...et se retrouvèrent pour une explosion d’expressionnisme morbide aux portes du cimetière en ruine dont ils sortaient. On pouvait distinguer des corps à peine putréfiés que les sacrifices avaient rendu méconnaissable, des zombies à crête, expéditeurs de mosh ou de simples passants se joignant à l'orgie qui montait des tombes voisines, rependant la crasse depuis les abysses. Ces vieux rites qui réapparaissent de plus en plus régulièrement n'avaient d'autre but que de semer le chaos au sein d'une institution déjà, elle-même, très chaotique... oh tient un bras qui vole, c'est Camilo Pierattini qui me propose un coup de main pour m'intégrer à la bande, ici il se fait appelé Witchfucker, mais ne distinguant aucun sourire sur le visage de ce dernier, je comprends rapidement que l'homme et son acolyte, Obssessor, vont me mener sur des chemins dont je connais très bien la destination et dont l'humour ne fait pas vraiment partie du décor ambiant.

Il y eu une première alerte en avril dernier émanant de Suicide Records, jeune start-up à la botte de la Grande Mort, mais cela fut contenu au Chili ou peut-être un peu dans l'Amérique du Sud. Mais les interconnections modernes ont fait que des chevelus de l'enfer réunis sous l'égide de Hell's Headbangers Records, ont pris ces 2 petits gars d'infection et leur proposent de reconduire leurs rites ancestraux déjà promulgués par 3 fois auparavant. Les flammes de la haine ayant consumé ce qui leur restait de chair saine, nous avons là un descriptif d'une destruction à la masse de l'enfer, rien de bien originale me direz-vous ? Essayez donc de glisser votre tête sous cette masse lorsqu'elle s'abat au son obscure et malsain qui a emporté les victimes de la malédiction. Tout n'est que ruine, crasse et chaos où un air alimenté par les gaz dégagés par les corps en décomposition se fait vite irrespirable et ce que l'on pensait être une fête de quartier se transforme en fosse où le mosh pit est roi. 

Une aura noire se distingue au loin, renforçant l'impact de la masse de l'enfer lorsqu'elle rencontre les tourments d'Obssessor, vous joindrez-vous à la danse entends-je ? Trop tard ma jambe droite est partie, les Thrashers se réjouiront d'incantations vieille école mais une âme noire est nécessaire pour ne pas trouver là qu'une vaste orgie de décibels. Vous pourriez y rencontrer Marcel alias Schmier en veste à cuir et à clous ou même Apollyon avec une veste à patch où on distinguerait très certainement le logo de groupes tels que PERVERSOR, NOCTURNAL WITCH, DARKTHRONE, HELLHAMMER ou AURA NOIR. Vous les reconnaîtriez immédiatement de toute façon car sous leur habit bien cradingue, leur âme n'a pas changé. Le sergent destructeur qui a initié ces 2 fossoyeurs doit être fier d'eux, l'esprit vit toujours sans évolution, aucune c'est vrai, mais toujours avec ce même esprit qui animait ces rites et qui faisait mosher nos ancêtres ou les plus anciens d'entre-nous qui ont connu l'époque où tout cela a commencé.

Track-listing :

  1. Ruins Of Cemetary
  2. Rotting Sacrifice
  3. Victims Of Doom
  4. Torment Of Obssessor
  5. Old Rites
  6. Spread Cruelty
  7. Obscure And Evil
  8. From The Graves  

Facebook


par Simony le 10/08/2018 à 09:17
70 %    140

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

Which Witch Is Which

Which Witch Is Which

Freehowling

A Frightful Piece Of Hate

Bad Fantasy

Age Of Morons

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Aura Noir + Obliteration

10/12 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Solstafir

11/12 : Les Abattoirs, Cognac (16)

Aura Noir + Obliteration + Vorbid

11/12 : Le Grillen, Colmar (68)

Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !


"Mais aussi que Toni Iommi (ex-BLACK SABBATH) apparaissait sur le titre "Astorolus - The Great Octopus" le temps d'un solo".
Si ça c'est pas la grande classe... ... ...


Malheureusement même "critique" que la dernière fois Mold_Putrefaction...
Quoi qu'il en soit merci pour tout ce temps pris.


Ecoutez Chiens, ce groupe est vraiment excellent dans le grindcore, il en vaut vraiment la peine !


De toute façon, les "antifas" sont des "fascistes", y a pas vraiment besoin d'aller plus loin... bon courage à UADA !