Cette chronique commence comme un fait divers malheureusement devenu monnaie courante de nos jours...
Fin août 2018 c'est une véritable douche froide que se prennent les américains de YOUNG AND IN THE WAY qui se voient embarqués dans une sale affaire d'accusation d'agression sexuelle, alors que quelques jours auparavant, le groupe annonçait entrer en studio pour donner vie à un successeur à When Life Comes To Death.

La personne qui accuse le groupe, qu'on appellera ici Karen, poste un message public sur les réseaux sociaux afin d'expliquer les faits. Elle décrit avec sincérité comment cela a commencé.
Vers fin 2014, Karen travaille pour un sponsor participant à un festival dans la ville de Détroit, ce soir là après le concert, elle accueille à dormir deux groupes à son domicile (dont YOUNG AND  IN THE WAY) en toute sympathie. Hélas l'after tourne au drame, tard dans la nuit plusieurs agressions sexuelles sont commises entre des membres de YAITW et des invitées.
Karen raconte que l'agression de la première victime s'est passée dans la salle de bain où se trouvaient également les WC. Un des membres du groupe serait intervenu en lui disant "Tu sais que tu la veux ! Viens sucer une bite de Rock-Star, tu nous a dis que nous étions ton groupe favori". Après une telle provocation la victime accompagnée d'une amie ont quitté les lieux le plus rapidement possible. Toujours dans la salle de bain, une seconde victime signale une agression venant du groupe. Elle dit que trois membres sont rentrés, dont un qui bloquait la porte, puis la lumières s'est éteinte, dans le noir elle a senti des mains essayer de lui retirer son pantalon et sa chemise. Voyant le danger, la seconde victime se serait défendue tant bien que mal puis en s'échappant s'est dirigée vers la chambre de Karen pour l'avertir de ce qu'il venait de se passer.

Karen cite également une troisième victime présente ce soir là. Par la suite, voyant les faits faire bruit dans la communauté, elle explique qu'avec une personne proche et la troisième victime, elle tenta d'obtenir un contact en privé avec YOUNG AND IN THE WAY. Après plusieurs conversations téléphoniques, elle annonce que le groupe raconte ne pas se souvenir de la soirée et de ce moment précis, ils ne nient pas les accusations et veulent résoudre le problème en interne. Puis Karen, afin de garder des preuves, aurait conservé les enregistrements de ces discussions. Bien plus tard, le groupe lui annonce avoir eu une réunion pour clarifier les choses ainsi que leur avenir, suite à cela Karen ne reçut plus aucune nouvelle. 

En 2015 Karen apprend que YAITW joue avec le groupe de Black Metal TAAKE, voyant une occasion de signaler les faits, elle prend contact avec les Norvégiens en les informant de la situation, ces derniers lui auraient simplement répondu : "Nous ne nous en soucions pas et évitons internet" l'ex de Karen à l'époque scandalisé de la réponse en profite de son coté pour faire part de l'affaire en écrivant divers messages sur les posts de la tournée ou TAAKE et YAITW auraient supprimé les commentaires portant les accusations.
Après des mois, Karen dit avoir reçu un appel d'un des membres pour lui dire d'arrêter d'émettre des messages mensongers sur le web et que l'histoire ne s'était pas déroulée comme cela. Karen et son ex ont commencé à recevoir des messages d'internautes les insultant, son ex et elle abandonnent les poursuites afin d'éviter de nouvelles cicatrices émotionnelles durant cette période.

Le temps passe, Karen ne semble pas vouloir en rester là de cette affaire, elle relance tout en expliquant que cela n'est pas une rumeur et que les membres de YAITW ont bien agressé des femmes, voulant mettre le groupe au pied du mur et à force de s'acharner YOUNG AND IN THE WAY va poster un message publiquement, révélant l'affaire au grand jour :
"Une accusation d'agression sexuelle a été portée contre les membres de notre groupe. En tant que groupe mais aussi individus, nous sommes dégoutés que des personnes aient été agressées sexuellement lors d'un événement auquel nous avons participé. Nous applaudissons le courage des victimes d'en parler, nous appuyons leurs décisions de nommer les agresseurs.  
Nous nous en tenons à ce qu'il a été dit lorsque nous avons appris l'existence de cet incident; aucun membre du groupe n'est responsable de ce crime, soyons très clair, notre réponse face à cette accusation n'est pas une tentative de discréditer les victimes, nous les croyons et regrettons que cela soit arrivé et les soutenons, mais ce n'est pas nous.
La voix des victimes peut s'amplifier et nous ne sommes pas sûrs qu'il existe un moyen décent de répondre à cela, nous ne pouvons pas l'accepter, ni prouver notre innocence, le fait que nous puissions être accusés d'un tel crime nous amènent à splitter. YAITW n'appartient plus à Deatwish Inc et ne jouera plus de show. Il ne nous reste plus rien à dire."

