Ahhh la Norvège ! Ses forêts luxuriantes, ses groupes de black metal légendaires et tellement d’autres joyaux enfouis là-bas. Le trio du groupe NACHASH (nom donné a une espèce de serpent dans la bible) a forgé, en ces contrées scandinaves, leur premier album contenant 6 titres et intitulé « Phantasmal Trinunity ». Ce dernier ne sonne pas seulement comme un n-ème groupe de black metal classique mais, s’approprie différentes genres tirées du death metal , du black metal voire du heavy metal.

   Leur premier EP Conjuring the Red Death Eclipse, sortie en 2015, ne renfermait pas le même panel de style : on oscillait plutôt sur du black metal  avec quelques relents de doom metal. Trois années plus tard, revoici NACHASH signant un album tout frais chez Shadow Kingdom Records. Décortiquons un peu ce nouvel opus.

   Le premier morceau Red Death Eclipse (A Savage Darkening) est, si on enlève le cri carverneux de la fin, entièrement instrumental et semble faire partiellement référence à leur premier EP de part le titre et le genre. On y retrouve en effet un black metal à la GRAND BELIAL’S KEY, figure underground du black underground US. La batterie passe du rythme tranquille d’un Born For Burning de BATHORY à de la double endiablée : ce morceau pose vraiment le type d’ambiance de l’album pour s’enchaîner directement avec Apex Illuminous. Direct, j’ai pensé à une introduction d’un morceau SODOM quand j’ai entendu les premiers riffs. Les guitares reflètent un black/death déterminé et acéré par moment mais sans pour autant rentrer dans le cliché inévitable de l’aller-retour  monotone et propose une deuxième  partie du morceau plus ambiant. On y retrouve des influences clairement du groupe DEATH sur ce passage guitare plus aérien. Mais là où le génie opère est le mélange parfait de la fin du morceau entre cet influence de DEATH et de black scandinave, dont NACHASH semble maîtriser le genre.  L’atmosphère du troisième titre Astral Sacrifice est assez variée : une introduction digne de celle de VARATHRON suivie de riffs heavy & black qui restent en tête. La voix caverneuse et torturée du chanteur lead Anders se mélange à merveille avec l’accompagnement. Fleshtemple Incineration, quatrième morceau  de « Phantasmal Trinunity »est pour moi le meilleur mélange en termes de black & death de l’album. On a toujours ce chant carverneux  qui oscille entre growl et cri strident. Les accords mineurs du black démangent les gratteux, la double déboule et balaie tout sur son passage : on est vraiment dans un mélange cadavérique parfaitement maîtrisé par le trio.  Arf… déjà le 5ème titre : Vortex Spectre. On commence tranquillement par un petit riff black et on accélère tranquillement la machine avec des cris en arrière plan qui plombe un décor de malaisance. Une fois le régime de croisière atteint, le black/death opère et fonctionne comme il se doit. Une influence pour ce morceau ? Je dirai SACRIPHYX, groupe de death/black Australien qui maîtrise également le changement entre death, black et certains passages plus atmosphériques. Dernier morceau répondant au nom d’Elder Night (Arcane Fires) et qui sent la Norvège à plein nez. Durant 8 minutes, on assiste à du BATHORY comme présenté dans « Blood, Fire & Death » mais avec une voix toujours  oppressante et tortueuse. On sent que ce titre est là pour rappeler comment doit sonner un bon vieux morceau de black metal accrocheur. Le tout vous enferme dans les abysses, en attendant la sortie d’un nouvel opus de NACHASH.

   Il existe certes de nombreux groupes qui mélangent les styles extrêmes et qui portent une étiquette deathly black metal ou blackened death metal. Mais, le mélange ici est tel que l’on pourrait dire qu’il oscille entre ces deux « pseudo genres ». NACHASH fait preuve d’ingéniosité par le combo « riff scandinave » et « gutturalement vôtre » mais aussi par l’enchaînement parfait des titres entre eux. Personnellement et vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé cet album. La production est bonne (oui, de l’underground avec une bonne prod ça existe !), les riffs sont géniaux et je m’ennuie sur aucun morceau malgré leurs longueurs. Bonne écoute !


Track-list

  1. Red Death Eclipse (A Savage Darkening) (3:19)
  2. Apex Illuminous  (5:54)
  3. Astral Sacrifice (6:49)
  4. Fleshtemple Incineration (5:21)
  5. Vortex Spectre (6:55)
  6. Elder Night (Arcane Fires) (8:22)


Facebook

Bandcamp



par Albert_Bathory le 21/08/2018 à 08:00
90 %    293

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)


Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Excellente nouvelle


Arrêtez, merde, je me prends un sale coup de vieux à cause de vous ! ^^


Il était meilleur dans VIO-LENCE, c'est clair...


Achat obligatoire !! Même si je l'ai en vinyle d'époque, hé, hé...


AH AH AH !!!
Superbe vanne de quarantenaires effectivement...


Buck Dancer + 1.


J'ai jamais aimé, ni même en encadrer Machine Head et j'ai pourtant essayé. En plus Robb Flynn me paraît insupportable sur scène.... Mais 3h30 de concert et ça sur quasiment toute les tournées c'est RESPECT.


Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que le(...)