Après vous avoir entretenu au mois de mai 2017 du retour sur la scène des texans d’ANIALATOR, via une compilation exhaustive de leurs premières œuvres proposée par les bons soins du label espagnol Xtreem Music, c’est aujourd’hui avec une joie non feinte que je vous informe de la prochaine disponibilité d’une œuvre originale, sous la forme d’un nouvel EP, qui risque fort de faire grand bruit, au sens propre comme au figuré. Si la publication de Mission Of Death n’avait éveillé en moi qu’un intérêt poli, au regard du caractère plus qu’anecdotique de cette formation en ses temps et heures, il semblerait que toutes les armes aient été mises du bon côté pour me déstabiliser, puisque malgré sa brièveté, Rise To Supremacy permet enfin aux américains de gagner un statut auquel ils n’ont jamais pu prétendre durant leur premier vivant. Si évidemment l’inspiration se veut plus que classique, le rendement est optimal, et la charge frontale, et ces vingt minutes prises en pleine face nous montrent un groupe à l’aise dans son époque, et apte à rivaliser avec les formations les plus féroces. Il faut dire que les titres développés ne font pas semblant de thrasher, et qu’ils écrasent même tout sur leur passage, avec une force qui le confine à l’écrasement de buissons par des chenilles de char d’assaut, sans que les musiciens ne renoncent à leur philosophie, ou ne trahissent leur crédo. Magie ? Nous n’irons pas jusque-là, mais regain d’énergie, et surtout, une adaptation aux standards de production modernes, qui confère à ce nouvel effort toute l’amplitude nécessaire pour ne pas passer pour de gentils farfelus passéistes, capitalisant sur un sursaut d’intérêt pour des années passées.

Articulé autour d’un line-up stable depuis son retour officiel (Alex Dominguez - basse et seul membre d’origine, Roland Torres et Mando Valadez - guitares, O.J. Landa - batterie et Angel Gonzales - chant, depuis 2016), ANIALATOR nous offre donc un retour à l’originalité en fanfare, lâchant tout sauf au hasard cinq petits morceaux destinés à célébrer leur comeback, enfin entériné par un produit entièrement neuf et emballé. Et il faut admettre que les musiciens ont mis tout leur cœur à l’ouvrage, tant la détonation fait des ravages, dès l’entame dantesque de « Embrace The Chaos », qui ne fait aucun mystère de son message. Double grosse caisse à fond les ballons, riffs qui tournent en rond, et soudaine accélération, dans une grande tradition de Thrash de série B typiquement US, rappelant toutefois quelques influences externes, dont celle des EXUMER, mais aussi de DARKNESS et des RECIPIENTS OF DEATH, références que j’avais déjà utilisées par le passé pour mieux baliser. Mais les comparaisons sont patentes, bien que les texans semblent avoir trouvé leur propre son, qui trouve ses racines dans l’histoire du groupe et ses deux EP cultes, mais aussi dans l’expectative d’un avenir plus souriant. Et il est certain que celui-ci va devoir s’adapter à la nouvelle physionomie du groupe, beaucoup plus trapue et couillue, et digérer ce Thrash féroce qui frappe et qui cogne sans relâche, tout en aménageant quelques espaces ou les respirations sont permises. D’ailleurs, la fausse pause en question, « Thick Skinned » est certainement amenée à devenir un classique à part entière, tant sa rage éclate du moindre pendant de riff, alors même que le chant d’Angel ne fait vraiment pas semblant de ne pas être content. On se prend à rêver à un point de jonction entre le Thrash des ANTHRAX et la furie Death des ARCH ENEMY, et il est certain que le nouveau style des ANIALATOR est si intense que la frontière en devient floue. L’auditeur lui, risque de devenir fou à force de subir les assauts sans pitié d’une bande déchaînée au leitmotiv acharné, et même si les similitudes entre « All Systems Go » et « Rise Again » sont plus que flagrantes, le format court leur permet d’exister sans trop empiéter sur la créativité, ce qui rend ce premier EP officiel depuis Anialator II il y a presque trente ans très probant.

