L’avantage avec les groupes de Grind, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à faire pour les mettre en avant…Affirmez juste qu’ils sont bruyants, efficaces et bordéliques et les fans se rueront sur le produit en question.

De toute façon, je crois qu’on a fait le tour de la question depuis le début des années 90 non ?

Alors à quoi bon essayer de chercher de nouvelles formules alors même que les groupes du cru recyclent quasiment la même depuis les débuts de NAPALM DEATH, SORE THROAT et AGATHOCLES ?

Mais comme il faut bien faire son boulot et justifier de quelques lignes une entrée dans un webzine, on brode, on tartine, mais finalement, le résultat sera toujours le même.

Du bruit, du boucan, et un peu de bordel par-dessus.

Ce triptyque est parfaitement adapté à la situation matinale, et à cet EP des originaires de Lima, Ohio. Visiblement formé l’année dernière, LANDFILL ose donc donner une suite à sa première démo It’s A Beautiful Day At parue en octobre dernier, qui proposait trois minutes d’enfer caché sous une pochette sublime dépeignant une ravissante décharge ensoleillée.

Leur optique n’a pas vraiment changé en l’espace de quelques mois, et leur Grind complètement affolé atteint même de nouveaux sommets, tout en se permettant quelques clins d’œil assez savoureux.

Le premier, et pas des moindres, dissimulé sous un titre qui lui ne fait pas grand mystère de son allusion aux TOTAL FUCKING DESTRUCTION, ose un « Zen And The Art Of Shitting Teeth » qui rappellera sans aucun doute quelque chose aux initiés, et qui justement, se veut le morceau le plus développé et « musical » du lot.

Ambiance grondante, grosse basse à la Shane Embury, grognements bien sentis, et son délicieusement analogique pour une entame qui ne met pas en confiance, mais là est justement le but du jeu.

On se surprend d’ailleurs à trouver une musicalité derrière cet énorme riff classique, avant bien sûr que les débats ne dégénèrent en accès de colère Powerviolence un peu Crust sur les bords, mais diablement énergique et enthousiaste.

Blasts, cris de belette, et un peu moins de trois minutes de fièvre jaune pour une présentation assez véhémente, mais plus riche que la moyenne.

Mais ce serait mal connaître ces flingués que de croire qu’ils vont garder en vue la piste du Powerviolence travaillé, puisque dès « Centipede », le propos s’emballe, et les huit morceaux suivants, ne dépassant jamais la minute se vautrent dans un Grind boucanier et paillard, qui ose quand même quelques plans un peu plus mid que la moyenne (« Kali Yuga »).

De là, impossible de faire un tri et autant assimiler les titres comme un bloc énorme pris dans la face, même si certains font montre d’une intensité et d’une folie rythmique et vocale assez remarquable (« Phantom Limbic System », « Gallon Tank »).

Un brin d’AGATHOCLES remixé à la sauce US (« Washing Without Soap », pas pratique pour avoir les mains propres), et inévitablement, l’effort se termine par un « Untitled » qui se complait dans quatre minutes de gargouillis et autres bruits de l’espace divers, comme la bande son d’un Star Trek mixée par un alien peu au fait d’une musicalité quelconque.

LANDFILL, ou la énième sortie Grind du mois. C’est sympathique, ça meuble dix minutes de votre vie, c’est certainement plus intéressant que quatre-vingt pour cent de la production globale, mais on demande un petit effort pour que le timing ne soit pas gonflé par une outro aussi lénifiante d’inutilité.

Avec quelques morceaux bien sentis et bargeots de plus, le constat eut été plus clément, mais tout ça vous laisse quand même avec un peu plus de cinq minutes de Powerviolence/Grind américain suffisamment atteint pour prendre votre pied ou celui de votre voisin.

Et remarquez que j’ai quand même réussi à placer plusieurs paragraphes pour en parler. Comme quoi, le Grind prend plus de place par écrit qu’il n’en nécessite sur support.

 Je suis fort, très fort.


Titres de l'album:

  1. Zen And The Art Of Shitting Teeth
  2. Centipede
  3. Southpaw Doxxer
  4. Kali Yuga
  5. Goosebumps Books And Nu Metal
  6. Standing Army Of Elastic Waistbands
  7. Phantom Limbic System
  8. 10 Gallon Tank
  9. Washing Without Soap
  10. Untitled

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/01/2017 à 15:31
65 %    258

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Sigh

Heir To Despair

Thrashback

Sinister Force

Sylvaine

Atoms Aligned, Coming Undone

Heresy

Blasphemia

Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Revocation + Rivers Of Nihil

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Mercyless tjrs au top et efficaces !


Super concert et bien organisé !! Au top du top


Merci pour ce live report!
Nous sommes heureux d'avoir pu accueillir à nouveau du public! Heureux que ce concert ait contenté le plus grand nombre!
Nous espérons vous voir nombreux lors de notre prochain événement!
Merci pour votre soutien


C'est surréaliste cette histoire !
Pendant que sa baraque crame, le mec s'introduit chez ses voisins alors que ces mêmes voisins sont présents ! Et lorsque les flics débarquent il tente de se cacher derrière une clôture avant de les menacer avec un couteau ! Heuuuuu... clairement la dro(...)


C'est vraiment chiant. C'est un super guitariste qui était vraiment dans l'esprit du groupe. Le genre de gars qui est rentré dans Cannibal Corpse en cours de route et qui veut y rester... mais il a merdé. Pour le remplacer, ça ne va pas être facile et, mis à par Jack Owen qui est maintenant ch(...)


Ben, mince alors ! :(


Le gars qui joint le geste à la parole en somme...


Fin de carriere chez Cannibal Corpse j'imagine...


La drogue, c'est mal.


Mercyless au top comme d'hab quoi. La classe ce groupe franchement.


On est loin de ...and Oceans, pour le coup !


Pas mal du tout en effet ! Old-school, brutal, bas du front. Combo !


chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir