Impureza

Zen-aku

05/08/2017

Autoproduction

Une journée de merde, un temps de merde, un boulot de merde qui vous bouffe les neurones jour après jour, un appart de merde, des voisins de merde. Vous terminez enfin, il est dix-huit heures, vous rentrez chez vous, et sur le chemin du retour, au détour d’une ruelle pour accéder enfin à votre immeuble décati, des branquignols vous tombent sur la gueule pour vous la défoncer, et piquer le peu que vous aviez dans votre portefeuille. Comment les choses pourraient dégénérer encore plus ? Voir votre mère se faire sodomiser alors qu’on verse du sucre dans votre réservoir ? Que votre sœur vous appelle pour vous dire que votre père à qui vous ne parlez plus depuis des années vient de clamser en laissant une sale ardoise à régler ?

La haine vous avez la haine. Mais dites-vous que dans certains pays, les injustices du destin sont encore plus cruelles et que le quotidien ressemble à un combat mené en vain contre l’adversité. Alors, la tension monte, les tempes palpitent, et vous êtes soudain envahi d’un désir certain de prendre un surin pour régler leur compte à quelques petits malins. Cette rage qui fait gonfler les veines, et qui finit par exploser dans un déluge de violence gratuite laissant des traces de sang sur les murs. Cette sensation, immatérielle et impalpable, trouve un exutoire certain dans certaines pratiques musicales artistiques borderline, dont le Powerviolence se veut chantre incontestable. Et dans le domaine, les colombiens de ZEN/AKU font figure de nouvelle référence absolue. Pourtant, dans le genre, on a tout entendu, du barouf inaudible à la transgression Fastcore un peu trop facile. Sauf que ces trois-là sont vraiment remontés, et osent bousculer les conventions à grands coups de tête dans le mur. Celui du destin.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins qui ne mèneront sans doute pas à Rome mais bien en Colombie, mais avec Impureza, les ZEN/AKU viennent de sortir l’un des EP les plus puissants du système, dont ils ne font pas partie. A trois seulement (Daniel Rubiano – batterie, Oscar Alzate – guitare et David Ramirez – chant), ces originaires de Cali sont parvenus à synthétiser le gêne de la violence pure qui fait muter des cellules Hardcore en virus létal, contaminant votre organisme pour vous transformer en machine à haïr. En douze minutes seulement, cet assemblage de Crust, de Powerviolence, de Grind et de Hardcore méchamment crade réussit le pari de tenir en haleine un cœur pourtant déjà soumis à de rudes pression, sans chercher la révolution, mais en la provocant. Dotés d’un son monstrueux qui amplifie encore plus leurs radicales attaques, Impureza n’est qu’un jet de bile presque ininterrompu, qui utilise le larsen comme arme de dissuasion massive, les arrangements électroniques comme gimmick irritant, et l’osmose entre guitare et batterie comme coup de massue dans les parties. Difficile de trouver incarnation plus pertinente de la brutalité quotidienne subie aux quatre coins du monde, tant ces neuf pistes une fois assemblées se constituent partie civile des plaintes portées à l’encontre d’un destin partial et incertain. Riff sales et vomitifs, chant schizophrénique qui régurgite son excès de bile pour vous le cracher en pleine face, variations rythmiques qui écrasent le thorax et broient les articulations, pour une gigue certes brève, mais lapidaire qui renvoie les petits copains faire leurs cartons. Pourtant, rien de bien neuf là-dedans, si ce n’est dans ce désir de réunir en un même juron les incartades bruitistes des débuts du Grind, et les revendications cacophoniques d’un Powerviolence cathartique. Mais tout est plus ou moins expliqué par l’intro « En Mis Oidos », qui se veut mur du son et de bruit, et qui vous frappe violemment le crane de ses invectives choisies.

La tournure que prennent les choses est assez traumatique, tant les ZEN/AKU refusent tout compromis de modération, pour aller toujours plus loin dans leur abnégation. Ça joue très lourd, très puissant, très rapide, et ce compte-rendu hystérique risque de laisser des traces concrètes, stigmates bordéliques d’une souffrance tangible. Rarement déflagration n’aura fait tomber les murs avec une si rapide succession de détonations, même si les colombiens parfois, jouent légèrement le jeu de la musicalité Crust en appuyant sur ses aspects les plus véhéments (« Ceguera », l’hystérie poussée à son paroxysme et bénéficiant d’une précision rythmique bluffante).  

Ça vous pousse dans les escaliers pour vous faire appréhender toute la dangerosité d’une vie passée à réprimer ses émotions les plus cachées, et vous exhorte à les exprimer en un cri primal qui vous forcera à vous découvrir et avancer (« Muerte En Vida »). Mais à la rigueur, je ne vois même pas pourquoi je m’emmerde à vous expliquer par A+B un état de fait qu’une simple écoute de cet EP vous fera réaliser en quelques secondes bien tassées. Impureza est sans conteste possible le meilleur EP de Powerviolence de cet été, et ne pas l’écouter reviendrait à fermer les yeux en regardant les infos à la télé. Oui, la vie est une p***, oui chaque journée est une lutte, mais parfois, rentrer chez soi et hurler son désespoir est la meilleure thérapie illusoire. Alors criez, beuglez, à vous en arracher des oreilles épuisées. C’est ce que font les ZEN/AKU, et ça marche. Au moins le temps de comprendre qu’on ne peut rien changer à quoi que ce soit.


