StatistiC EgO

Fauxx

28/05/2020

Autoproduction

Après nous avoir proposé un EP qui comme Gainsbourg mettait l’eau à la bouche, le duo FAUXX et ses deux « x » revient à la charge avec un LP complet pour asseoir sa vision et son approche stylistique. Ainsi, Joachim Blanchet et Jean-Baptiste « Job » Tronel (TAGADA JONES) s’enfoncent encore un peu plus dans les profondeurs de l’Industriel, et confèrent à leur descente sans rappel des gestes analogiques pour mieux accentuer ce Crossover qu’ils affectionnent tant. Le but avoué des deux musiciens ayant toujours été de s’éloigner de leur passé et de proposer quelques chose de vraiment neuf, admettons que l’objectif a été atteint dès les trois premiers titres de leur carrière. Mais ces sept nouveaux morceaux prouvent que non seulement Joachim et Jean-Baptiste sont parvenus à se dégager de leurs influences primales, mais qu’ils ont aussi réussi à proposer une œuvre cohérente et à l’image sonore de notre époque troublée.

La particularité de FAUXX, au regard de la configuration classique des groupes Indus, est ce lien gardé avec les percussions humaines via une batterie martelée par Jean-Baptiste. A l’inverse donc des MINISTRY, FRONT 242, FRONTLINE ASSEMBLY, FAUXX garde donc une part de vrai, mais oppose les peaux des caisses aux machines les plus répétitives au message hypnotique. Si l’on sent clairement que les groupes énoncés ci-dessus ont beaucoup compté pour le duo, StatistiC EgO n’en ose pas moins des déviations plus sombres à la IN SLAUGHTER NATIVES, et une cohérence qui lui est propre. Thématiquement, StatistiC EgO s’intéresse à la contradiction de ses termes, et juxtapose donc des définitions comme « une discipline qui collecte et étudie les données », et « le fondement de la personnalité ». Le concept est tendu, mais d’importance, puisque à notre époque, les individus ont tendance à être considérés comme des simples numéros, des dossiers, et l’individualité comme simple partie d’un tout. Cette déshumanisation trouve ici un regard artistique qui lui convient à merveille, avec ces deux hommes, musiciens accomplis, optant pour un cheminement froid et mécanique, qui affirme leur talent, mais le fond dans le maniement des machines sans âme.

L’Indus de FAUXX n’est donc pas des plus légers, ni des plus gais. Il est martial, comme pour respecter la tradition allemande, relativement peu dansant, anti-mélodique au possible, et composé de strates de sons qui s’empilent les unes aux autres pour créer un sentiment d’étouffement. Les textes ne sont pas non plus porteurs d’espoir, et se concentrent sur le transhumanisme, les voix intérieures, l’acceptation de la part d’ombre que nous portons tous en nous, l’opposition entre le corps et l’esprit, et l’intemporalité. Des mots qui se confondent avec cette démarche musicale ténébreuse, constellée de sons étranges, robotiques, électroniques, que des percussions tribales viennent déranger de leur humanité.

Si l’industriel est sans doute le style musical le plus répétitif de l’underground, et qu’il se base sur des itérations insistantes et parfois irritantes, il devient plus organique entre les mains de Joachim et Jean-Baptiste. De fait, StatistiC EgO peut se concevoir comme la lutte entre l’esprit et la matière, entre l’individualité et le réseau global de l’information, entre l’âme humaine et la froideur d’un calcul mathématique. On sent du GODFLESH évidemment, les rois du genre, du KMFDM torturé, mais « Alt Light Rebirth » propose autre chose qu’un simple recyclage des meilleures recettes. La voix de Joachim, rauque et lointaine, hurle, conteste, mais le beat imprimé par Jean-Baptiste, très mécanique, semble noyer cet appel dans un maelstrom sonore trop compact pour laisser passer la lumière du jour. L’opposition entre l’espoir d’une humanité réveillée se fait donc plus mince que la résignation d’un monde informatisé, traitant les êtres comme des données à analyser pour établir un bilan factuel.

Avec des inserts plus ou moins longs, striés d’arrangements qui résonnent comme clignotent les lumières d’une dernière alarme avant l’apocalypse, StatistiC EgO est beaucoup plus qu’un simple album de Metal Indus, caution un peu trop vulgarisée pour décrire avec acuité le propos artistique des deux hommes. On parlera de Metal ici, eu égard à l’intensité de la puissance dégagée. On parlera de Metal puisque les deux musiciens viennent d’horizons assez proches de notre propre univers. Mais je me refuse à brader StatistiC EgO sur l’autel des étiquettes vulgarisatrices qui rassurent le lectorat. La musique de FAUXX est plus que ça, parfois proche d’un EBM de morts-vivants trainant leur carcasse sur la piste d’un dancefloor abandonné depuis une dernière guerre de trop (« Their Garbage in the Heart »)            

« Duality » peut à la rigueur incarner ce qu’on est en droit d ‘attendre d’un groupe encore attaché au Metal, bien que la guitare se fasse plus que discrète. Avec son beat rapide et ses cassures, c’est le morceau qui se rapproche le plus d’un Thrash mécanique et joué par les robots de KRAFTWERK, bien que ses huit et riches minutes proposent autre chose qu’une agression continue et stérile. « Fury & Deception », l’autre chapitre le plus conséquent, accentue encore plus la cassure en s’en remettant à des gimmicks outranciers, et toujours ce beat martelé par un Jean-Baptiste, entre blanches sur la caisse claire et doubles croches à la grosse caisse.

Alors, de quoi en retourne-t-il ? Peut-on se résigner nous aussi à attendre la fin du monde en confiant le pouvoir aux machines ? Je crains que nous n’ayons pas le choix, et que les codes-barres ne soient déjà tatoués sur nos nuques pour mieux nous identifier en tant que produits. C’est en tout cas ce qui ressort de ce premier album sombre, assez désespéré, encore légèrement humain, mais déjà presque entièrement tourné vers un avenir peu rassurant. Jean-Baptiste et Joachim s’inscrivent donc en FAUXX contre les espoirs, en incarnant un désespoir froid. Mais on ne peut pas vraiment les en blâmer.

         

                                                                                                                                                                                               

Titres de l’album:

01. Alt Light Rebirth

02. Their Garbage in the Heart         

03. Duality     

04. Anti Ex-Matter

05. Funeral Transhuman          

06. Fury & Deception

07. Kill the Monster


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 28/05/2021 à 15:15
82 %    193

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07