Sphere

Centiped

31/05/2024

Autoproduction

Thrash, Hardcore, je suis toujours preneur. J’aime quand la rage s’ajoute à la violence dans un climat de défiance. Et puis, après tout, le Thrash et le Hardcore sont liés depuis longtemps, depuis plus précisément que quelques olibrius se sont décidés à mélanger le Punk à MOTORHEAD et JUDAS PRIEST. Tout ça remonte à très loin aujourd’hui, mais les effets de cette hybridation se font toujours ressentir. Jusqu’en France. C’est en tout cas ce que nous expliquent les tourangeaux de CENTIPED avec leur nouvel album.

Nouvel album ou premier album ? J’avoue que je n’en sais rien, leur Bandcamp n’ayant pas été actualisé depuis des lustres. Mais qu’importe l’historique pourvu qu’on ait la trique, et Sphere, rond comme une boule, est de ces albums qui excitent les tympans plus efficacement qu’une dose de viagra auditive.

Ils sont cinq, le cheveu court et la mine réjouie. Ils viennent de Tours, jouent une forme très radicale de Crossover, et proposent avec cet album une conception toute particulière de la brutalité californienne et new-yorkaise. Loin des glaviots crachés à la hâte, Sphere est un album solide, pensé, et étonnamment développé. Il fait montre de solides arguments, rythmiquement parlant, et a trouvé le plus juste équilibre entre street attitude et virilité Metal.

Venice délocalisée en Indre-et-Loire, voilà qui a de quoi intriguer. Mais le résultat est explosif, et le professionnalisme de cet album n’a d’égal que son énergie, un peu comme si LAMB OF GOD percutait de plein fouet les SUICIDAL TENDENCIES. En gros, une sacrée potée qui mélange les légumes les plus nourrissants et la viande la plus tendre, pour flatter le palais. De la bouffe pour l’esprit, faussement simple, mais réellement élaborée. Voici donc le principe d’un disque qui ne se contente pas de quelques brûlots en short, mais qui roule sur son skate à la recherche du spot le plus risky.

Frenchy but chic ? Bonne question, les gus étant plus du genre décontracté que cravaté. Mais la densité, l’intensité, la créativité et cette envie de déborder de tous les cadres confèrent à Sphere des allures d’auberge espagnole en périphérie de Tours, avec accueil vociférant, mais chaleureux.

Avec une collection de riffs à faire pâlir Rocky George (désolé pour l’image…), CENTIPED avance pleine bourre, comme un mille-pattes à la bourre. L’osmose dont font preuve les musiciens, leur entrain, tout nous aiguille sur la piste d’un Thrash à la limite du Thrashcore, mais avec ce petit plus mélodique qui fait la différence (« Ass To Shoulder », syncopé, avec quelques galipettes rythmiques fort intéressantes).

Quelque moments de folie, des pauses salvatrices légèrement bizarres sur les bords (la transition plus que louche « Rotten Chacals Puking In The Savage Storm Of Crisis Cacophony »), de la vraie rage non diluée mais éructée sur tempo maîtrisé (« Shuma Gorath », dans un registre Néo-Thrash des années 90, et avec toujours cette technique appliquée dans un contexte franc et carré), des ambitions même pas cachées qui se formalisent en morceaux longs, évolutifs et pénétrants (« Homonculus », Heavy à souhait, et même à la frontière du Death mélodique par moments), CENTIPED n’a assurément pas la tête dans le cul et sait exactement où il veut nous emmener.

Sur les terres d’une poussée sauvage défiant l’aridité pour trouer le sol rigide. On a chaud, on cherche l’ombre, mais rien ne vient nous la procurer. Alors, on s’habitue à la fournaise, et on se laisse glisser sur la pente de la sueur vers une sortie illusoire en forme d’oasis trop lointain. En louant une fois encore les qualités d’un batteur qui fait preuve d’inventivité par ses baguettes, et une paire de guitaristes qui ne se satisfont pas de riffs réchauffés dix fois au micro-ondes.

Du bon, du très bon, de l’excellent, et quelques pains balancés à la volée (« Mordor », le titre le plus Core du lot). Quelques petites galéjades en grimaces de transitions pour garder le bon ton (« Bayou Billy Blues », un bayou poitevin pour un Billy dont le vrai nom est Jean-Jacques), et surtout, une nervosité hors du commun pour accélérer le tempo tout en restant médium (« Prototype », addictif comme une course-poursuite dans Jack Reacher).

Une véritable surprise, et une révélation. Les CENTIPED, en cherchant à échapper à toute catégorisation ne se sont pas perdus dans les limbes du flou artistique. La direction est claire, le discours cohérent, et la diversité de mise. Ainsi, le terminal « Deadline », entonné en compagnie de Delphine Cheezy Crust referme la porte avec fracas, et dans un registre de Hardcore métallique du plus bel effet.

Chien méchant, mais qui ne mord pas pour rien, skateur conscient des dangers des back flips, CENTIPED est un groupe intelligent et lucide. Du DIY dans le sens le plus noble du terme, pour une virée urbaine de qualité. Ou comment rire demain alors qu’on sourit déjà aujourd’hui.   

  


Titres de l’album:

01. Cathedral Satan

02. Sphere

03. New Year’s Diary

04. Ass To Shoulder

05. Military Fact

06. Rotten Chacals Puking In The Savage Storm Of Crisis Cacophony

07. Shuma Gorath

08. Homonculus

09. Mordor

10. Bayou Billy Blues

11. Prototype

12. Plugin Silence

13. Deadline


Facebook officiel


par mortne2001 le 22/06/2024 à 17:40
80 %    379

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08

Moshimosher

Un nouvel album ! Bonne nouvelle !

06/07/2024, 06:56

Moshimosher

Très cool, comme news !

05/07/2024, 19:06

Moshimosher

Du très bon ! Je viens juste de le recevoir ! 

05/07/2024, 19:06

Jeff

Cela fait toujours plaisir de te lire RBD

04/07/2024, 21:58

senior canardo

"Tes photos promo avec force chaines et autres bracelets cloutés pour revenir à l’époque de tes débuts sont grotesques." n'est pas Niefelheim qui veut lol

04/07/2024, 12:56

Gargan

Merci pour la découverte, je serai sûrement passé à côté. ça s'écoute étonnamment bien (la fluidité avec un tel mélange n'est pas donnée à toute le monde, c'est généralement une m(...)

02/07/2024, 08:24

LeMoustre

Acheté Disséqué Tuerie

02/07/2024, 07:00

Buck Dancer

RBD et Humingus: "C'est ce qu'on aime dans notre scène"Ce genre d'anecdotes aussi, on aime ( alors que je connais ni le groupe ni le disquaire en question)

02/07/2024, 05:23

Bastos

Putain ça défonce 

02/07/2024, 01:19