnête. J'y suis allé trois ou quatre fois et chaque édition était superbe.


Nile est malheureusement en mode pilotage automatique depuis une bonne dizaine d'années maintenant. Ce n'est pas forcément mal en soi, mais dans ce cas présent, les américains sont vraiment en panne d'inspiration pour ce nouveau morceau. Rien de bien captivant. A voir sur l'album entier.


Jamais été à ce fest, mais toujours entendu de bonnes critiques. Bravo à l'équipe, et c'est classe de partir comme ça sur une dernière édition !


"Pas très bon", ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...