Minds Awake/Hearts Alive

All For Nothing

07/04/2017

Redfield Records

Et si nous parlions un peu du Hardcore, le vrai. Celui qui métallise le Rock’n’roll pour le rendre encore plus puissant, pas le Beatdown, pas le Downtempo, non, le vrai Hardcore, adapté bien sûr aux exigences de puissance de 2017, mais qui n’oublie pas de citer ses sources, et presque dans le texte s’il vous plaît…

Pour ça, une solution simple. Rendez-vous à Rotterdam, Pays-Bas, pour y faire la connaissance d’un quintette (Cindy – chant, Ernst-Jan et Tim – guitares, Roel – batterie et Joost – basse), « sur les routes depuis les années 2000 », et qui peut se targuer d’une discographie très fournie.

Cinq LP (Can’t Kill What’s Inside, 2007, Miles And Memories 2009, To Live And Die For 2012, What Lies Within Us 2014 et donc ce petit dernier cette année), une poignée de simples, mais surtout une rage de jouer gigantesque, les rapprochant des modèles d’AGNOSTIC FRONT, de NO USE FOR A NAME ou même des fabuleux et radicaux EXPIRE, dont ils semblent partager les champs sémantiques musicaux.

Le leitmotiv des ALL FOR NOTHING est simple, et pourrait se résumer à un slogan du type « All or nothing », tant leur approche du Hardcore est simple, mais pas simpliste. Des morceaux courts et limpides, qui frappent fort, vite ou médium, et qui usent de refrains mémorisables, de chœurs collégiaux et de thématiques mélodiques fortes pour laisser une empreinte durable dans la conscience collective.

Une sorte d’adaptation du séminal NYHC teinté d’harmonies typiques du Hard’n’roll de Boston, le tout transposé à une lucidité de puissance moderne qui ne cache en rien un grand respect pour les codes initiaux.

D’ailleurs, en écoutant ce multiple Minds Awake/Hearts Alive, on n’a aucun mal à imaginer ces Hollandais on stage, tant leur musique en studio est jouée comme en live, sans artifices, et avec une rage directe qui prend au foie.

Dès lors, les riffs homériques s’accumulent, les rythmiques pulsent, et les paroles sont exhortées avec une colère non dissimulée, pour une grosse demi-heure de violence intelligente, mais primale dans le rendu.

Il semblerait donc que le quintette ait tout compris à la philosophie Core, et qu’il l’applique avec une fidélité toute personnelle, lui permettant de signer une pelletée d’hymnes instantanés pourtant beaucoup plus pensés qu’on ne le croit.

ALL FOR NOTHING, c’est no bullshit, just power, et les treize morceaux de ce cinquième LP le prouvent sans détour, mais avec beaucoup d’énergie et une production absolument parfaite pour le style. Son profond mais gardant cette sécheresse indispensable qui fait claquer la rythmique comme un fouet et garde l’abrasivité des guitares intacte, et qui permet aux passages en downtempo de ne pas sonner trop uniformisé et opportuniste.

Pouvant compter sur une paire de six-cordistes affutés et remontés, et sur une chanteuse au timbre rauque et écorché, ce nouvel album fait la part belle aux structures directes mais travaillées, qui multiplient les changements de tempo sans jamais nous perdre dans une complexité fort peu à-propos.

Dès lors, les moments de bravoure s’enchaînent, passant allégrement d’un mid tempo assassin à un up tempo virevoltant et malin (« One Spark », virulence et puissance, l’entame sans pitié de « Remain Defiant » et son assertion qui ne laisse planer aucun doute sur les intentions belligérantes du groupe), et l’ennui ne pointe jamais le bout de son nez puisque les ALL FOR NOTHING savent toujours placer au bon moment un segment plus mélodique que la moyenne pour maintenir notre attention en éveil.

Le mélange tourne d’ailleurs à plein régime comme le démontrent des hits de la rage tels « Minds Awake/Hearts Alive », qui juxtapose les idées et les empile de façon structurée mais spontanée, se permettant même des breaks d’une lourdeur suffoquée qui fera jumper les fans lors de prochaines tournées, ou « Yet To Come », l’un des plus longs du lot, et son accroche Metal qui place des saccades presque Rapcore sur le passage.

