Sous les porcs d’Amsterdam, y’a des bourrins qui gerbent. J’espère que l’esprit du défunt grand Jacques me pardonnera cet emprunt manquant singulièrement de classe et de respect, mais après avoir écouté le nouveau split des dégénérés de LAST DAYS OF HUMANITY et FUBAR, c’est bien la seule image qui me soit venue à l’esprit.

Bon, là encore, on ne va pas faire dans la dentelle, mais bien dans la régurgitation Batave, avec deux représentants de la scène Grind locale, aussi essentiels que futiles, et aussi violents que différents l’un de l’autre.

On ne va pas se la jouer, les LAST DAYS OF HUMANITY, on connaît. Ils agitent l’underground bruitiste depuis le début des années 90, ont su fédérer une horde de suiveurs avides de sensations fortes Gore, et continuent leur petit bonhomme de chemin sans se soucier du lendemain, qui d’ailleurs ne devrait déjà plus exister depuis longtemps selon leur patronyme.

Pour cette nouvelle réalisation, les Hollandais ont choisi de piocher dans leur passé pour en exhumer des bandes instrumentales datant de 2006, agrémentées de vocaux enregistrés sur le tard en 2014. Bon, en même temps, ils auraient pu reprendre leur première démo pour l’actualiser, personne n’y aurait trouvé à redire, puisque de toute façon, chacune de leurs sorties est en tout point similaire à la précédente.

D’ailleurs, ce split à peine publié en 7’’ via Fat Ass Records est déjà obsolète, puisque les tarés ont déjà travaillé sur une suite avec un groupe encore indéfini, qui ne devrait pas tarder à voir le jour.

Pas grand-chose à dire sur les six « morceaux » qu’ils proposent, et qui tiennent plus d’abats cuisinés à la hâte et avec beaucoup de sang que de mets délicatement élaborés en prenant son temps. C’est du Grind à la mode de Gore qu’on connaît depuis le début, inspiration CARCASS/GORE BEYOND NECROPSY portée à son paroxysme, avec force borborygmes incompréhensibles, rythmiques en goudron fondu et riffs de guitare englués dans la sauce pour faire fuir les moldus. Et donc, rien de bien nouveau sous le soleil de vomi depuis la parution de leur dernier long, Putrefaction In Progress.

En gros, ce qu’ils font depuis plus de vingt-cinq ans, et que l’on aime ou pas, reconnaissons qu’ils sont quand même les meilleurs dans leur style qui dégueule.

Heureusement, leurs homologues de FUBAR et leur optique nettement plus musicale viennent apporter la caution de qualité inhérente à tout produit qui veut se vendre, au moins un peu plus qu’une simple poignée de singles lâchés par hasard. Actif depuis 2001, ce quintette de l’extrême (Luc: chant, Bas: guitare et chant, Mark: guitare et chant, Joris: basse et Paul: batterie) ne fait certes pas non plus dans la crépinette dentelée, mais peut se targuer d’une discographie conséquente entièrement dédiée à un Grind de tradition rondement mené. On trouve dans leur parcours des collaborations avec les furieux de SPLITTER, TOTAL FUCKING DESTRUCTION, SYLVESTER STALINE, mais aussi des œuvres plus personnelles et totalement enthousiasmantes.

Leur dernier LP datait d’ailleurs de 2012, l’excellent Lead Us To War, et les FUBAR en reprennent les principes majeurs au travers des cinq interventions qu’ils dispensent sur cette nouvelle sortie, qui une fois de plus les place en chefs de file du mouvement Crust/Grind/Core national.

Le principe est simple, une brutalité franche, des modulations rythmiques qui tranchent et un duo de guitaristes qui n’hésitent pas à noircir leur riffs pour les rendre encore plus pénétrants et dérangeants.

Un poil de DISCHARGE saucé sévère au poivre gris des EXTREME NOISE TERROR, en gros, la quintessence du Crust et du Grind Anglais, adapté aux standards Hollandais, pour plus d’efficacité et de pertinence bruitiste.

Cinq morceaux costauds, qui piochent Grind tout en ratissant Crust, ce qui permet de rétablir un certain équilibre avec les tranches saignantes de leurs collaborateurs du moment, et rendre ce split un peu plus intéressant que la moyenne.

Certes, les mauvaises langues (qui peuvent quand même donner des orgasmes ne l’oublions pas) vous diront qu’en virant les LAST DAYS OF HUMANITY de l’équation, le résultat eut été plus probant, et j’avoue me ranger plus ou moins à leur opinion.

Mais il en faut pour tous les dégoûts, et les aficionados du Gore Grind ont aussi droit à leur cinq minutes de tendresse menstruelle, alors acceptons la forme pour ce qu’elle est, et aménageons le fond à notre convenance.

Il n’en reste pas moins que les FUBAR sortent grands gagnants de ce combat pour rire, qui a le mérite de faire le point sur la scène Grind batave, toujours aussi active et productive.

Un Split qui mangera un petit quart d’heure de votre vie, mais qui vous permettra de vous exploser les neurones sur l’atomique « Souless » des Grindeux analogiques, et de vous infecter les plaies béantes sur le magma de bile et de pus expulsé par l’abominable « The Dishonourable Features Of Rigid Saturation And Cruel Misfortune » des derniers jours de l’humanité, qui en effet aura du mal à s’en remettre.

Et puis, ça au moins, ça fait preuve de mauvais goût, ce qui est un signe de bonne volonté. Et c’est plus intéressant qu’un énième débat environnemental qui de toute façon, n’empêchera pas les chalutiers Hollandais de voguer.

Last Days Of Humanity Facebook officiel

Fubar Bandcamp officiel

Fat Ass Records Bandcamp officiel

par mortne2001 le 21/03/2017 à 18:03
65 %    404

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bah j'ai vraiment bien aimé cet album.
Effectivement groovy à souhait.
A tel point que je vais me rebouffer toute la disco du groupe histoire de me refaire un avis plus précis sur la chose.
Par contre, pas trop de ton avis quand tu dis que "l’influence s’estompe".
LIZZ(...)


respect total à Sylvain ainsi qu' à tous les membres d'underground investigation pour leur investissement personnel afin de pouvoir aboutir chaque année à la mise en place de toutes ces journées concerts et ce depuis des lustres. Organisation au top, gentillesse des organisateurs, choix des gro(...)


Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D