Etrange parcours que celui des canadiens de BOGUE BRIGADE, qui selon leur page Facebook ont entamé leur carrière en 1996, mais qui ne nous proposent leur premier longue-durée qu’en 2018. Bah alors les gars, vous êtes tombé dans un vortex d’espace-temps ? Sans connaître votre parcours, j’aimerais bien savoir ce qui a pu justifier une telle absence de manifestation discographique, spécialement depuis que j’ai tendu les deux oreilles sur votre premier effort…Avec un tel Crossover de qualité, il m’étonne de ne pas avoir eu d’écho de vos activités avant, ce qui est fort dommage…Car selon la bible Encyclopedia Metallum, pas une seule démo, EP, split à se mettre sous la dent avant ce Ruinous Behavior, dont le comportement ravageur risque en effet de ruiner bien des scènes d’Edmonton. C’est de là-bas que nos quatre héros du jour proviennent, façon faux-frères RAMONES version Jak (Kris Jak - chant/guitare/basse, Matt Jak - chant/guitare, Carmen Jak- batterie/guitare et Jeremy Jak - guitare lead), et autant admettre qu’en dépit de quelques défauts inhérents à une entrée en matière armée de patience, ce LP est d’une forte teneur en énergie et en crédibilité Thrash teintée de Hardcore, dans la plus pure veine d’un Crossover pas vraiment contemporain, et légèrement Punk du côté où il va tomber. Citant SLAYER, les DAYGLO ABORTIONS, SUICIDAL TENDENCIES évidemment ou les SATANIC SURFERS, les BOGUE BRIGADE semblent émerger d’un sommeil prolongé du côté de Venice, sommeil soudainement troublé par l’envie de faire un peu de bruit, en s’inspirant tout autant du gang de Mike Muir que des MADBALL. Crossover sans l’être, mais tout en l’étant, Ruinous Behavior prône une bonne humeur de profondeur, une véhémence de frondeur, et une cadence toute vapeur, et nous entraîne dans une folle sarabande d’une petite trentaine de minutes, histoire de retrouver notre joie de vivre et nous donner envie de remonter sur notre vieux skate pourri.

Ce qui ne l’est pas par contre, c’est le son de ce premier album pourtant autoproduit. Si parfois les fréquences ont tendance à se confondre, spécialement dans les passages les plus furieux, la production est suffisamment bombée pour mettre en relief des riffs francs et une rythmique massive. Dotés d’idées somme toute assez classiques, les canadiens ne cherchent pas Scott Ian à skate hors-d’œuvre, mais bien à minuit, sous les lights d’un club un peu moite, genre CBGB’s de l’horreur, version Thrash, et maculé de sueur. Loin d’être une référence pour les BOGUE BRIGADE, les ANTHRAX seraient plutôt des confrères de début de carrière, genre chaperonnage indirect pour partage de passion concrète, et c’est autant du côté de la scène Hardcore que sur celle de sa sœur ennemie Thrash qu’il faut chercher les ingrédients du succès, ce que confirme l’entame « Enter the Wolf », en moins de trois minutes. Intro à la SLAYER pur jus, pour déroulé de double grosse caisse non retenue, et c’est parti la cadence, avant que la furie ne rentre en transe. L’amateur éclairé saura apprécier le gosier râpeux et furieux, tout comme la complémentarité de guitares qui n’oublient pas les mélodies au hasard, mais les incrustent dans un contexte purement Core, genre AGNOSTIC FRONT parti avant la fin pour cause de grande faim. Dès lors, le schéma est planté, et les tigres sont lâchés. Les structures ne seront que peu modifiées, l’intensité pas altérée, même si des efforts notables ont été accomplis pour proposer parfois des choses un peu plus variées.

Variées comme « Dishonorable Judge », qui de son titre semble indiquer qu’il faut savoir se faire justice soi-même, et laisser le Heavy s’inviter au banquet, histoire d’alourdir l’ensemble d’une pesanteur harmonique bienvenue. On pense parfois aux magiques EXPIRE, pour cette façon de jouer comme si sa vie en dépendait, mais ne vous y trompez pas, les BOGUE BRIGADE restent eux-mêmes, et c’est très bien. En transposant le vocable de la paire King/Hanneman dans un contexte plus léger et Punk, le quatuor canadien ose l’osmose, et bouscule les choses, pour se situer en pleine convergence Thrash/Hardcore, sans forcément se révéler aussi Crossover qu’ils n’en ont l’air. Ce qui aiguille sur cette piste est justement l’adjonction de rythmiques et de riffs Metal à des lignes vocales purement Hardcore, mais mieux vaut y voir une forme moderne du genre, qui n’a plus peur de montrer ses affinités Metal sans passer pour un traître à la cause. Musiciens pertinents et efficaces, les originaires d’Edmonton peuvent se permettre quelques soli bien torchés, mais aussi des breaks millimétrés, et une puissance de feu à tout dévaster (« The Tyrant », sorte de rouleau-compresseur ultime qui écrabouille tout sur son passage en mixant des chœurs de pitbull et un chant qui roule, sur tapis de riffs en boule), tout en conservant cette hargne qui les caractérise, et les rapproche parfois d’une version survitaminée des SICK OF IT ALL (« Ray »). Et entre des bourrasques épaisses comme une basse new-yorkaise (« Ghandi »), des déclarations de rue aussi virulentes et rapides qu’un skateur intrépide (« Destiny Calls » et son mélange entre THE OFFSPRING de début de carrière et la fratrie Miret), et des aveux purement Metal aux guitares saignantes et tranchantes (« Great Sk8 Escape »), Ruinous Behavior finit par s’imposer sur sa courte durée. Certains jugeront le tout un peu linéaire, manquant un peu d’air, mais les adeptes d’une ouverture d’esprit tangible sauront apprécier le cocktail revitalisant des canadiens, qui sans rester le cul entre deux roulettes, déclament Hardcore tout en gardant posture Metal, associant la nature brute du premier et le professionnalisme épais du second. Souhaitons-leur bonne chance pour leurs débuts discographiques, et espérons ne pas avoir à attendre encore vingt ans pour recroiser leur chemin.         


