L’avantage avec les groupes de Grind, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à faire pour les mettre en avant…Affirmez juste qu’ils sont bruyants, efficaces et bordéliques et les fans se rueront sur le produit en question.

De toute façon, je crois qu’on a fait le tour de la question depuis le début des années 90 non ?

Alors à quoi bon essayer de chercher de nouvelles formules alors même que les groupes du cru recyclent quasiment la même depuis les débuts de NAPALM DEATH, SORE THROAT et AGATHOCLES ?

Mais comme il faut bien faire son boulot et justifier de quelques lignes une entrée dans un webzine, on brode, on tartine, mais finalement, le résultat sera toujours le même.

Du bruit, du boucan, et un peu de bordel par-dessus.

Ce triptyque est parfaitement adapté à la situation matinale, et à cet EP des originaires de Lima, Ohio. Visiblement formé l’année dernière, LANDFILL ose donc donner une suite à sa première démo It’s A Beautiful Day At parue en octobre dernier, qui proposait trois minutes d’enfer caché sous une pochette sublime dépeignant une ravissante décharge ensoleillée.

Leur optique n’a pas vraiment changé en l’espace de quelques mois, et leur Grind complètement affolé atteint même de nouveaux sommets, tout en se permettant quelques clins d’œil assez savoureux.

Le premier, et pas des moindres, dissimulé sous un titre qui lui ne fait pas grand mystère de son allusion aux TOTAL FUCKING DESTRUCTION, ose un « Zen And The Art Of Shitting Teeth » qui rappellera sans aucun doute quelque chose aux initiés, et qui justement, se veut le morceau le plus développé et « musical » du lot.

Ambiance grondante, grosse basse à la Shane Embury, grognements bien sentis, et son délicieusement analogique pour une entame qui ne met pas en confiance, mais là est justement le but du jeu.

On se surprend d’ailleurs à trouver une musicalité derrière cet énorme riff classique, avant bien sûr que les débats ne dégénèrent en accès de colère Powerviolence un peu Crust sur les bords, mais diablement énergique et enthousiaste.

Blasts, cris de belette, et un peu moins de trois minutes de fièvre jaune pour une présentation assez véhémente, mais plus riche que la moyenne.

Mais ce serait mal connaître ces flingués que de croire qu’ils vont garder en vue la piste du Powerviolence travaillé, puisque dès « Centipede », le propos s’emballe, et les huit morceaux suivants, ne dépassant jamais la minute se vautrent dans un Grind boucanier et paillard, qui ose quand même quelques plans un peu plus mid que la moyenne (« Kali Yuga »).

De là, impossible de faire un tri et autant assimiler les titres comme un bloc énorme pris dans la face, même si certains font montre d’une intensité et d’une folie rythmique et vocale assez remarquable (« Phantom Limbic System », « Gallon Tank »).

Un brin d’AGATHOCLES remixé à la sauce US (« Washing Without Soap », pas pratique pour avoir les mains propres), et inévitablement, l’effort se termine par un « Untitled » qui se complait dans quatre minutes de gargouillis et autres bruits de l’espace divers, comme la bande son d’un Star Trek mixée par un alien peu au fait d’une musicalité quelconque.

LANDFILL, ou la énième sortie Grind du mois. C’est sympathique, ça meuble dix minutes de votre vie, c’est certainement plus intéressant que quatre-vingt pour cent de la production globale, mais on demande un petit effort pour que le timing ne soit pas gonflé par une outro aussi lénifiante d’inutilité.

Avec quelques morceaux bien sentis et bargeots de plus, le constat eut été plus clément, mais tout ça vous laisse quand même avec un peu plus de cinq minutes de Powerviolence/Grind américain suffisamment atteint pour prendre votre pied ou celui de votre voisin.

Et remarquez que j’ai quand même réussi à placer plusieurs paragraphes pour en parler. Comme quoi, le Grind prend plus de place par écrit qu’il n’en nécessite sur support.

 Je suis fort, très fort.


