Jungle Eyes

Posthumanbigbang

20/03/2020

Czar Of Crickets Productions

Il y a un truc dans l'herbe des prés suisses, ce n'est pas possible autrement. Car comment expliquer autrement qu'un pays réputé pour sa rigueur, son amour de l'exactitude et son calme nous balance en plus des marmottes qui mettent le chocolat dans le papier alu (mais bien sûr !), le musée Giger, le Mystery Park Erich Von Däniken (je vous laisse le plaisir d'aller vous même découvrir sur Google de quoi il s'agit) et un nombre de groupes de Post-Metal tout proprement hallucinant par rapport à la densité de la population ?

Car POSTHUMANBIGBANG est un groupe de Post-Metal de plus, actif depuis 2009 mais finalement peu productif (un album en 2011/2012 et diverses participations des membres à des musiques de films et de documentaires). En 2020, le quintet revient avec un album qu'il lui a fallu 3 ans pour mettre au point. Autant le dire de suite : POSTHUMANBIGBANG ne ressemble pas aux autres groupes de Post-Metal connus. Pas seulement parce que le quintet utilise les services de trois guitaristes, mais aussi parce que le groupe déroule des influences particulièrement étonnantes qui le mettent d'emblée dans une catégorie à part; Si vous espérez que l'on vous parle ici d'un groupe de plus qui copie CULT OF LUNA et NEUROSIS, vous allez être très déçu.

Je le répète souvent à longueur de chroniques mais j'estime personnellement que le Post-Metal est le Rock, autant que le Metal, Progressif du 21ème Siècle. Et c'est une affirmation que j'estime encore plus véridique à l'écoute de ce Jungle Eyes. Car POSTHUMANBIGBANG joue avec les attentes, pratique le mélange de choses à priori différentes et arrive à  faire en sorte que ce soit écoutable. Mieux, que ce soit bon. De la même manière que la scène progressive anglaise n'a pas hésité à piquer des idées au Jazz Fusion (et réciproquement aussi, d'ailleurs), POSTHUMANBIGBANG va piquer des idées chez les autres et les tourner à sa propre sauce. On passe allègrement d'un plan à la PAIN OF SALVATION à un autre rappellant les DEFTONES, on alterne GREEN CARNATION et THE OCEAN ("Bitter Tears"), on place ici un plan chaotique à la COALESCE et là une ligne mélodique à la OPETH, on développe un bagage technique digne de TESSERACT et PERIPHERY réunis, on épice avec quelques éléments issus de la World Music et trippants à la OZRIC TENTACLEs ("Coal"), on secoue le tout bien fort et l'on obtient Jungle Eyes.

Les 64 minutes que durent cet album ne doivent pas vous effrayer. De toute façon, vous êtes habitués à des albums aussi longs si vous êtres fans de Progressif (voire plus longs, même). Car Jungle Eyes est finalement un disque assez facile à digérer, réussissant l'alliance des divers ingrédients qui le composent de la meilleure des manières possibles. Voilà un disque capable de vous balancer un morceau lumineux ( "Driftwood", aux relents HÜSKER DÜ / SUGAR dans le placement des lignes de chant) juste après une écrasante démonstration de pessimisme musical ("Still I Am").

Les 3 années nécessaires à l'élaboration d'un tel bébé n'auront pas été inutiles. Jungle Eyes se présente comme un réjouissant bain d'innovation dans une scène qui n'en manque pourtant pas des masses.


Titres de l'album :

01. Cycles
02. Homebound II
03. Bury
04. Bitter Tears
05. Jungle Eyes
06. Theme
07. Coals
08. Hate
09. Still I Am
10. Driftwood
11. Off

Facebook



par Doomfinder General le 04/05/2020 à 12:00
80 %    185

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Amazing Copy

Les Cro-Mags doivent être contents. :-)

06/06/2020, 20:48

Jus de cadavre

"Les premiers numéros sont parus fin 1992 et nous venons de sortir notre n°87 en février dernier."
Eh ben... Chapeau ! C'est ce qui s'appelle la passion.

06/06/2020, 12:39

RBD

Excellent ! Je les avais vus il y a dix ans pile, bonne claque de Sludge Stoner pur, propre, bourru et très en place, qui sortait pourtant des sentiers battus du style côté bayou ou côté asphalte.

06/06/2020, 12:19

KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07