Titres de l'album:

  1. En Mis Oidos
  2. Venerea
  3. Trafico De organos
  4. Ceguera
  5. Poderviolencia
  6. Imperio De Las Maquinas
  7. Capitulo Negro
  8. T.L.T.S.B
  9. Muerte En Vida

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/11/2017 à 14:56
78 %    450

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
09/11/2017, 19:48:18
Je n'écoute pas vraiment ce style, mais énorme chronique... violence.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past

Les archives de la Mort 1984 - 1994

grinder92 14/10/2020

Livres

Livre TAPE DEALER / Chronique par David Martin

Jus de cadavre 11/10/2020

Vidéos

W.A.S.P, Bataclan 2012

grinder92 09/10/2020

Live Report

Demanufacture

Baxter 06/10/2020

From the past

Hanger Abortion

RBD 30/09/2020

Live Report

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

Live Report

Les 7 pêchés capitaux : Pierre

Simony 24/09/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Hipparion33

Fan de metal depuis les années 80 , je suis tombé semaine dernière dans un magasin Cash sur cet album en vinyl . Je ne connaissais absolument pas et je me suis dit " tiens un album de heavy , je prends".Arrivé chez moi , direct dans la platine. Quelle (...)

26/10/2020, 17:57

Simony

Après maintes écoutes de la bête, franchement pas déçu. C'est du pur FUNERAL ORCHESTRA ! Dans le genre glauque, sombre et franchement abyssal, difficilement égalable ces mecs là.

26/10/2020, 17:22

Raumsog

Ah on les voit les anciens crevards de VS!   

26/10/2020, 10:13

Betrayed

Je ne savais pas que ça existait encore ce truc.Souvenirs de VS...   

25/10/2020, 09:26

KaneIsBack

Haha, Shaka écrit des news ici, maintenant ?   

24/10/2020, 17:03

Solo Necrozis

Pas de nibards mis en évidence. Voilà, je fais gagner du temps à certains.

24/10/2020, 11:40

Humungus

Ca sonne effectivement à mort CANNIBOUL.Très bon donc.Pis j'adore cette pochette.

23/10/2020, 19:51

Saddam Mustaine

Il y a 8 mois il n'y avait de pandémie, et tout le monde s'en foutait les stades étaient pleins comme les concerts...Donc dans 8 mois impossible a dire, et les plus pessimistes ne vous laissez pas décourager par la dictature sanitaire de ce pauvre monde de fo(...)

23/10/2020, 19:41

Humungus

Satan + 1.J'avais encore quelques espoirs il y a peu, mais l'ITW de Barbaud dans le Figaro (???) me les a définitivement enterrés...Allez... On croise tout de même les doigts hein... ... ...

23/10/2020, 07:31

POMAH

Ouais y'a quelques Labels tu sens bien qu'ils sont géré par des mecs avec de fortes convictions. Van, Avangarde comme tu le soulignais, Iron Bonehead, y'en a d'autres bien sur. Mais eux clairement quand ils sortent un trucs que je ne connais pas je me dit Houlaaa(...)

23/10/2020, 03:47

Buck Dancer

Si, sur YouTube ! 

22/10/2020, 23:26

Satan

Il n'y aura pas des festivals l'été 2021, soyons réalistes.

22/10/2020, 22:28

Reg

The same ^^

22/10/2020, 18:55

NecroKosmos

Rien que pour Didier SUPER, je suis capable d'y aller. 

22/10/2020, 18:27

Simony

On ressent parfaitement la recherche de qualité dans les sorties du label, j'ai un peu la même image d'Avantgarde en Italie également.

22/10/2020, 14:11

David

Superbe reportage ! Bien dépaysant et qui montre que le métal est vraiment universel !manque peut être un peu de photos.

22/10/2020, 08:25

Harry Klein

J'aurais préféré pouvoir entendre un nouveau titre de Mavorim <3 mais qu'à cela ne tienne, bonne nouvelle ! et j'aime bien Ad Mortem aussi, mais moins. 

22/10/2020, 07:00

Buck Dancer

La pochette me dit vaguement quelque chose mais jamais écouté cet album. Le morceau en écoute est très très bon. Merci pour la découverte. 

22/10/2020, 04:52

Satan

Von? Laissez-moi rire...

21/10/2020, 21:49

Satan

Teaser années 80 au niveau du montage? Car là, j'espère que le gars qui a fait ça a été empalé au haut d'une colline depuis...

21/10/2020, 21:46