Souvenirs of a Necrosadist

Seep

04/08/2020

Gurgling Gore

« Avec des chansons traitant de fantasmes d’urophilie, de viol inter-dimensionnel et de cannibalisme en série, vous avez le feel-good album de cet été »

Beaucoup d’humour de la part des américains de SEEP, qui sous leur nom un peu obscur évoquent le meilleur d’une scène Death putride américaine qui n’en peut plus d’explorer ses bas-fonds. Fondé en 2019, ce collectif de psychopathes (Meatsack - basse et Vomitus - guitare/batterie/chant) se propose d’illustrer la joie de la vie dans un monde qui a tué les Bisounours depuis longtemps pour se servir de leur bile comme aphrodisiaque. Cette première réalisation en EP avec des allures de démo est donc le premier témoignage anti-musical de ce duo qui ne conçoit la musique que sous son aspect le plus craspec, et il aura fallu l’inconscience crasse du label national Gurgling Gore pour oser mettre ce truc sur le marché. Evidemment le produit est traité comme un gimmick version tape d’à peine un quart d’heure pour deux faces gravées des mêmes trois morceaux, mais la musique, aussi brève soit-elle est assez enthousiasmante pour en pardonner sa brièveté. Car les lascars utilisent tous les ingrédients à leur disposition pour sonner plus joyeusement méchant que n’importe qui. Alors, si l’on trouve principalement du Death à tendance Doom qui écrase le soleil de son ombre putride, on tombe aussi sur des passages plus rudes et fluides qui relancent méchamment la machine.

Les mecs parlent d’AUTOPSY évidemment, mais aussi plus étrangement d’IRON REAGAN, DISMA et MYTHIC, et ces références sont assez utiles au moment de juger de la démarche. Quoiqu’en regardant la cover de cette cassette, aucun doute ne soit permis. Tout ça empeste la vilénie instrumentale, la souffrance anti-musicale, et rappelle les exactions les plus macabres des années 90. Et ça tombe bien, puisqu’elles ont toujours été les plus puantes de l’histoire, ce que ces trois morceaux s’ingénient à nous rappeler à chaque note martelée ; Disposant d’une excellente production pour un truc exhumé de l’underground le plus nauséeux, Souvenirs of a Necrosadist joue avec les clichés les plus provocants du Death, et nous entraîne dans un tourbillon de sévices, dans les délires nocturnes d’un nécrophile à la recherche de sa victime déjà morte, ou bien qu’il achèvera lui-même à coups de pelle, et dès « Phlegm Burial », la messe est dite et la masse bien en main. Intro gargouillante, énorme riff qui vous aplatit les lombaires, chant caverneux et néanderthalien, pour une lente descente dans les enfers personnels des psychopathes ruraux les moins recommandables.

Classiques, les SEEP le sont, mais efficaces aussi. Les riffs sont bons, variés, l’atmosphère gentiment morbide, et le climat anxiogène réveille les pulsions les plus condamnables. On imagine très bien une vieille ferme aux murs tombant en lambeaux, et aux portes dissimulant les secrets les plus ignobles. C’est du Death pur jus, du Death qui empeste les liquides séminaux, les parties fines avec pluie d’urine sur le visage, et lorsque retentit « Boiled in Piss », une énorme érection mentale se déclenche, comme si nos langues jouissaient d’être inondées virtuellement par une urine fraîche émanant d’une pauvre victime attachée par les pieds. Pas fin, ce premier EP est néanmoins travaillé, aligne des plans plaisants, des riffs qui sentent parfois le Punk dressé pour sonner Metal, et nous offre trois gros morceaux taillés dans la viande la plus savoureuse, à deux pouces coupés d’être avariée, mais encore mangeable passée sur un barbecue aux restes humains qui traînent sous les grilles maculées de graisse.

On en vient même à regretter que cette partouze des sens accompagnée d’une dégustation de chair humaine ne s’étire pas plus en longueur, et si le tout rappelle une version plus humaine et analogique d’un MORTICIAN allongé aux côtés du cadavre plus très frais d’INCANTATION, on pardonne facilement les emprunts qui sont recyclés avec un panache certain. Du Death à relents Doom comme on l’aime, graveleux, sombre, mais joyeux, gentiment taré et adepte de tortures physiques en tout genre, et l’illustration d’une excellente série B narrant les mésaventures d’un boogeyman un peu redneck sur les bords qui manie plus facilement la machette que l’intégrale de Kierkegaard. Vous reprendrez bien du reste d’abats pour ne pas gâcher quand même ?        

   

Titres de l’album:

                 01. Phlegm Burial

                 02. Boiled in Piss

                 03. Noose of Entrails


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/04/2022 à 14:58
78 %    77

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
afass

Generic and boring.

01/07/2022, 23:16

Arioch91

Achat prévu !

01/07/2022, 20:10

Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16