Rüyyn

Rüyyn

22/10/2021

Les Acteurs De L'ombre Productions

Découverte intéressante de notre label chéri Les Acteurs de l’Ombre, qui avec RÜYYN sort un peu des sentiers battus, tout en restant sur sa chasse gardée. Hors des sentiers battus puisque ce groupe est encore jeune, et qu’il n’est pas vraiment un groupe, mais plutôt un one-man-band qui donne l’illusion de l’être. Chasse gardée puisque le projet évolue évidemment dans la sphère BM classique, l’enclos de prédilection de Gérald.

RÜYYN est donc le projet pas si fou de Romain Paulet, ex-ERASED MEMORY, qui s’est lancé à bras raccourcis dans le lyrisme d’un Black Metal pluriel, s’occupant de toutes les étapes de composition, d’interprétation et de production. On peut immédiatement le louer pour le travail accompli, énorme, puisque rappelons-le, ce projet était d’abord sorti à compte d’auteur avant d’être récupéré au passage par la maison de disques nationale. Et c’est une belle affaire pour Gérald, tant on sent que le concept a un potentiel énorme, qu’il développe déjà en partie sur les cinq morceaux de ce premier EP éponyme.

Décoré d’un sublime artwork signé Joanna Maeyens (HANTERNOZ, PASSEISME, PAYSAGE D’HIVER), minimaliste et hivernal et qui situe bien le contexte glacial ce cette musique certes classique, mais terriblement efficace, Rüyyn est déjà une sacrée étape franchie par le musicien français, qui oppose son professionnalisme et son talent à sa jeune expérience. Digne d’une sortie internationale de grande envergure, cet EP est d’une maîtrise rare, d’une beauté formelle et d’une violence froide, reprenant à son compte divers éléments du Black atmosphérique, du Black nordique le plus violent, et du BM français, aventureux et ambiancé. Adepte d’une approche fondamentale mais évolutive, Romain nous présente donc l’une de ses facettes sans dévoiler sa personnalité, et cette pudeur extrême a quelque chose d’intrigant dans les faits, spécialement lorsque le tempo décélère pour permettre à l’auditeur de se plonger dans un monde hivernal sombre et pourtant immaculé.

Ce monde est d’ailleurs décrit avec force détails dans le premier chapitre de ce voyage, aux étapes sobrement baptisées de chiffres romains. « I » et ses plus de neuf minutes d’introduction est la meilleure pour tenter de percer le mystère RÜYYN, projet éminemment traditionnel, et pourtant très personnel. En choisissant d’aborder toutes les thématiques du genre auquel il fait allusion, Romain Paulet synthétise des décennies de violence pour en régurgiter un feuillet plus efficace que bien des discours. Et ce « I » dévoile plusieurs facettes du musicien/compositeur, son appétit pour une brutalité sourde et presque clinique, son inclinaison à intégrer des mélodies en congères dans une structure figée, et son envie d’exploration d’un univers pas tout à fait fermé qui cache encore bien des recoins sombres.

Si la production trahit dès les premières secondes le soin apporté par l’auteur à l’enrobage, avec ces guitares effilées, cette rythmique sèche et ce chant impeccablement mixé entre les deux, Romain prend son temps pour dévoiler ses secrets, et ne lève qu’une partie du voile qui nimbe son « groupe » dans une aura de mystère. On comprend assez vite que l’homme a une affection prononcée pour la vitesse, eu égard à ces blasts conséquents et permanents qui bousculent l’auditeur, mais on comprend aussi que cette bestialité froide d’avant-plan peut s’exprimer d’une autre façon que cette succession d’idées supersoniques.

Ce que le créateur exprime de façon assez poussée sur « II », qui se rapproche du BATHORY période Viking. La lancinance, cette guitare linéaire qui appuie le même lick pendant de longues minutes, cette puissance majestueuse qui émane des mélodies en filigrane, tous les éléments sont en place pour démontrer que le jeune musicien a tout compris aux bases, et qu’il souhaite y broder sa propre œuvre.