Voilà comment s'est achevée la carrière de YOUNG AND IN THE WAY qui aura duré 9 ans. Alors, oui ce genre de fait n'est pas un cas isolé dans la musique, on peut évoquer des affaires similaires comme le groupe GAZA où, en 2013, leur frontman Jon Parkin est également accusé d'une agression sexuelle. Suite à quoi le groupe publiera également un communiqué de presse évoquant la dissolution du quatuor puis le reste des musiciens en profiteront pour créer CULT LEADER tout en coupant les liens avec Jon Parkin. Bref, il y a beaucoup à dire et pour YAITW, à l'époque, l'affaire tombe en plein boom du #metoo, une véritable vague d'ampleur qui a permis de faire tomber de nombreuses têtes qui, pendant des années, dans l'impunité totale, ont abusé de femmes. Toute affaire ou début d'affaire pouvant être reliée au mouvement #metoo est pris en considération et de façon des plus sérieuse. Et comme le public va dans le sens du vent, il est impossible de s'en sortir totalement blanchi même en cas d'innocence prouvée et avérée, il reste une trace dans la pensée et le regard des gens comme le sentiment d'être jugé coupable.
Nous ne savons pas ce qui est advenu de la suite à cette affaire, alors vérité ou pas YOUNG AND IN THE WAY aura laissé quelques traces, certains membres ont disparu de la scène, tandis que d'autres forment un nouveau projet, RAW HEX.

Mais alors une question se pose : peut-on dissocier l'art de l'artiste ? (Bertrand Cantat voilà un bel exemple hum hum...). Car il faut l'avouer, cet album est quand même bien bon. Et c'est d'abord de lui que l'on va parler avant tout débat.

When Life Comes To Death débarque le 27 mai 2014 via le label de Jacob Banon (CONVERGE) et quelques semaines avant sa sortie, le groupe avait mis en ligne le morceau "Be My Blood". Certes, le clip reste basique mais le titre est une totale surprise qui se révèle très efficace ! Du coup le groupe laisse dégager une hype autour de son disque et quand When Life Comes To Death est divulgué cette magie autour de la hype est vraiment au rendez-vous, l'album se place dans la cour des grands et devient très vite une des petites sorties phénomènes de 2014.
Haine, violence, folie et noirceur voila quelques mots qui résument bien ce disque (rien que l'artwork en dit long). YAITW combine bien ses racines, à savoir le côté sale et la nervosité du Crust, tout en rajoutant une aura Black Metal, l'imagerie que dégage la bande de Charlotte (Caroline du Nord, USA) se situerait entre un WATAIN et un GG ALLIN (sans le coté je me parfume avec mes déjections fécales). Aucune onde d'harmonie, c'est crasseux à souhait et comme indique le nom de l'album, quand la vie vient à mourir, si on fait la traduction littérale. On est donc plongé dans la mélancolie et la colère. Si on décortique l'écoute, alors sors ta meilleure bouteille de Jim Beam, prend une clope (ou ta vapote) puis laisse entrer YOUNG AND IN THE WAY car la vie, comme tu le sais, elle est moche.
Si l'album avait été un film, soyez en sûr, Seul contre tous de Gaspar Noé serait celui qui le représente le mieux. Chaque titre dégage une sensation de dégout, d'ailleurs je citerais ce doux extrait, "Ça y est, j’ai chuté, et j’suis dans la merde. J’y suis tout entier, tout au fond. Mais je n’ai pas peur, au contraire, je ne demande de l’aide à personne. J’irai plus loin, j’irai jusqu’au bout, je creuserai un tunnel dans cet océan de merde qui m’entoure. C’est ça l’intérêt, adieu." (Philippe Nahon aka le boucher, Seul contre tous).
De l'art noir YAITW en fait un divertissement en mettant en scène l'envers du décor rappelant que la vie peut être aussi un sentiment de lassitude poussant l'humain parfois à la dégénérescence, le groupe parvient ainsi par cet aspect négatif à séduire son public et de mettre l'auditeur en confiance dans le thème recherché, le malsain en appel à la curiosité.