La voix de Cindy est vraiment de celles qui marquent les esprits, bien loin des hurlements stridents et juvéniles de bon nombre de ses consœurs qui parfois confondent hystérie et présence vocale de folie, mais l’indéniable talent d’Ernst-Jan et Tim pour tricoter des riffs imparables (« Weapon Of Mass Deception », archétype de cavalcade qui ne ronge pas son frein mais agit en trompe métronome en cassant les BPM d’un coup sec et net) est aussi un des atouts majeurs de ce quintette qui n’a peur de rien.

Du coup, Minds Awake/Hearts Alive se pose presque en best-of involontaire du Hardcore moderne et décomplexé, et « At First Sight » s’ajoute à la longue liste des titres qui capitalisent sur un son sec et nerveux pour effrayer les plus peureux, avec ses syncopes et son alternance de violence et d’harmonies un peu amères.

Comme un savant mélange de la rugosité des EXPIRE et du groove urbain des CRO-MAGS (même si la basse de Flanagan ne trouve pas la même tribune), ce cri de colère européen trouve un écho à l’intérieur même de son message, et propulse des morceaux vindicatifs comme « Dead Inside » au-delà des frontières de style, butinant les fleurs de violence Metal pour faire pousser une nouvelle floraison Core, un peu moins nihiliste que la moyenne, mais bien loin d’une quelconque niaiserie mélodique prémâchée.

Chacun piochera ses préférences au gré des treize chapitres, qui ne font jamais retomber la pression d’une quelconque redondance, puisque même les terminaux « Far From Home » et son refrain séduisant d’ire harmonique, « The End » et ses successions d’humeurs complémentaires presque Thrash, et « Hope Is My North » qui autorise enfin une grasse basse à s’incruster au premier-plan, gardent le cap et l’intensité en ligne de mire, sans pause ni reprise de souffle.

Un LP qui confirme donc l’énorme réputation de machine de guerre Hardcore que sont les ALL FOR NOTHING, toujours aptes à séduire les die-hard des origines comme les fans plus récents. Minds Awake/Hearts Alive annonce donc une future tuerie live, et si l’occasion vous est donnée de voir ces furieux sur scène, ne vous privez pas. Du vrai Hardcore on stage ne se refuse jamais.


Titres de l'album:

  1. Remain Defiant
  2. Minds Awake/Hearts Alive
  3. The Other Side
  4. Push Trough
  5. Never Follow
  6. Weapons Of Mass Deception
  7. At First Sight
  8. Dead Inside
  9. One Spark
  10. Yet To Come
  11. Far From Home
  12. The End
  13. Hope Is My North

Facebook officiel


par mortne2001 le 29/04/2017 à 17:13
78 %    628

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Aaargh ! Quand est-ce que nous pourrons à nouveau recevoir des groupes venus de l'autre côté de l'Atlantique ? Il faudra encore quelques mois j'en ai peur.

20/10/2021, 12:39

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHH !!! !!! !!!Cela fait plaisir d'avoir ce genre de commentaires pour ce groupe extraordinaire digne de faire parti des références pionnières et ultimes en Doom Trad' que sont SAINT VITUS, TROUBLE, PENTAGRAM et CANDLEMASS.Bones, tape toi t(...)

20/10/2021, 08:34

Oliv

Y'aura t'il des concerts métal  en 2022 en Europe ?? 

20/10/2021, 08:01

Bones

Sans vos commentaires enthousiastes j'avoue que je n'aurais pas spontanément cliqué sur "play".Pfouah ! Mais quel son et quelle efficacité !!! C'est vraiment très très bon !Franchement je serai attentif aux chroniques de ce(...)

19/10/2021, 22:28

Pomah

Ah ouais je plussoie je plussoie... Ce riff marteau. Sur que ca te reste dans la caboche.

19/10/2021, 20:16

Simony

N'est-ce pas ?

19/10/2021, 11:27

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16