Time Immortal Wept

Legendry

27/10/2023

No Remorse Records

De la puissance, de la mélodie, des aventures héroïques, voici peu ou prou le menu proposé par les américains de LEGENDRY depuis leur émergence il y a presque dix ans. On connaît la formule, et le résultat n’est pas toujours à la hauteur des ambitions, mais ces originaires de Pittsburgh s’y connaissent comme personne pour brosser des tableaux qui donnent envie de prendre son épée pour aller pourfendre du vilain.

Nous avons largement eu l’occasion de jauger leur potentiel de chevaliers Heavy, après trois longue-durée publiés coup sur coup entre 2016 et 2019. Mais après un format court en 2020, le silence s’est abattu sur la narration, laissant une page blanche tout à fait inhabituelle. Mais c’est par le biais de No Remorse Records, l’institution grecque que nous avons repris contact, pour découvrir les chansons cachées sous la pochette sobre de Time Immortal Wept. Et encore une fois, le trio est parvenu à concrétiser son imagination pour nous entraîner dans un périple fait de rencontres, d’affrontements, de bardes et de chansons de geste.   

Time Immortal Wept ressemble beaucoup à ses aînés, par ce désir constant de mixer des éléments Folk à une base résolument Rock. La recette fonctionne à plein régime, entre seventies fières et eighties intimistes, et une fois la superbe intro passée, on se plonge dans la mystique d’un disque soigné, peaufiné, arrangé dans le moindre détail, et truffé de petites idées harmoniques totalement géniales.

Loin des revivalists qui confondent hommage et facilité, le trio (Arcane Hammer - basse, Kicker - batterie et Vidarr - guitare/chant) créé son propre univers en piochant à droite et à gauche les éléments indispensables à toute immersion épique. On reconnaît de çà et là quelques réminiscences du SCORPIONS des débuts, avec ces chœurs évanescents semblant émaner d’une terre millénaire, mais aussi des restes encore fumant d’ASHBURY, dont l’excentré Endless Skies avait marqué les esprits il y a quarante ans.

Rien de vraiment actuel donc, pour une légende racontée avec passion. Cette façon de jouer le Heavy Metal à la beatnik est toujours aussi fascinante, et le résultat largement au-dessus des attentes les plus folles. Le trio est toujours aussi constant dans la qualité, refusant les raccourcis, pour s’offrir parfois des détours thrashy, avec rythmique en folie (« Warrior of Space and Time », du HAWKWIND qui aurait troqué ses acides pour de la coke pure), et suit le sillon de formations comme MANILLA ROAD ou HAUNT, avec un panache incroyable, et sans trop tomber dans la citation mot pour mot.

Difficile de ne pas fondre pour ces compositions variées, qui hument l’air du passé pour nous chanter un air Folk fédérateur, rassemblant les différentes générations. Sans jamais sombrer dans la mièvrerie mélodique, le trio américain se souvient des premières années de CANDLEMASS, la pesanteur allégée, et nous offre un festival de vignettes passionnantes, avec en contrepoint d’une guitare sursaturée, cette basse gironde aux formes généreuses qui explore son manche pour adoucir un son très brut.   

Anachronique d’une certaine façon, mais volontairement, loin des tracas old-school qui cherchent désespérément à nous rappeler à quel point les héros de la NWOBHM et de la NWOAHM sont les gardiens du temple, Time Immortal Wept navigue sur des eaux rares, et ne se montre ni redondant, ni hésitant, ni insistant. L’imagination d’un guitariste/chanteur à la voix posée permet à la section rythmique de se laisser aller à quelques fantaisies de figures et autres breaks qui transpirent, ce qui est plus qu’évident sur le musclé et lyrique « Chariots of Bedlam », agrémenté d’un solo d’anthologie de toute beauté.

Et comme tout groupe évolutif digne de cette appellation, LEGENDRY nous offre une conclusion dantesque, avec un épilogue de plus de onze minutes qui suit un court intermède débridé à la DRAGONFORCE (« The Bard's Reverie »).

« Time Immortal Wept » est sans aucun doute la quintessence de ce Heavy noble joué avec une foi indéfectible. Les arrangements de flute, la construction en gigogne, la superposition des voix, et l’imbrication de plans, tout contribue à transformer ce dernier titre en véritable expérience sensorielle et historique, dans la plus droite lignée des longues divagations d’un MAIDEN plus inspiré par les seventies que par les livres d’histoire de Steve Harris.

Ne boudons pas notre plaisir, puisque ce disque fait appel à la passion la plus élémentaire pour un Heavy Rock aux nombreuses facettes. Loin de se contenter d’une poignée de riffs éculés, les trois américains de LEGENDRY célèbrent la noblesse Folk d’un Metal souple et harmonieux, sans pour autant négliger l’agressivité nécessaire à toute opération fantastique.

Un joli retour pour un quatrième tome qui en appelle évidemment beaucoup d’autres.

        

        

Titres de l’album:

01. The Bard's Dream

02. Sigil Strider

03. The Prophecy

04. Warrior of Space and Time

05. The Winds Between Worlds

06. Chariots of Bedlam

07. The Bard's Reverie

08. Time Immortal Wept


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/02/2024 à 17:06
85 %    90

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52