Plagued By Conformity

The Ruined Few

02/09/2021

Autoproduction

Si d’aventure, vous vous demandiez ce qu’un PANTERA de l’époque Great Southern Trendkill pouvait donner en mode Hardcore à la BIOHAZARD, alors, soyez heureux, j’ai trouvé le résultat qui répondra à vos interrogations. Le premier album des texans de THE RUINED FEW semble en effet se complaire dans une imitation plus vraie que nature des…texans…ceux-là même qui nous avaient brisé les cervicales à grand coup de « Suicite Note Part I », « The Great Southern Trendkill » ou « Strenght Beyond Strenght », sauf qu’ici, la rythmique ne s’emballe guère, et la haine reste concentrée sur un mid tempo agressif et décidément très chatouilleux sur l’humeur.

THE RUINED FEW n’en est pas pour autant un simple tribute-band indirect ou une assemble de plagiaires plus ou moins habiles. Les résidents de San-Antonio savent aussi pratiquer une approche plus personnelle, qui sait exploser au bon moment pour rappeler les sensations éprouvées lors de la dégustation d’un tacos relevé durant une fin de gastro-entérite.

Fondé en 2003, et auteur d’une première démo dès 2005, le quintet (Greg Martinez - basse, Brian Grimes & Mark Lopez - guitares, Steve Martinez - batterie et Patrick Hewlett - chant) a pourtant disparu des radars pendant plus de quinze ans, se faisant porter pâle par The Metal Archives qui ne recense rien entre Blacktooth Risin (2005) et ce premier long Plagued By Conformity. Impossible donc de jauger l’évolution d‘un groupe qui a choisi le statu quo le plus absolu pour marquer le pas, sans que nous n’ayons plus d’informations pour expliquer cette absence.   

Toujours est-il que le groupe joue la franchise, et ne cherche pas de faux-semblants. Dans leur bio, les musiciens ne cherchent pas l’originalité, et se targuent de jouer à plein potentiel pur déclencher des mouvements de foule dans le pit. Et à l’écoute des huit morceaux de ce premier album, on ne peine pas à imaginer l’avant-scène remplie de furieux se jetant les uns sur les autres, tant l’intensité et la rage des titres sont palpables au travers des haut-parleurs.

Avec un chanteur au timbre si proche de celui du gros Phil qu’on se demande si Anselmo n’a pas encore repris du service de façon anonyme, une paire de guitaristes dont les cordes suintent de ressentiment envers la société, et une section rythmique solide mais ludique qui n’est pas à une embardée près, THE RUINED FEW se pose comme l’héritier streetcore d’un PANTERA depuis longtemps défunt, et ose les structures conventionnelles pour laisser parler sa colère. Dès « Blood Red Gaze », le ton est donné, les riffs sont graves, les saccades précises, et l’atmosphère assez proche de l’orée des années 2000. Plus groove que réellement Thrash, le quintet prône l’ouverture, et fuit comme la peste le virus old-school qui contamine tous les thrasheurs depuis vingt ans. Grand bien leur en a pris, car malgré son caractère conventionnel, ce Plagued By Conformity n’est certes pas totalement anticonformiste, mais se démarque de la majorité de la production actuelle. Et si vous êtes prêt à passer outre ce côté PANTERA-sound-a-like très prononcé, alors vous pourrez apprécier une musique virile, brute, mais intelligemment agencé et jouée par des professionnels.

Les titres s’enchaînent sans marquer de temps mort, même si quelques dissonances dans la lenteur savent se frayer un chemin sur l’inquiétant « Fight With Time ». Très à l’aise dans son créneau, le groupe fait montre d’une belle cohésion, et à très pertinemment joué la concision et la brièveté pour ne pas lasser. Moins de trente minutes de bagarre intense, avec quelques variations pour ne pas se contenter de bourre-pifs enchaînés comme à la parade, du flair dans la recherche du groove létal (« St. Blackest Torment »), et une fin d’album concise en diable qui réserve même quelques surprises épileptiques révélant la technique d’un batteur plus fin qu’il n’y parait (« The Death Palace »).

Décidément plus Hardcore métallique que réellement Thrash, Plagued By Conformity se termine même par un gros glaviot Punk (« Warnut »), pour nous laisser les tempes battantes et la sueur sur le front. Alors évidemment, les intonations de Patrick Hewlett chatouilleront la sensibilité accrue des fans de Phil Anselmo, mais musicalement, THE RUINED FEW est une bonne surprise qui se déguste en pleine séance de levée de fonte, les muscles saillants et le regard provocant.

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Blood Red Gaze

02. A War To Remember

03. Bionic Beauty

04. Live To Evolve

05. Plagued By Conformity

06. Fight With Time

07. St. Blackest Torment

08. The Death Palace

09. Warnut


Myspace officiel


par mortne2001 le 06/05/2022 à 17:39
78 %    39

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02