Thought Form

Egregore

25/09/2020

Sentient Ruin Laboratories

J’ai souvent tendance à me méfier des one-man-bands, spécialement ceux trop prolifiques et qui nous inondent en un an d’un nombre incalculable de sorties toutes plus dispensables que les autres. Encore plus s’ils évoluent dans un univers BM ou assimilé, qui reste - n’en déplaise à ses fans - un monde où n’importe qui peut faire n’importe quoi de nos jours. Alors, en abordant le cas de l’entité maléfique EGREGORE, j’avançais mon droit de retrait à tout moment, même en constatant que l’horreur en question était cautionnée par les très respectables Sentient Ruin. Et pour cause, puisque le projet, né en 2020, avait déjà deux démos à son actif (Ritual Consciousness en avril et Dysthymic Gloom en août), et un split partagé avec les THROAT BREACH. Alors, une troisième démo lâchée en septembre me paraissait un peu exagéré pour un concept qui n’accuse même pas une année d’existence…Mais en écoutant cette fameuse tape évidemment tirée à peu d’exemplaires, je constatais que l’homme se cachant derrière ce nom avait des choses à dire, et des choses intéressantes en plus, dans un créneau pourtant particulier et difficile, celui du Blackened Grind. Autant le Blackened Thrash commence à me faire friser les poils du nez, autant le Blackened Grind, lorsqu’il est cohérent et qu’il garde une certaine musicalité dans le chaos me fascine. Et autant dire que l’approche de M.A.E. n’est pas infondée, lui qui de son Utah natal joue de tous les instruments, compose et écrit. Thought Form n’est donc pas qu’un simple délire en solo, ni une masturbation egocentrique qui se termine en petite éjaculation faisant trop de bruit par rapport à son débit. Les six morceaux proposés ici sont glauques, sombres, mais le petit quart d‘heure de ce métrage laisse un goût d’inachevé dans les oreilles, et dix ou quinze minutes de plus n’auraient pas été de trop.

Pourtant, l’œuvre est difficile d’accès, et prend un malin plaisir à synthétiser ses influences dans un magma sonore compact. Citant volontiers les modèles de CARCASS, DARKTHRONE, REPULSION, NIHILIST, ENTOMBED, SEPULTURA, MAHAVISHNU ORCHESTRA (à voir quand même…), THIN LIZZY (aussi…), DISCHARGE, BOLT THROWER, et CONVULSE, EGREGORE propose donc un non-compromis se situant en convergence du Goregrind, du Death sourd, et du Grind sombre, un peu comme si le CARCASS des deux premiers albums tapait le bœuf avec les CONVULSE un soir d’ennui assez créatif. Avec une production assez énorme pour ce genre de réalisation, cette maquette s’aventure donc sur les traces d’une violence non diluée, restée brute et pure, et transpose le vocable Death/Grind anglais de la fin des années 80 dans un langage Cyber-Grind US de notre nouveau siècle. Mais loin d’une accumulation de borborygmes stériles, les morceaux sont construits, certes un peu diffus, et l’ambiance occulte de l’ensemble fonctionne à plein régime, même lorsque les BPM montent méchamment dans les tours. Alors, évidemment la question du style n’a que peu d’importance, seul le plaisir de l’écoute étant d’intérêt, ce qui est le cas dès le sauvage et très CARCASS « Divinatory Hallucination » qui nous ramène à la grande époque de Reek of Putrefaction. Bien évidemment, l’approche est moins régurgitée et le rendu plus précis, mais l’intensité et l’intention sont les mêmes, et le résultat probant. Et loin de se contenter de six jets de bile identiques, M.A.E. propose pas mal de petites variations sur le thème, abandonnant les blasts pour se focaliser sur un mélange Crust/Death (« Ligis ») rappelant méchamment la scène suédoise la plus cruelle.

Concentré sur l’occulte, les expériences mystiques, les phénomènes inexpliqués, la métaphysique et autres philosophies, Thought Form est donc un exercice très bien pensé, et redoutablement bien agencé. J’en veux pour preuve les deux morceaux centraux, longs de plus de trois ou quatre minutes, avec un « Astrotheology » poisseux comme du GNAW THEIR TONGUES repris par ENTOMBED, et « Dysthymic Gloom » passant en revue toutes les facettes de l’extrême le plus extrême, avec toujours en exergue ce chant malsain et fascinant, entre graves grondant et aigus inquiétants. Musicalement, l’homme est compétent, trousse des riffs qu’on discerne sans trop de mal, et nous offre des interventions lapidaires comme une bonne grosse claque Grind des années 80 (« Ritual Conciousness »), avant de terminer son aventure par un long discours interrompu par une dernière charge Death/Grind vraiment velue. Une démo qui intrigue, et donne clairement envie d’en savoir plus sur ce musicien mystérieux, mais largement capable d’affirmer sa place sur la scène Grind internationale.      

                                                                                                                                                                                                          

Titres de l’album:

01. Divinatory Hallucination

02. Ligis

03. Astrotheology

04. Dysthymic Gloom

05. Ritual Conciousness

06. Thought Form


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/10/2020 à 17:56
78 %    245

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


POMAH
membre enregistré
08/10/2020, 02:45:48

C'est ma came les trucs un peu crasseux dans le style, belle découverte...


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05