Il y a quasiment un an, à un mois près, j’étais assis à la même place, devant le même écran, pour parler du dernier EP des américains de BLANK LOOK, Pain. J’en disais tout le NAILS/ENTOMBED que j’en pensais, et depuis, le temps a passé, mais leur carrière a continué. Sous les mêmes auspices, dans le même hospice, et aujourd’hui, je disserte sur leur nouvelle sortie, Void, qui n’engendre pas plus la gaieté ou l’optimisme…

Tanner Bongrad, Sad Bryan Greenberg, Dill Matola, Yung Soi Bean Max Weidle, viennent toujours de l’Arizona, Tempe, jouent toujours une musique à la croisée des courants les plus néfastes, et publient toujours des EP d’une durée contenue, histoire de garder leur force de frappe intacte et ténue. Leur quatrième publication (après une démo en 2015, un EP promo en janvier 2016 et le fameux Pain, en juillet 2016) indique que leur optique n’a pas changé et reste pragmatique, mais toujours ouverte aux influences extérieures, du Powerviolence au Death en passant par le Darkcore et le Grind, soit, tout ce que l’extrême peut proposer de plus extrême en restant un brin musical.

Mixé par Dillon Matola aux Gold Chains studios, et masterisé par l’increvable Brad Boatright aux Audiosiege, Void est donc un effort dans la continuité, et continue le travail de sape d’un groupe qui ne conçoit la musique que sous ses aspects les plus dérangeants et abrasifs. Vide ? Pas vraiment, plutôt rempli jusqu’à ras bord de riffs à la suédoise, et d’accélérations anglaises, pour un rendu complet qui donne une vision de l’existence assez pessimiste, mais Ô combien réaliste…

En onze minutes et sept titres, pas le temps de traîner en route, et c’est sans doute pour cela que « Scum » démarre pied au plancher, tel un inédit de Clandestine que les ENTOMBED se seraient décidés à publier. Sauf qu’entre-temps la vilénie Death a fait place à une misanthropie Darkcore, et que le ton s’est durci, et l’ambiance épaissie. Alors, on pioche un peu partout, et sans vergogne, pour en extraire les stigmates les plus douloureux, et on associe des riffs purement Beatdown Death (oui, je viens de l’inventer, mais ça colle à merveille) à des blasts qui bousculent sans pareil, le tout saucé d’une voix teigneuse mais intelligible qui nous rattache au Hardcore le plus venimeux. D’ailleurs, les Arizoniens ont trouvé la formule magique pour doser le tout, et nous la dévoilent sur le cathartique « Dragged Beneath the Sea », soutenus par John Weiler d’INIQUITY, qui plombe encore plus lourdement que n’importe quel combo Hardcore moderne. Certes, c’est le morceau le plus gras, le plus grave et le plus Heavy, un peu comme si GRAVE s’associait avec les EMBRACED BY HATRED pour nous en coller une bonne derrière les oreilles, mais il fonctionne comme les six autres, de façon épidermique, sans nous laisser le temps de respirer.

On retrouve cette patte énorme, et boostée d’un son fabuleusement ample sur « I Am Nietzsche », qui défonce tous les sous-hommes de l’underground pour se placer en créature hideuse apte à assurer l’avenir d’une humanité déshumanisée.

Death, Hardcore, Grind, Beatdown, Powerviolence, des ingrédients qui s’accommodent fort bien les uns des autres, et une progression patente depuis Pain, qui défouraillait déjà sévère. Mais les américains semblent avoir décidé de mettre le paquet pour combler le vide, et l’enchaînement diabolique « Bite Back »/ « Portraits Of A Young Artist » donne vraiment le tournis, et nous suggère une dépression sévère partagée par les FULL OF HELL, DISMEMBER, NAILS et PRIMITIVE MAN, autour d’un sachet de prozac que personne n’ose encore ouvrir.

On se demande si on aurait la capacité de tenir plus de onze minutes à ce rythme là, mais on avale sans broncher les pilules que les BLANK LOOK nous enfoncent de force dans la gorge, et qui finalement passent assez bien d’une gorgée en up tempo chaloupé et presque déhanché (« Tunnel Vision », ou comment célébrer la médication Deathcore sans avouer le Deathcore, mais en mélangeant avec malice le Death et le Hardcore…Enigme ? Peut-être, mais j’en veux encore…). N’abusant pas des stridences ni des pulsions en coup de rein, le groupe avance, encore et encore, sans marquer de pause, et nous offre même les morceaux les plus percutants de sa jeune carrière (« Bastards », c’est clair, et surtout Crust, Grind, et méchamment velu dans les entournures…), ce qui en dit long sur leur marge, que l’avenir va valider sans laisser aucun doute planer.

