Lors d'un précédent entretien de votre serviteur avec Simon et Geoffrey, guitaristes au sein de la formation Nordiste THE LUMBERJACK FEEDBACK, le premier nommé précisait à propos de Blackened Visions, premier effort longue durée du groupe, que celui-ci avait « une très grosse influence Black Metal» et qu'avec l'album suivant le groupe avait « renversé tout ça ». Cet album c'est donc ce Mere Mortals. Et force est de constater que ce qu'en disait le six-cordistes à son sujet s'avère tout à fait vrai. Mais revenons un peu en arrière.

Blackened Visions, datant de 2016, intervenait après 2 EP qui avaient mis l'eau à la bouche de tout bon amateur de son lourd, lent, gras et saturé mais néanmoins personnel. Une personnalité affirmée par le côté instrumental du groupe et par la présence en son sein non pas d'une mais de deux batteries. Le tout pour un premier album à l'ambiance très marquée. Sombre, très sombre, profondément sombre, ladite ambiance. Et ce dès la pochette, affichant une silhouette aussi mystérieuse qu'inquiétante et qui s'avérait décrire parfaitement la musique de cet album.

Et c'est à peu près la même chose qu'il se passe ici. Exit la gamme de couleurs allant du noir profond au gris ténébreux. Bonjour le rouge vif et incandescent. Car oui, THE LUMBERJACK a effectivement renversé son FEEDBACK à 180°C. Ce qui, concrètement, nous donne une offrande sonore lorgnant vers le Stoner et le Rock Prog'. En tout cas vers quelque chose de beaucoup plus catchy et entraînant, mais aussi planant (« New Order (Of The Ages) Part 1 ») et lumineux tout en gardant sa lourdeur originelle (« A White Horse Called Death »).  MONKEY3 est, par exemple, une référence à laquelle on pense à l'écoute de cette galette, le côté psyché en moins. Pour autant, si renversement il y a, le son du groupe est tout à fait cohérent avec leurs précédents travaux. Et c'est peut-être là le tour de force de ce Mere Mortals et, par là même, de ses compositeurs : arriver à proposer quelque chose de quasi-totalement différent et pourtant parfaitement cohérent. Comme le côté pile et face d'une même pièce. Mieux, comme si, avec ces deux albums, THE LUMBERJACK FEEDBACK avait commencé à bâtir une sphère musicale dont Blackened Visions et Mere Mortals seraient les premiers quartiers, se complétant mais s'opposant, se différenciant mais partageant une base commune (« Therapy ?»). Et plus l'on écoute cet album plus cette nouvelle personnalité développée par le groupe fait sens. Plus le souvenir de Blackened Visions s'estompe pour, non pas disparaître, mais laisser la juste place à cette nouvelle facette déployée par ces mêmes géniteurs. 

Alors oui lorsque, comme moi, l'on est grand fan du premier méfait, l'acclimatation, que dis-je, l'appropriation de ces nouvelles compositions prend du temps. Du fait d'un son beaucoup plus doux, de batteries dont on distingue mal, au premier abord, leur dualité. Mais l'on y revient. A son insu. Et l'on se rend compte que oui, le son est peut-être moins profond mais il est parfaitement adapté aux notes distillées ici. Oui, des fois l'on cherche les deux batteries pour, en définitive, se rendre compte qu'elles ont toujours été là, se complétant tellement parfaitement qu'on pourrait les confondre. Et l'on ne peut alors que s'incliner, s'enthousiasmer et finalement faire sien ces sept titres qui savent se faire tour à tour contemplatifs, dansant (« Kill ! Kill ! Kill ! Die ! Die ! Die ! »), rêveurs, énergiques (« Wind Last Blow ») ; qui nous font  voyager ou simplement nous accompagnent (« New Order(Of The Ages) Part 2 »), ou nous soutiennent, quand ils ne nous motivent pas. Voir parfois, tout cela à la fois (« Kobe (DoorsOf Spirit) »). 

