Pendulum

Primes

19/06/2020

Autoproduction

La pochette m’a interpelé, et Dieu sait si le Technical Death n’est pas ma tasse de thé. Cette jolie rime pour vous introduire au monde complexe des norvégiens de PRIMES, qui en août dernier ont lâché leur premier EP, ce Pendulum qui risque fort de vous hypnotiser. Sans avoir d’autres informations que ces quatre morceaux, puisque les pages officielles du groupe se montrent peu disertes en termes de bio, je crois pouvoir affirmer que ce concept nordique est à même de devenir une référence future dans le monde plutôt chargé du Death technique, supersonique mais démonstratif. Formé de musiciens au-dessus de tout soupçon, PRIMES joue donc la vitesse, et ressemble parfois à une version accélérée de SUFFOCATION, avec des plans qui s’entrechoquent sans pitié pour notre compréhension, et une rage globale atteignant la colère d’une famille flouée par les assurances. En moins de vingt minutes, les norvégiens vont donc droit au but en dribblant comme des fous, chacun délivrant une partition impeccable mais inextricable que tous les apprentis mathématiciens dissèqueront avec délice. C’est un euphémisme de dire que la musique de ce groupe est complexe et dense, avec une section rythmique constamment au bord du déséquilibre, une guitare qui confond riffs et soli, et un chanteur qui grogne en rythme pour maintenir la cohésion. Mais la démence de l’ensemble est si contagieuse qu’on se laisse happer par ce vortex impeccablement illustré par cette pochette absconse, et l’impression de paranoïa qui s’en dégage est tellement anxiogène qu’on se prend à regarder derrière soi pour voir si un esprit malin n’est pas en train de s’amuser avec nos nerfs et neurones.

Rien de bien neuf, mais une épaisseur conséquente, et une vitesse d’exécution totalement hallucinante, avec un batteur qui ou oublié le sens du mot « modération », et un guitariste faisant le lien entre Death vraiment sombre et Jazz-Rock ténébreux. D’ailleurs, tous les arguments du groupe sont présentés à l’occasion des six minutes de l’éponyme « Pendulum » qui fait grand cas de ses possibilités, et de ses intentions complexes. Les fans reconnaîtront la touche Thrash qui anime quelques breaks emprunts de dextérité, tandis que les plus acharnés se repaîtront de cette violence omniprésente qui juxtapose une batterie à la DILLINGER ESCAPE PLAN à un background plus classiquement Death.

Du gros méchant qui suit des partitions Jazz adaptées à la folie mentale de musiciens qui jouent le tout pour le tout, et qui laissent une basse partir en vrille, lâchant son rôle de pivot entre la guitare et la batterie. La performance est hallucinante de précision, et évidemment, comme dans tout effort Technical Death qui se respecte, l’arbitre n’a pas le temps de compter les points ni de constater le KO. Ce KO est de toute façon effectif dès le premier round, et le reste n’est que de l’acharnement, comme le démontre le terrassant « Modern Midas », qui transforme tout ce qu’il touche en cadavre ambulant. La beigne est monumentale, formelle mais contenue, et le résultat est tout bonnement écrasant, notre pauvre cerveau essayant de suivre le flux des données tout en sachant qu’il n’en a pas la capacité. C’est brutal, bruyant, effarant de technique, mais très digeste, et le format EP convient tout à fait à cette débauche de bestialité chirurgicale. On panse les plaies en étant admiratif de tant d’application dans l’absence d’empathie, et si le tout sonne un peu répétitif au bout du quatrième titre, la performance n’en reste pas moins admirable, les PRIMES ayant opté pour un extrémisme sans failles et sans concessions. On espère juste un peu plus de variété dans la composition à l’avenir (à l’image du final « Knowledge Unbounded »), pour produire un premier LP qui fera date dans les annales du Technical Death le plus érudit.

      

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Pendulum

02. Modern Midas

03. Transmogrified

04. Knowledge Unbounded


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/08/2021 à 17:19
75 %    184

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32