The Delusional Mystery of the Self Part I

Mental Devastation

31/12/2021

Blood Harvest

Voici une affaire plus sérieuse que la moyenne. Après huit ans d’absence discographique, l’institution chilienne MENTAL DEVASTATION revient sur le devant de la scène avec un deuxième album qui en appelle déjà un troisième, faisant ainsi le plaisir des fans de Thrash extrême qui commençaient sérieusement à s’inquiéter. Red Skies, en 2013, avait allumé la mèche, mais le pétard mouillé avait fait long feu, ne résultant qu’en une petite implosion en écho via une simple démo en 2018. Il était donc temps de retrouver nos héros dans une posture plus fière, et ce LP distribué par les suédois de Blood Harvest va enfin remettre les pendules à l’heure de Villa Alemana.  

Ne tergiversons pas plus longtemps, The Delusional Mystery of the Self Part I est exactement que qu’on était en droit d’attendre de ces truands, qui avaient montré par le passé une large propension à affoler les débats via un rythme de croisière échevelé. Le résultat est donc tonitruant, débordant d’énergie, et drivé par une batterie infatigable qui casse sa caisse claire comme elle fracasse ses cymbales. Pour autant, pas de bestial à la mode sanguinaire sud-américaine à craindre, mais plutôt une exubérance totalement nord-américaine, avec de sérieux clins d’œil à FORBIDDEN, DELIVERANCE, et aux productions les plus solides de la fin des années 80.

Felipe Espinoza (guitare), Alejandro Lagos (basse/chant), Matías Morales (guitare) et Nicolas Pastene (batterie), forts d’expériences extérieures au sein de combos comme BLOOD FICTION, CRITICAL DEFIANCE, THE AGGRESSOR, UNHOLYNESS, TRASCENDENCIA, CALVARIO, NECRORIPPER, PETACA, ARMOURED KNIGHT ou ASEDIO se sont donc recentrés sur le principal, leur carrière au sein de MENTAL DEVASTATION, et après une courte intro, les choses sont mises au point très rapidement pour ne laisser planer aucun doute : les chiliens sont remontés comme des comtoises possédées, et veulent vraiment rattraper le temps perdu en maintenant la cadence et la violence.

De fait, « Ascension » ne perd par une seconde en nous éclaboussant de la plus belle gueulante depuis le séminal « Angel of Death » de SLAYER, avant de se vautrer dans la fange Thrashcore du beat le plus rapide qui soit, sans jamais perdre de sa précision. On pense évidemment immédiatement aux légendaires VIO-LENCE et à leur historiquement sauvage Eternal Nightmare, et les similitudes entre les deux groupes sont certes flagrantes. Riffs fluides en saccades appuyées, chant assez haut perché, BPM qui tombent comme des douilles sur le champ de bataille, l’immersion est totale, et le retour vers le futur probant. On est immédiatement happé dans un vortex de violence, comme ce pauvre homme couché cauchemardant sa chute chez les amis du Robb Flynn jeune, et si la méfiance reste de mise après une attaque aussi franche, le reste des évènements vient nous rassurer quant à la vilénie d’un quatuor assoiffé de sang et de violence.

Outre cette puissance incroyable, c’est la précision dans le jeu qui impressionne. On visualise assez bien les baguettes de Nicolas Pastene virevolter dans tous les sens pendant que les mimines de Matias et Felipe font des moulinets en veux-tu en voilà, et cette ambiance de folie, réaliste et concrète, achève de transformer ce second album en boucherie sonore ultime. Une boucherie qui ne rechigne toutefois pas à couper des tranches plus fines, à l’occasion de passages en découpe vraiment groovy, à la limite d’un Mosh non caricatural, et ce mélange détonnant donne des fourmis dans les jambes et l’envie immédiate de réduire son mobilier en copeaux fins.

Car le tourbillon de démence continue sur « Conquerors », hymne Techno-Bestial-Thrash joué avec la dextérité d’un scientifique chevronné, et le sentiment d’écouter les cousins compétemment barges de CORONER est saisissant, comme si R.I.P était repris en mode 45 tours.

On se dit alors que tout ça ne peut continuer de cette façon, que les muscles vont lâcher, que les esprits vont se détendre, mais « Labyrinth » prouve le contraire en faisant encore grimper la température de quelques points. Musiciens affûtés, osmose globale à la colle forte, enthousiasme, et même en cadeau bonus, une basse proéminente aux tonalités NYHC pour faire briller le tout sans aller taquiner le Crossover lénifiant. Huit ans pour peaufiner un retour, c’est suffisant, et visiblement, les MENTAL DEVASTATION n’ont rien laissé au hasard, chaque détail a été vu et révisé, et pour éviter la redite d’une tempête trop forte, l’album commence sa mutation à mi-parcours, en adoptant les inflexions si chères aux SACROSANCT et autres ANACRUSIS.

Les faux rythmes s’imposent alors, les soli se déchainent, le chant accentue ses harangues, et « The Abyss » de montrer un autre visage, encore plus vicieux, mais moins fugace. « Vulcanic Eruption » propose justement le meilleur des deux mondes, entre CRIMSON SLAUGHTER et EXHORDER version bons élèves, alors que le virage « Perpetual Dualities » revient dans le giron des routes de montagne escarpées aux boucles dangereuses à pleine vitesse.

Petit interlude mélodique hispanique à l’acoustique délicate (« Dans l'Absurde », en français dans le non-texte), avant la charge finale en épilogue progressif et évolutif. « Reflections over the Veils of Death », et ses quasi dix minutes de construction, qui offre justement le chapitre de clôture dont on avait besoin pour introniser The Delusional Mystery of the Self Part I meilleur album Thrash de cette fin d’année 2021 catégorie révélations confirmées.

Centrale nucléaire en surchauffe au système de sécurité infaillible, ce second album des chiliens de MENTAL DEVASTATION est une tuerie sans nom, qui excuse une longue absence. La hargne est à l’ordre du jour, sortez les chiens et la bidoche, les voisins vont encore y laisser quelques mollets.

         

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Genesis    

02. Ascension

03. Conquerors          

04. Labyrinth

05. The Abyss

06. Vulcanic Eruption           

07. Perpetual Dualities          

08. Time's Echoes      

09. Dans l'Absurde    

10. Reflections over the Veils of Death


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/01/2022 à 18:22
95 %    264

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


LeMoustre
@93.4.16.166
03/01/2022, 16:06:00

Excellent papier, pour un disque commandé suite à sa lecture, et les 2 morcifs écoutés. Merci beaucoup. En effet, Vio-Lence n'est pas loin parfois. 


LeMoustre
@93.4.16.166
07/03/2022, 13:29:10

Merci pour cette belle découverte, tu peux ajouter le Erosion de Mortal Agony dans la name dropping. Super disque

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36