Titres de l'album :

                          1.Enter the Wolf      

                          2.Ghandi       

                          3.Destiny Calls         

                          4.Abandon Formality         

                          5.Great Sk8 Escape 

                          6.Dishonorable Judge         

                          7.Unwashed Masses

                          8.The Tyrant

                          9.Ray

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/10/2018 à 17:55
78 %    290

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

3rd From The Sun

3rd From The Sun

Agnostic Front

Get Loud!

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Oui enfin darkthrone , seulement Nocturno Culto avec Satyricon pour 4 morceaux si je me souviens bien.
Sinon je m'inquiète pas pour Wacken, c'est complet depuis 2006 au moins !


Je passe mon tour aussi. cela dit j'aime bien le clip enfin du moins l'ambiance qui règne.


Pressé d'en découvrir plus ! "Neoteric Commencements" était déjà bien chouette !


Mouais, pas mon truc décidément. Mais il a l’air de bien s’amuser.
J’ai pas pu m’empecher de penser au sketch du SNL avec jim carrey (what is love), l’aspect road trip probablement.


Mauvais timing Kerry King, puisque le nouvel album d'AC/DC aurait été confirmé par Brian Johnson lui-même il y a peu ! Mais on a compris ce que tu voulais dire...


Oui en effet, merci POMAH ! Pour Ascaris, le groupe a splitté alors que pour Matron Thorn, la personne accusée de viol, le groupe continue et il a annoncé l'arrivée de Stéphane Gerbaud au chant.


Je trouvais pourtant qu'ils étaient à leur place chez Prophecy...


Le pire reste AC/DC qui est a l'arret total depuis 2016 sans qu'on est aucune nouvelle...Une vilaine fin je trouve et mauvaise communication. Dommage.


Il me semble que c'est plutôt l'inverse, C'est Matron Thorn qui à recruté Stéphane Gerbaut non?


Putain 15 ans déjà pour Dimebag... ! Je me souviens très bien de ce jour ou j'ai appris sa mort ! Le choc. En plus à l'époque je me disais "il reformeront Pantera un de ces jours, c'est sur !". Un rêve brisé net. Ce mec était unique, d'une gentillesse incroyable avec les fans, accessible, sa(...)


+1 @Buck Dancer

Pantera quoi, putain je me suis cassé la nuque sur leurs albums... Leurs vhs et le magneto ont pris cher à l'époque, je passais mes WE à les regarder. Ca nous rajeunit pas tout çà


Je me permets d'ajouter le lien de " Immortally insane" pour votre hommage à Pantera.

https://youtu.be/RBnSbRmU9rI


Pas vraiment stoner ou rock mais pas vraiment metal non plus, mais certainement une de mes chansons préférées du groupe.
J''aurais aimé qu(...)


En effet j'avais pas fais gaffe ! Nostalgie aussi, j'adorais ce mag à l'époque !


Arglll ! L'album devait sortir le 6 décembre mais le groupe a annoncé un report de 2 semaines.


C'est bien d'avoir une trace de cela pour l'Histoire. Je n'aurais jamais cru que Kerry King soit capable un jour de prendre ses amis dans les bras. Dans les tous derniers instants de ses adieux j'ai cru que Tom Araya allait fondre en larmes ! Le public présent est fervent mais digne, il n'y a pas u(...)


Certains vieux cons comme moi reconnaîtront le clin d'oeil au magazine français "Hard N Heavy" de part la typo utilisée pour le titre de la compile...


Miammmmmmm

https://www.youtube.com/watch?v=NOfwWvd2rR8


Decade est énorme c'est vrai et surement le meilleur live.

Mais Still Reigning bordel moi ça m'a autant marqué.

Cette version de ANGEL OFFFFFF DEAAAAATH.

https://www.youtube.com/watch?v=Ol87N0nxfVs

Non c'est énorme, putain je donnerais une fort(...)


Belle découverte pour moi, j'aime le côté thrashy de certains riffs.


Excellente chronique !