Fluidité à la RIGOR MORTIS, violence à la VIO-LENCE, pour un carnet de bal rempli de rendez-vous, et un épilogue assez sombre, via un terminal « Black » qui règle définitivement leur compte à tous les esprits chagrins qui pensaient que les américains étaient bien incapables de nous coller un tel pain. Il faut pourtant l’encaisser, et malgré les vingt minutes bien tassées, le coup est salement porté, et l’œil poché, tout comme les oreilles salement amochées. Il est évident que cette fois-ci, les choses redeviennent sérieuses, et que le quintette à mis toutes les chances de son côté pour la provoquer, et s’imposer, sur la durée, ce que son label au nez fin doit aussi souhaiter. Mais en tant que témoignage du regain de vitalité d’un groupe né il y a trois décennies bien frappées, Rise To Supremacy est plus que simplement valide, il est un carton plein qu’on espère annonciateur d’un album qui ne restera pas sans lendemain.


Titres de l'album:

  1. Embrace the Chaos
  2. All Systems Down
  3. Rise Again
  4. Thick Skinned
  5. Black


par mortne2001 le 31/01/2018 à 14:00
85 %    332

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


House Of Shakira

Radiocarbon

Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

3rd From The Sun

3rd From The Sun

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Wild + Mortuary + Voorhees

14/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Ende + Gorgon + Neptrecus

14/12 : La Brat Cave, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Aïe aïe aïe, grave erreur mon cher mortne2001...Shakira, cette fameuse artiste connue pour avoir inventé le concept de musique à regarder, est...colombienne ! :-D
Sinon, côté musique, rien à dire, c'est tout comme t'as dit. Par contre le clip de "One Circumstance" pique sévèrement l(...)


Agite-toi là où tu es, fais venir du monde voir ce que tu fais : https://www.facebook.com/watch/?v=1153941671333807


tu es le rebut de ta personne. mdr lol


je t'encule Conrad. Non mais sérieux...


Hé mais c'est l'église de la Trinité-des-Monts à Rome qui est représentée sur la pochette, en haut de son célèbre escalier entre la Villa Médicis et la Piazza di Spagna !


Oui enfin darkthrone , seulement Nocturno Culto avec Satyricon pour 4 morceaux si je me souviens bien.
Sinon je m'inquiète pas pour Wacken, c'est complet depuis 2006 au moins !


Je passe mon tour aussi. cela dit j'aime bien le clip enfin du moins l'ambiance qui règne.


Pressé d'en découvrir plus ! "Neoteric Commencements" était déjà bien chouette !


Mouais, pas mon truc décidément. Mais il a l’air de bien s’amuser.
J’ai pas pu m’empecher de penser au sketch du SNL avec jim carrey (what is love), l’aspect road trip probablement.


Mauvais timing Kerry King, puisque le nouvel album d'AC/DC aurait été confirmé par Brian Johnson lui-même il y a peu ! Mais on a compris ce que tu voulais dire...


Oui en effet, merci POMAH ! Pour Ascaris, le groupe a splitté alors que pour Matron Thorn, la personne accusée de viol, le groupe continue et il a annoncé l'arrivée de Stéphane Gerbaud au chant.


Je trouvais pourtant qu'ils étaient à leur place chez Prophecy...


Le pire reste AC/DC qui est a l'arret total depuis 2016 sans qu'on est aucune nouvelle...Une vilaine fin je trouve et mauvaise communication. Dommage.


Il me semble que c'est plutôt l'inverse, C'est Matron Thorn qui à recruté Stéphane Gerbaut non?


Putain 15 ans déjà pour Dimebag... ! Je me souviens très bien de ce jour ou j'ai appris sa mort ! Le choc. En plus à l'époque je me disais "il reformeront Pantera un de ces jours, c'est sur !". Un rêve brisé net. Ce mec était unique, d'une gentillesse incroyable avec les fans, accessible, sa(...)


+1 @Buck Dancer

Pantera quoi, putain je me suis cassé la nuque sur leurs albums... Leurs vhs et le magneto ont pris cher à l'époque, je passais mes WE à les regarder. Ca nous rajeunit pas tout çà


Je me permets d'ajouter le lien de " Immortally insane" pour votre hommage à Pantera.

https://youtu.be/RBnSbRmU9rI


Pas vraiment stoner ou rock mais pas vraiment metal non plus, mais certainement une de mes chansons préférées du groupe.
J''aurais aimé qu(...)


En effet j'avais pas fais gaffe ! Nostalgie aussi, j'adorais ce mag à l'époque !


Arglll ! L'album devait sortir le 6 décembre mais le groupe a annoncé un report de 2 semaines.


C'est bien d'avoir une trace de cela pour l'Histoire. Je n'aurais jamais cru que Kerry King soit capable un jour de prendre ses amis dans les bras. Dans les tous derniers instants de ses adieux j'ai cru que Tom Araya allait fondre en larmes ! Le public présent est fervent mais digne, il n'y a pas u(...)