« Le Stéphanois » pour moi, c’était ce grand bandit de Bernard Lavilliers, baroudeur musical jeunant avec les aigles et avouant sa passion pour l’Amérique du Sud, Cuba, et les tours du monde à la rencontre de cultures différentes.

Mais finalement, « Les Stéphanois », puisqu’ils existent, semblent plutôt se concentrer sur la meilleure façon de recycler un style extrême à leur sauce, sans vraiment s’aventurer trop loin. Et ces Stéphanois, ce sont Christophe Picolo et Martinou (guitares), Turie (basse/chant) et Jean-François Wujek (batterie), un quatuor à l’assise solide, qui depuis sa formation en 2005 poursuit son chemin de démos en EP, et de concerts en LP. D’ailleurs, depuis quelques mois, ils en ont un nouveau dans la musette à vous proposer.

Son nom ?

The Specter, et gageons qu’avec un tel barouf, nos héros du jour ne mettront pas de temps à tous les attirer dans un château abandonné ou au contraire, à les faire fuir dans une lande désolée. Du côté de St Etienne évidemment…

KORROSIAH, c’est corrosif évidemment, et pourtant peu de chances que leurs guitares ne rouillent en étant malmenées aussi souvent. Il est par contre évident que le processus risque d’endommager fortement vos conduits auditifs, qui eux ne sont pas inoxydables, même s’ils ont été rompus aux exercices les plus brutaux de la vague Thrash de la Bay Area ou celle de la Ruhr.

Car ces quatre malandrins du riff malin n’ont de cesse de puiser dans l’héritage de la musique extrême des années 84/90 (pour baliser un peu le contexte temporel), et ce, depuis leur première maquette The Rehearsal Room Demo en 2006, qui hésitait encore entre Thrash deathisé et Heavy appuyé.  

Depuis, leur optique n’a pas vraiment changé, eux non plus d’ailleurs, ils se montrent toujours aussi hargneux, et ce The Specter leur permet de franchir un cap supplémentaire sur la voie de la crédibilité, en accumulant les rythmiques acharnées et les saccades de guitare acérées.

 

KORROSIAH, en substance, c’est un peu ne pas chercher midi à quatorze heures, mais quand même y attendre seize heures pour prendre son goûter. Une façon de rester collé à la puissance et l’efficacité, sans pour autant négliger un apport technique indéniable qui permet une belle fluidité leur évitant l’écueil du gros qui tâche qu’on a toujours du mal à digérer.

Et pour manger la chèvre sans se prendre le chou, affirmons comme postulat que les Stéphanois s’y entendent comme personne pour associer la crudité radicale d’un KREATOR du début des 90’s à la symbiose diabolique Heavy/Thrash des MEGADETH et TESTAMENT de la même époque. Le tout, interprété avec la rage d’un MASSACRA pour ne pas perdre le la, ce qui vous le constatez, ressemble à un joli mélanger facile à déguster.

Ce second longue durée, faisant suite à Creepy Feelings plutôt bien accueilli en 2009, est produit par Freddy Kroegher (HEAVYLUTION, BENIGHTED), et bénéficie donc d’un son plutôt béton, mettant en valeur les qualités rythmiques et harmoniques du quatuor, qui d’ailleurs ne se gêne pas pour en faire étalage sur quelques passages délicats et suaves (l’intro subtile de « Overcome », véritable synthèse de tout ce que le Thrash a proposé de meilleur en trente ans).

En parlant de ce morceau, c’est sans doute celui qui incarne le mieux l’ambivalence d’un groupe qui ne refuse pas la nuance d’une brutalité à outrance, et qui sait s’adapter aux standards de son époque, sans trop uniformiser sa musique.

Des riffs purement Thrash incrustés dans un schéma Heavy en diable, une voix bien grave au gros grain qui survole les débats, et quelques éclairs de génie au niveau des arrangements pour ne pas paraître trop passéiste, le tout mélangé dans un chaudron de Metal en fusion, pour un headbanging carton qui ne crache pas sur des accalmies bien senties.

A l’aise en format évolutif et en cadre serré, les quatre pistoleros dégainent vite, mais visent juste, et se permettent même quelques saillies écrasantes, au groove palpable et à l’atmosphère suintante (« The Specter », qu’on penserait exhumé de bandes cachées du Terrible Certainty de KREATOR reprises à leur compte par un AT THE GATES en plein hommage).

Mais l’intensité et la vélocité ne les effraient pas plus que ça, et ils manient l’art du contretemps aussi finement qu’un DARK ANGEL en duo avec des DEATH ANGEL plus récents (« Neurotic Winds », qui ose même le coup de lapin du refrain germanique et mélodique), poussant même le bouchon romantique du TESTAMENT le plus onirique encore plus loin dans la mare du Heavy Progressif habile (« Shades Of Darkness » aux soli évanescents).

Mais le but étant d’être aussi percutants qu’une série de bourre-pif à l’avenant, les KORROSIAH savent aussi faire parler les poings et avancer sans se retourner (« Seal Our Fate », aussi méchant qu’une béquille à un enfant dans le genre Heavy/Thrash suffocant, « Nihilist », qui effectivement n’invite pas à l’empathie avec son up tempo accentué d’une double grosse caisse en tête de marteau), tout en préparant leur plan de bataille avec application, tels des MEGADETH sournois mais en équipe avec les ICED EARTH pour un tournoi (« Witchcraft », au refrain grandiloquent d’un Death morbide et étouffant).

Plus légers et primesautiers quand le temps le permet (« From Beyond », qui tente le clin d’œil au MASSACRE vu au travers de la longue-vue des refrains de RUNNING WILD), mais définitifs lorsqu’il s’agit de refermer le chapitre en assimilant tous les épitres sans apôtres (« Iron Will », qui dépote sévère mais reste quand même dans une ambiance casanière de guitares incendiaires aux motifs un peu amers, propulsées par des syncopes sévères et des chœurs de l’enfer).

En somme, une jolie adaptation des canons Thrash de la décennie d’usage, chauffés à blanc par l’explosion d’obus Death pas trop puissants, le tout manié par des musiciens à l’aise dans la technique et la pratique, qui jouent sans faire semblant.

Brutal mais coulant, puissant mais pas abrutissant, ce The Specter se révèle habile synthèse de styles extrêmes qui entre les mains des KORROSIAH le restent.

 Avec ça entre les feuilles, et même sous une pluie battante, vos articulations cervicales ne risqueront pas l’oxydation. Un spectre plein de vie qui hante les couloirs du Heavy, battant le rythme rapide de ses chaînes et hurlant à la haine Thrash pour défier la mort d’un Death hors d’haleine.


Titres de l'album:

  1. Vengeance
  2. Nihilist
  3. Witchcraft
  4. The Grapes of Wrath
  5. Overcome
  6. The Specter
  7. Neurotic Winds
  8. Shades of Darkness
  9. Seal Our Fate
  10. From Beyond
  11. Iron Will

Site officiel


par mortne2001 le 02/02/2017 à 14:40
75 %    431

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


JTDP
membre enregistré
05/02/2017 à 17:37:20
Absolument d'accord avec mortne : un album bien foutu et très efficace qui recèle d'excellents moments pour d'autres un peu plus convenu. Par contre, la pochette c'est pas possible quoi...

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...