Möther/Sümmer

Scrtch

20/04/2021

Autoproduction

C’est assez rare pour le souligner, mais il est tout à fait possible de chroniquer des singles, pour peu qu’ils soient d’importance et qu’ils apportent quelque chose à la cause. Et lorsque j’ai posé mes oreilles sur ce nouveau deux titres des SCRTCH, j’ai immédiatement compris qu’il fallait que j’en propage la bonne parole. Pourtant, l’objet est court, pas plus de huit minutes, mais en deux morceaux, Luc Boyer (basse/chant) et Rouag Haïf (batterie/chant) mettent les trémas sur les voyelles, et nous emmènent aux confins du Post, là où le Hardcore et le Noise s’unissent en un ballet rythmique perturbant. En adoptant cette formule basse/batterie/chant, les SCRTCH retrouvent la joie de MORPHINE sans son saxo, mais aussi la rage complexe et sombre des DEATH FROM ABOVE. Les deux musiciens, loin d’être des novices de la cause, ont déjà foulé des scènes illustres (Aeronef, Crossroads Festival, Supersonic, etc…), et nous ont même déjà offert un premier témoignage musical en 2019, très judicieusement baptisé Intro. Ici, on s’en passe, et on rentre directement dans le vif du sujet.  

L’argument promotionnel de l’agence Singularités, mise sur le renouveau d’une approche déjà pourtant très mature. On parle donc de tranchant et de froideur, mais une fois n’est pas coutume, les mots sont bien choisis. On le sent à l’écoute du court mais lapidaire « Sümmer », incisif comme du FUGAZI grave, mais dansant comme du REFUSED épuré à l’extrême. Le son, très sec, met évidemment en relief cette basse gigantesque et ce chant revendiqué, et la batterie, analogique au possible ne laisse aucun écho filtrer, comme si les notes et la frappe devaient garder leur caractère confidentiel. En écoutant ce titre, je ne peux m’empêcher de penser que le prochain album sera une tuerie clinique propre et nette, et que les fosses risquent de bouger comme des vagues sur une grève abandonnée, un soir d’automne un peu plus calme que la moyenne. C’est cru mais peaufiné dans la spontanéité, et on ne peut s’empêcher de penser à un Ian MacKaye bien dans ses baskets et fier de son parcours. On songe aussi THE INSPECTOR CLUZO, avec moins de bonhommie et plus de lucidité.

« Möther » d’un autre côté, joue sur la corde de la nostalgie, rappelle évidemment la matrice, le sein, mais aussi l’enfance perdue, cette personnalité adulte qu’il nous faut bien assumer. Plus grave et plombé, ce titre d’ouverture cache la joie comme personne, et propose une introspection musicale et thématique pas si loin du « Mother » de Lennon. En cinq minutes de thérapie, Rouag et Luc font le tour de la question, et proposent une litanie pensante, itérative, incantatoire, comme une thérapie de Janov mise en musique qui se termine évidemment par les cris cathartiques inévitables. Les répétitions, comme un mantra, cachent l’absence de guitare, et si la basse communie de près avec la batterie, les deux couches de chant suggèrent une schizophrénie affective de laquelle on ne guérit pas.     

         

Mais pourquoi un single, et pas un EP ? J’avoue qu’on reste méchamment frustré de cette brièveté, comme un car qui refuse de démarrer alors qu’on est assis sur ses sièges qui empestent le tabac froid. Espérons que le duo se fende très bientôt d’un longue-durée, puisqu’il a l’imagination et le potentiel pour en arriver à cette étape inévitable. En attendant ce jour béni, faites comme moi, et jouez-vous ce single jusqu’à l’épuisement. Car il est d’importance, et les artistes singuliers sont rares.

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Möther

02. Sümmer


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/04/2021 à 15:28
80 %    346

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36