Vagabond

Sonic Haven

07/05/2021

Frontiers Records

Le Power Metal et l’Allemagne, c’est un peu comme la chanson à texte chiante et la France, une tradition, un dogme sacré, une institution. Après tout, le pays a quasiment inventé le genre à lui-seul, à peine aidé par l’Angleterre et les Etats-Unis, alors il est facile d’imaginer que les musiciens nationaux aiment à rappeler leur passion et leur suprématie sur le genre à intervalles réguliers. Et quand ils ne sont pas soutenus par un label de leur propre pays, ils le sont par les italiens, assez friands du genre depuis les années 90. C’est ainsi que la dernière signature Frontiers se permet une incursion dans la tradition d’outre-Rhin, avec le premier album du nouveau projet SONIC HAVEN. SONIC HAVEN est en quelque sorte le bébé de Herbie Langhans, chanteur totalement affilié au genre, au coffre impressionnant, et qui a déjà démontré ses talents au sein de nombreux combos établis, dont AVANTASIA, VOODOO CIRCLE, SINBREED, BEYOND THE BRIDGE et FIREWIND. Conscient de devoir rassasier ses fans avec une dose de Heavy Metal pur, le flamboyant chanteur a donc mis sur pied une nouvelle équipe, et préparé une nouvelle aventure, qui malgré le confinement, donne le réel sentiment d’un travail collectif.

Pour l’occasion, le chanteur au timbre légèrement éraillé a rallié des troupes habituées à ce genre de manouvres. A ses côtés, nous retrouvons donc les gradés méchamment capés André Hilgers (BONFIRE, RAGE, SILENT FORCE) à la batterie, Carsten Stepanowicz (RADIANT) à la guitare et Dominik Stotzem (BEYOND THE BRIDGE) à la basse. Soit la quintessence des requins du Power inoxydable, pour un résultat qui frise évidemment le sommet des cimes du style. Ajoutez à cela une production maison d’Herbie, et un mixage confié aux mains du magicien Sascha Paeth (AVANTASIA, KAMELOT, BEYOND THE BLACK, SASCHA PAETH’S MASTERS OF CEREMONY), et vous obtenez un petit bijou de classicisme, suffisamment investi et passionné pour intéresser les die-hard.

J’ai écrit la plupart des morceaux sous la forme de démos (sauf pour deux d’entre eux, composés par Carsten), avant d’envoyer le tout aux autres musiciens afin qu’ils enregistrent leurs parties. Pour ce projet SONIC HAVEN, il était important pour moi d'avoir des musiciens capables d'enregistrer avec du matériel de bonne qualité. Ils ont aussi apporté de très bonnes idées, et insufflé leur propre personnalité à la musique. Il a été très facile de travailler ensemble pour ce premier album, et le résultat démontre que tout a bien fonctionné ! 

Herbie est donc plus que satisfait du travail accompli, et on comprend vitre pourquoi en écoutant les premiers morceaux de Vagabond. L’album - et le title-track - se veulent le reflet d’une certaine façon de penser d’une société traditionaliste, qui considère encore les artistes de tous horizons comme des saltimbanques sans attaches, qui refusent les impératifs d’un travail routinier, et la vie dite « normale » que tout le monde considère comme la seule option possible. L’épidémie de COVID a encore plus accentué ce sentiment de non-appartenance, et face à la carence des gouvernements, et l’absence de réelles aides, les artistes ont encore plus été mis au ban, et laissés pour compte, certains d’entre eux connaissant des situations de précarité assez préoccupantes. C’est donc le point de vue d’un musicien qui défend son bout de gras et celui de sa famille de métier que l’on retrouve sur ce premier jet, impressionnant de professionnalisme, et évidemment constellé de mélodies soulignant habilement un instrumental solide et conquérant.

Pas de mauvaise surprise, avec à la barre un chanteur ayant méchamment roulé sa bosse de par le monde, et s’étant impliqué dans un nombre conséquent de projets reconnus. Nous aurions pu attendre d’une telle réunion de musiciens brillants quelque chose de plus qu’un simple Heavy Metal corsé et relevé de Power, mais en poussant la recette à son paroxysme de perfection, SONIC HAVEN tient son rang, et sans faire d’effort. Les archétypes sont donc là, les clichés aussi, mais la sincérité de l’ensemble permet d’excuser ces facilités qui passent finalement pour des figures imposées. Et en découvrant un hymne aussi irradiant que « Keep The Flame Alive », le doute n’est pas permis : ces mecs-là sont vraiment à fond dans leur truc, et ne font pas semblant. Strié de soli tous plus incandescents les uns que les autres, cet hymne à la vie et à l’amour de la musique sonne comme le hit qu’il est, et se voit flanqué de dix autres morceaux du même acabit.

Et si « Vagabond » fixe le rythme sur un nombre élevé de BPM, en profitant d’un refrain vraiment entêtant, la tendance générale est à l’agressivité modérée d’harmonies prononcées dans la plus grade tradition allemande. L’apport de quelques nappes de claviers en arrangements permet d’alléger la tension permanente, mais la guitare omniprésente et agressive de Carsten Stepanowicz ne laisse pas place au doute, même si ses riffs mordants acceptent la modulation d’un chant typiquement lyrique. Le mid tempo succède donc aux envolées puissantes, et chaque chanson apporte sa pierre à l’édifice, entre pur Heavy germain (« Back To Mad »), et suite évolutive plus cristalline et progressive (« The Darker Side »).

Les quatre compères livrent donc une performance sans failles, et lorsque la machine se met vraiment en branle, les murs en tremblent, comme à l’occasion du très saccadé et viril « I Believe ». Il est tout à fait possible de trouver ça un brin trop classique et facile, mais l’honnêteté des musiciens et de Langhans à la composition et l’interprétation ne supportent aucune critique. En tant que regard extérieur, je peux garantir aux amoureux du genre qu’ils trouveront tout ce qu’ils cherchent sur Vagabond, y compris ces rares instants de tendresse en mode repos du guerrier (« Save The Best For Last »). Du coup, ce premier longue-durée sonne peu ou prou comme un CV de synthèse pour Herbie Langhans, qui fait plus ou moins allusion à tous les groupes auxquels il a participé, entre clin d’œil Hard-Rock prononcé (« From White To Black »), et final musclé aux biceps bandés (« Striking Back »).

Du cousu main par des esthètes, du vrai Heavy Metal à l’allemande, mais du très bon. C’est bien la seule conclusion qui peut résumer cet album sans le trahir ou le glorifier à outrance.

                                                                                                                                                                                                                         

Titres de l’album:

01. Vagabond

02. Back To Mad

03. Nightmares

04. Keep The Flame Alive

05. End Of The World

06. The Darker Side

07. I Believe

08. Save The Best For Last

09. Blind The Enemy

10. From White To Black

11. Striking Back


Facebook officiel


par mortne2001 le 16/06/2021 à 18:16
80 %    182

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22

Moshimosher

Triste et dégoûté... RIP

12/05/2022, 07:17