Titres de l'album:

  1. Zen And The Art Of Shitting Teeth
  2. Centipede
  3. Southpaw Doxxer
  4. Kali Yuga
  5. Goosebumps Books And Nu Metal
  6. Standing Army Of Elastic Waistbands
  7. Phantom Limbic System
  8. 10 Gallon Tank
  9. Washing Without Soap
  10. Untitled

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/01/2017 à 15:31
65 %    182

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Abortion

All You Need Is Hate (2017-2018)

Hostia

Hostia

Motor City Mayhem

Shitfaced and Outta Luck

Injector

Stone Prevails

Human Cull

Revenant

Nervosa

Downfall of Mankind

Mx

A Circus Called Brazil

Panegyrist

Hierurgy

Unending Fury

Negative Peace

Infrared

Saviours

Kaya

Life Is Trivial

Monument

Hellhound

Imperium

Beyond the Stars

Zoebeast

Zoebeast

Trauma

As the World Dies

Nequient

Wolves at the Door

Discomfort

Fear

Suffocation Of Soul

Macabre Sentence

Unitra

Lock Up Your Daughters

Conviction

youpimatin / 18/06/2018
Doom Metal

Bastard Grave [SWE] / Destroyed Bastards

Simony / 15/06/2018
Death Metal

Tour-Report VERDUN : Russia Tour 2018 !

Jus de cadavre / 13/06/2018
Tournée

Young Gods + Horskh + Wheelfall + Thot

RBD / 12/06/2018
Post Rock

Welcome To Inferno I

Jus de cadavre / 08/06/2018
Death Metal

Concerts à 7 jours

Crowbar + Europe + Malemort

22/06 : Clisson, Clisson (44)

+ Meshuggah

23/06 : La Rodia, Besançon (25)

Overcharger + Meshuggah

23/06 : La Rodia, Besançon (25)

Avenged Sevenfold + Watain + Oranssi Pazuzu

23/06 : Clisson, Clisson (44)

Exodus + Plebeian Grandstand + The Bronx

24/06 : Clisson, Clisson (44)

Exodus + Sublind

26/06 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Hell Gate + Je + Anozel

29/06 : Le Riveter, Nancy (54)

Fractal Universe + Soulfly

29/06 : La Souris Verte, Epinal (88)

Photo Stream

Derniers coms

Hâte de lire ton retour sur Demolition Hammer !


Un certain Iver est le remplaçant...


Aaaah, oui l'équipe est sur place et bien évidemment c'est le programme de demain vendredi et non d'aujourd'hui jeudi... œil de lynx Humungus... œil de lynx !


(...) s le contredire hein !


Bon ITW et surtout bon groupe.
Hâte d'entendre ça moi aussi sur album avec un "vrai" son. Même si celui des deux premières réalisations était plus que convenable en ce qui me concerne.
Perso, je ne trouve pas que CONVICTION soit aussi référencé à CATHEDRAL mais bon... Si l eMa(...)


Aujourd'hui ???
Vous êtes donc si impatient que ça les gars hé hé hé !


Je les ai vues il y a deux ans. Il y avait encore de la fraîcheur. Le style n'a pas fondamentalement changé à ce que je vois, ce thrash à l'allemande un peu kitsch.


Ah le blaireau que je suis... en effet 18€ c'était plus que donné. Merci de votre vigilance cher Humungus.
En tout cas, possible que j'y sois, affiche ultra alléchante. Et pour ceux qui veulent plus d'infos sur ce fest, rendez-vous en page agenda concerts.


Erratum cher Simony :
18 euros la place... Si seulement !
Le billet est à environ 35 euros. Ce qui est déjà peu au vu de la programmation.
J'en profite d'ailleurs pour mettre également en exergue SADISTIC INTENT et TOXIC HOLOCAUST présents eux aussi sur ce fest.


Perso j'avais plus entendu parlé du groupe depuis The Waiting Room de 2011, j'étais persuadé que le groupe avait splitté d'ailleurs. Content de voir que ce n'est pas le cas.


Excellent, merci pour le partage. Un groupe qui a su se créer sa propre identité. J'aime beaucoup ce dernier album


Je vais aller découvrir ça sans faute ! Du Doom trad ça cours pas les rues en France !


Certainement la meilleure affiche que ce fest n'ait jamais connue...


Doivent être content les gars...
Exactement ce qu'ils recherchent depuis des années :
Le mainstream...
Et donc les ventes...
Et donc la tune.


ISON pas honte !


Fut un temps où une expédition punitive plus tard largement romancée dans un bouquin aurait été menée ! Hi hi hi


"Merci de m’avoir lu"...
Merci d'avoir écrit surtout !
J'adore vraiment toutes ces histoires de tournées in situ.
Alors groupes de France et de Navarre, n'hésitez surtout pas à suivre le conseil de grinder92... ... ...


mouais... pour un groupe de black je pensais que ce genre de problémes se réglaient directement entre eux via un bon coup de surin et pas par label et avocats interposés. Tout fout l'camp ma bonne dame !


lamentable d'associer le metal à cette daube de jeu video... désolant


Les copains ! Cela fut encore bien plus folklorique que les échos que j'ai eu de vive voix.