Mais en dire plus sur un EP de onze minutes serait redondant, et Void est tout sauf ça. Il nous délivre une haute dose de brutalité, qu’il mâtine de violence non épurée, mais continue de proposer des compositions intelligentes et malmenées, qui ne se contentent pas d’écraser ou de foncer. Une démonstration de style qui n’appartient qu’aux BLANK LOOK, qu’on retrouve avec un plaisir masochiste bon an, mal an, et qui continuent de nous ouvrir les yeux et les oreilles de leur gravité détonante et de leurs déviances étonnantes. 


Titres de l'album:     

  1. Scum
  2. Bastards
  3. Dragged Beneath the Sea (Feat. John Weiler of Iniquity)
  4. I Am Nietzsche
  5. Bite Back
  6. Portraits Of A Young Artist
  7. Tunnel Vision

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/08/2017 à 18:02
78 %    340

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Tom Keifer

Rise

House Of Shakira

Radiocarbon

Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Wild + Mortuary + Voorhees

14/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Ende + Gorgon + Neptrecus

14/12 : La Brat Cave, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Et grève est un mot à la mode par les temps qui courent ^^


Oh putain la boulette! Merci JTPD de ton attention, voici l'erreur corrigée....Ça prouve au moins que les chroniques sont lues...Et oui, d'accord pour le clip, mais comme toujours avec les groupes mélodiques/Aor, c'est l'inverse de Shakira la bolivienne en fait, il vaut mieux écouter que regarde(...)


Aaaaah aaaaah, bien vu poybe, c'est effectivement Grèce ! Même si fût un temps Grève et Grèce étaient deux mots intimement liés...


Black Metal, Grève ... c'est un lapsus ? ^^


6 ans, les salauds...
En tout cas content de voir que je ne suis pas le seul à attendre cet album.


Excellent groupe, découvert très récemment grace au podcast de Métalorgie, YCKM.


C'est une EXCELLENTE nouvelle !!! Parce que bon, même pour une échelle de temps doomesque, 6 ans ça commence quand même à faire long ! :-)


Aïe aïe aïe, grave erreur mon cher mortne2001...Shakira, cette fameuse artiste connue pour avoir inventé le concept de musique à regarder, est...colombienne ! :-D
Sinon, côté musique, rien à dire, c'est tout comme t'as dit. Par contre le clip de "One Circumstance" pique sévèrement l(...)


Agite-toi là où tu es, fais venir du monde voir ce que tu fais : https://www.facebook.com/watch/?v=1153941671333807


tu es le rebut de ta personne. mdr lol


je t'encule Conrad. Non mais sérieux...


Hé mais c'est l'église de la Trinité-des-Monts à Rome qui est représentée sur la pochette, en haut de son célèbre escalier entre la Villa Médicis et la Piazza di Spagna !


Oui enfin darkthrone , seulement Nocturno Culto avec Satyricon pour 4 morceaux si je me souviens bien.
Sinon je m'inquiète pas pour Wacken, c'est complet depuis 2006 au moins !


Je passe mon tour aussi. cela dit j'aime bien le clip enfin du moins l'ambiance qui règne.


Pressé d'en découvrir plus ! "Neoteric Commencements" était déjà bien chouette !


Mouais, pas mon truc décidément. Mais il a l’air de bien s’amuser.
J’ai pas pu m’empecher de penser au sketch du SNL avec jim carrey (what is love), l’aspect road trip probablement.


Mauvais timing Kerry King, puisque le nouvel album d'AC/DC aurait été confirmé par Brian Johnson lui-même il y a peu ! Mais on a compris ce que tu voulais dire...


Oui en effet, merci POMAH ! Pour Ascaris, le groupe a splitté alors que pour Matron Thorn, la personne accusée de viol, le groupe continue et il a annoncé l'arrivée de Stéphane Gerbaud au chant.


Je trouvais pourtant qu'ils étaient à leur place chez Prophecy...


Le pire reste AC/DC qui est a l'arret total depuis 2016 sans qu'on est aucune nouvelle...Une vilaine fin je trouve et mauvaise communication. Dommage.