ManiaCult

Aborted

10/09/2021

Century Media

Nous vous en avons déjà parlé, mais le voici enfin : nous sommes fiers d’annoncer notre prochain album intitulé ManiaCult ! Cette bête sortira le 10 septembre via Century Media dans le monde entier et nous ne pourrions être plus fiers des morceaux horribles et des sons dégoûtants que nous avons préparés pour vous. Préparez-vous à du lourd, préparez-vous à des explosions, préparez-vous à l’enfer ! 

Oui, bon après, on ne s’attend pas à du Ronsard quand les belges d’ABORTED reviennent sur le devant de la scène. Depuis The Purity of Perversion en 1999, à l’aube d’un nouveau millénaire, le combo de Beveren n’a fait que repousser les limites de la violence et de la provocation Death au point de devenir la référence absolue du gore, du morbide, et du mauvais goût.

Et reconnaissons qu’après dix albums studio, la recette est arrivée à maturation depuis longtemps, mais trois ans sans nouvelles de nos bouchers préférés et nous approchions tous d’un état catatonique, en manque de bestialité, et prêt à égorger tout ce qui passait à notre portée. Fort heureusement, 2021 est l’année du comeback des accros aux travers de porc faisandés, et ce ManiaCult à la délicieuse pochette signée Par Olofsson vient nous rassasier de violence crue et de Death barbare et précis comme une feuille de boucher toute neuve.

ABORTED, c’est plus qu’un nom, c’est plus qu’une simple réputation. C’est un gage de qualité, l’assurance de savoir nos oreilles complètement démontées après écoute, d’avoir des acouphènes à foutre la honte aux pires concerts de MOTORHEAD. Et en savourant cette magnifique et oppressante intro qu’est « Verderf », on se sent immédiatement en terrain connu. Arrangements déviants, riff d’entame aussi lourd qu’une enclume du destin qui vous tombe sur le coin de la gueule, production déjà énorme et précise comme une machette, et l’illusion est parfaite : l’humanité n’est plus, et ne subsistent plus que quelques punks avides de sang.

C’est le grand jour, bande de malades !

Voilà, c’est exactement ce que nous sommes : de grands malades. Malades de nous infliger une telle douleur auditive, mais aussi malades d’une dépendance à une musique qu’on connaît déjà par cœur, mais dont les astuces fonctionnent à chaque fois. ABORTED a beau jouer la même chose à fond depuis des années, la batterie de Ken Bedene a beau être compressée au-delà du raisonnable, transformant les passages en double en concert de marteaux-piqueurs à six heures du mat’, on se laisse happer par ce vortex d’extrême comme une conne de mouche sur un bout de bidoche avariée. 

Comme s’ils désiraient évacuer la frustration d’une période sombre pour les musiciens, les membres d’ABORTED ont tout poussé aux extrêmes pour éviter des séances couteuses avec un psy. Alors, tout bourre non-stop dans tous les sens, mais les mecs sont malins : ils savent qu’une overdose de brutalité doit s’accompagner de quelques accalmies pour être encore mieux dosée. Ainsi, le roublard « Portal To Vacuity », modèle de construction, nous réserve un pont central en cassure Heavy malsaine, avec mélodies maltraitées, et riffs qui plomberaient l’ambiance d’un enterrement d’assureur détesté de tous.

Rien dans cet album ne vient s’ajouter à la théorie de l’évolution des groupes en place depuis des années. Ici, le statisme est roi, et c’est tant mieux. Car ce qu’on attend d’un groupe pareil, c’est qu’il pilonne intelligemment, qu’il nous écrase les cervicales, et qu’il souille notre ouïe sans aucune pitié. Et avec dans la besace de l’horreur des plans aussi efficaces que ceux du groovy « Dementophobia », aucune crainte à avoir quant à une éventuelle déception : le nouvel ABORTED est LA tuerie qu’on attendait. D’ailleurs, ManiaCult en profite pour poser un concept qui colle admirablement bien avec la bande-son, et pour cause :

L’album raconte l’histoire de la tentative du leader Wayland Thurston d’invoquer des démons lovecraftiens pour déclencher la fin du monde. Cette sombre mission est résumée dans cet album sombre, qui flambe sous un ciel noir.  

De fait, certains morceaux sonnent en effet comme le réveil d’une horde de démons qui soudainement, se souviennent qu’on ne bande pas pour rien le matin. La partouze démoniaque se fait donc au débotté, sans lubrifiant, au doux son infect de « A Vulgar Quagmire » ou « Maniacult », tranches de mort qui prouvent s’il en était encore besoin que les ABORTED sont bien les seuls à pouvoir combiner une telle outrance et un sens du swing aigu. Car si la musique des belges est traditionnelle, elle déborde toujours de plans plus catchy que la moyenne, plans inventés par Ian Jekelis, et soutenus par le timbre toujours aussi dément de Sven de Caluwé, l’unique membre d’origine qui depuis vingt-six ans, beugle comme un maniaque dans ce qui lui reste de micro.

Cet exutoire est donc le plus efficace du marché, et ne tolère aucune faute de goût ou approximation. Les titres ont tous été travaillés pour charrier leur lot d’horreurs musicales, mais la précision instrumentale, les syncopes qui découpent à grand régime, et les astuces en mid fonctionnent toujours. La production, immense, l’interprétation, au biseau, et la foi en un Death Metal classique mais joué avec passion font de ce nouvel album un modèle du genre, de ceux que les concurrents/amis auront du mal à surpasser dans les mois qui viennent.

Comme ce bon vieux Jack Burton le dit toujours dans un moment pareil : “Avez-vous payé vos cotisations ? Oui monsieur, le chèque est envoyé !”   

 

Allongez la monnaie. La barbarie de luxe se paie comptant de nos jours.

                                                                                                                                                            

                                            

Titres de l’album:

01. Verderf

02. Maniacult

03. Impetus Odi

04. Portal To Vacuity

05. Dementophobia

06. A Vulgar Quagmire

07. Verbolgen

08. Ceremonial Ineptitude

09. Drag Me To Hell

10. Grotesque

11. I Prediletti: The Folly Of The Gods


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 24/09/2021 à 15:29
85 %    308

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


araf
@5.51.210.183
25/09/2021, 12:32:49

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

N'est-ce pas ?

19/10/2021, 11:27

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01