Ce Mere Mortals surprend donc, mais n'en est pas moins abouti et très convaincant. Gommant même les quelques (infimes) longueurs générées par le précédent opus pour étoffer encore un peu plus la palette musicale de THE LUMBERJACK FEEDBACK. On se prend alors à se demander ce qu'ils vont bien pouvoir nous trouver pour la suite, car nul doute qu'avec ces gaziers là, on peut désormais s'attendre à tout. Pour notre plus grand plaisir.

Titres de l'album :

1 - Therapy?

2 - Kill! Kill! Kill! Die! Die! Die!

3 - New order (of the ages) - Part I

4 - New order (of the ages) - Part II

5 - Wind last's blow

6 - A white horse (called Death)

7 - Kobe (the doors of spirit)


Site Officiel

Page Facebook



par JTDP le 16/04/2019 à 08:00
83 %    314

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


The Ferrymen

A New Evil

Wayward Sons

The Truth Ain't What It Used To Be

Marduk

La Grande Danse Macabre

Various Artists

Brutal Africa - The Heavy Metal Cowboys of Botswana

The Central

Van Dyke Browne's Crystal

Jd Miller

Afterglow

Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

+ Inconcessus Lux Lucis + Nocturnal Graves

28/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bizarre, ce format, j'espère qu'il veillera à ce que les places ne soient pas trop chères.


J'aime aussi cet album, sans plus mais ça le fait... Marduk n'a en effet jamais sorti de bouse, c'est à noter dans une carrière aussi longue. Et puis quand un groupe est capable de sortir des albums tels que Plague Angel et surtout Rom 5:12 après déjà de longue années d'existence, je dis simp(...)


Hé hé hé…
Une fois que j'ai eu tapé cette dernière phrase, je me suis vite dit que cela allé fuser par la suite.
Non, bien sûr, il y a plein de groupes (et c'est tant mieux) qui peuvent prétendre à une carrière aussi longue, prolifique et de qualité que MARDUK. En fait, je p(...)


@Humungus : Carcass... :-)


"Les gens vous diront qu'à l'époque, l'album n'était pas tellement apprécié, car passant du coq à l'âne où avec Panzer Division Marduk le groupe avait sorti un album unique, véloce avec une sauvagerie poussée au bout de son art pour, par la suite, donner un successeur presque "mou". J'imag(...)


Je les ai vus sur scène à cette époque. Ca tuait. Mais il faut bien avouer que cet album est fade. Il m'avait vraiment déçu à l'époque. A juste titre.


Merde...


R.I.P.


Il résume très bien la situation actuelle...


T'inquiètes, t'es pas tout seul. Cet album vaut le déplacement.


Effectivement, dur de pas penser à Chritus à l'écoute de l'album pour le moment. Même avec la plus grande volonté. Et plutôt d'accord aussi avec Humingus, sans lui et ce malgré la qualité de la musique, on passe d'un groupe stoner au dessus du lot à un groupe "comme les autres". Bien dommag(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Bravo pour le travail accompli, le sérieux de la distro et le personnage attachant. Je me rappelle avoir vu des CDs de Manzer dans une boutique de CD/LP/shirts metal de Pékin, affiliée à Areadeath Records. Pas beau, ça ?


Intéressant.


Je ne vais pas rejoindre le chroniqueur dans son désir d'auto persuasion. Mais si certains y trouvent leur compte...


Modern melo metal


Bon... ... ...
Que dire si ce n'est que durant TOUTE l'écoute de cet album, je n'ai pas pu m'empêcher de m'imaginer Chritus au chant et de me dire que, de fait, la galette aurait été cent fois meilleure avec lui.
Alors évidemment, étant un pur inconditionnel du chanteur précité,(...)


Oh putain ! "Seconde B" quoi...


Super nouvelle ce retour de The Old Dead Tree. Mais j'ai bien peur qu'il ne s'agisse que d'un one shot malheureusement...