Assez proche de la scène française de l’orée des années 2000, et pourtant bien de son temps, RÜYYN n’a cure des étiquettes, et si sa musique garde cette marque indélébile du classicisme, elle n’en est pas moins suffisamment fascinante pour réconcilier les publics et les générations. Entre grandiloquence théâtrale et cruauté brute, accroches presque Thrash et accélérations étouffantes (« III », le chapitre le plus efficace du lot, qui se permet même un riff purement groovy), ambitions soulignées par un timing étiré et des entames Ambient (« IV »), Rüyyn est un EP dense, qui nécessite plusieurs écoutes pour en saisir toute la richesse. Et si les thèmes musicaux semblent encore un peu timorés, si la confrontation entre les légendes d’hier et les acteurs d’aujourd’hui n’est pas totalement inédite, on sent déjà un potentiel énorme, qui ne demande qu’à s’exprimer dans un contexte moins restreint.

Mais la voix est assurée, le niveau instrumental conséquent, les idées multiples, et le sens de l’agencement concret. Nous attendons donc de savoir ce que le futur à la sauce RÜYYN va nous réserver, mais on sent clairement que Romain Paulet est capable de pondre un magnum opus.         

  

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. I

02. II

03. III

04. IV

05. …


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/10/2021 à 15:25
80 %    79

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Mamoushka

Si Vivian Slaughter est UN MUSICIEN, le rédacteur est UNE TRUITE

26/11/2021, 19:05

Humungus

J'étais passé totalement à côté de cette "news"...J'aurais dû poursuivre sur ma lancée.

26/11/2021, 08:38

Humungus

Erratum : Vivian Slaughter est une femme.(C'est d'ailleurs la femme de Maniac)

26/11/2021, 08:32

Eric

Merci du plaisir d écouter cette musique

25/11/2021, 17:59

Saddam Mustaine

Meme Hellhammer a laissé les parties de Varg sur le premier album de Mayhem, le pere Mustaine c'est le mec le plus rancunier au monde mdr obligé Ellefson lui a fait une crase qu'on ignore. 

24/11/2021, 18:26

Chemikill

Oui c'est en tout cas lui qui a fait la tournée avec eux. 

24/11/2021, 14:02

Buck Dancer

C'est pas James Lomenzo le nouveau le nouveau bassiste ? 

24/11/2021, 11:52

Bones

@Arioch :  Testament... je n'ai acheté aucun de leurs albums récents. Vraiment c'est le bon exempl(...)

23/11/2021, 23:30

Arioch91

@Bones : tu parles de Testament là non, pour le pilotage automatique ?

23/11/2021, 19:37

Steelvore666

Le chant n'est pas ouf.

23/11/2021, 17:38

Zeitoun

Effectivement excellent. Rarement vu aussi efficace depuis longtemps.y'a que la pochette qui laisse à désirer...

23/11/2021, 17:12

senior canardo

c'est mou .... heureusement que l'album devait envoyer du poney ...a suivre mais pour l'instant les 1ers extraits ne vendent pas du reve..

23/11/2021, 15:11

Bones

Eh bien, première écoute... je trouve un groupe qui est plus en "pilotage auto" que jamais. Je vais bien sûr insister car j'adore vraiment ce groupe, mais là ça manque de riffs patatoïdes et du bon vieux groove rampant habituel. :-(  (...)

23/11/2021, 14:57

Chemikill

Ça tue! Faut pas regarder la vidéo...c'est tout 

23/11/2021, 07:48

Invité

La version Wish d'une pochette de Rhapsody… Voilà ce qui se passe quand on prend des graphistes sans vouloir trop dépenser.

22/11/2021, 17:22

Simony

Ce troisième extrait est franchement excellent avec cet effet et une ambiance qui ne sont pas sans rappeler un Type O Negative. Par contre le CD à 16.99€...

22/11/2021, 16:35

Humungus

Un pote vient de m'annoncer la chose ouais...Un putain de showman.Grand souvenir que la toute première fois où j'ai vu le groupe (que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam à l'époque) au FURYFEST... Claquasse.

20/11/2021, 16:49

Excellent groupe

Excellent groupe qui tient vraiment bien la scène 

20/11/2021, 13:41

Humungus

Superbe pochette...

19/11/2021, 04:06

Sylvanus

C te baffe

18/11/2021, 20:54