On est très vite mis dans l'ambiance avec "Betrayed The Light" pour commencer. Kable Lyall (chant) nous prend à la gorge en criant : "When Life Comes To Dead"; sur un ton hurlant et bien écorché pour ensuite recevoir un coup de poing américain dans les cotes, des riffs particulièrement travaillés, joués à en faire saigner les doigts frottant sur ces bonnes cordes métallique avec une rythmique accrocheuse ou par derrière on te rajoute un coup dans la nuque par cette batterie "punkisée". L'agression, on la sent bien passer et quand le tabassage est terminé c'est par des notes de piano que le morceau se termine, nous laissant sur le carreau dans les pires sentiments. Pourquoi faire une comparaison pareille ? Car comme je l'ai lu un jour dans un commentaire, dire tout simplement "YOUNG AND IN THE WAY c'est du Black Metal à bagarre", cela est bien vrai. Il y a un coté Mike Tyson qui vous colle sa fabuleuse droite à chaque morceau, de la brutalité sans pitié, c'est la signature de cet album de "Fuck This Life", Be My Blood" à "Self Inflicted", la bande de Charlotte ne laisse aucun répit et aucun souffle, telles les pulsions libérées de Ted Bundy ne pouvant plus s'arrêter à vouloir causer le mal autour de lui.
Pourtant à partir de "Loved And Unwanted" la machine de guerre commence à se fatiguer (pas dans le mauvais sens du terme) mais à ralentir son rythme. Le coté Black Metal s'exprime en jouant sur l'ambiance où les riffs de guitare restent un point fort de ce groupe aidé en celà par une production riche avec un quelque chose de particulier en son genre. C'est lourd comme une couche de béton mais par moment Rick Contes (guitare) place quelques passages mélodiques quand il le faut et ça, c'est un très bon choix. Avec "We Are Nothing" c'est une belle preuve d'un morceau réussi ou bien encore l'OVNI du tracklist, "Shadow Of  Murder" où violon et guitare acoustique dominent la majorité de cette composition laissant apparaitre un côté folk et atmosphérique, pour un résultat magnifique. L'auditeur trouve un moment de calme et de rêve par ces harmonies, mais comme un assassin rusé, il faut savoir se méfier car très vite le groupe reprend sa férocité pour achever l'album ("Final Dose" l'un des meilleurs straight to your face du tracklist à mon humble avis), chassez le naturel et il revient au galop, YAITW aime la violence point barre.

YOUNG AND IN THE WAY signait l'un des meilleurs albums dans sa catégorie en 2014, prenant par les tripes en toute sincérité, un premier passage qui aura fait fort impression et qui encore aujourd'hui s'écoute dans la joie et la bonne humeur. Il sera l'unique et véritable joyau du groupe n'ayant pas eu l'occasion de prouver si oui on non il pouvait faire encore mieux que celui-ci. A redécouvrir car il vaut toujours le coup et si vous ne connaissez pas et bien vous savez ce qu'il reste à faire.

Maintenant on arrive à cette thématique dont je parlais plus haut, à savoir "Peut-on dissocier l'art de l'artiste ?"
Le lien entre en l'œuvre et l'artiste est souvent important à prendre en compte. Par exemple lorsque la vie privé d'un artiste et ses éventuels engagements ne concernent en rien ce qu'il compose. Il y a cette séparation, ce fossé entre les deux, l'artiste peut très bien avoir une appartenance politique, un avis sur un sujet précis... à l'opposé de vos choix et convictions mais ce qu'il compose vous plait. Certains feront la distinction en ne s'attardant que sur l'aspect musical comme l'exemple de Bertrand Cantat qui a été un bon compositeur avec NOIR DÉSIR, devenant un groupe marquant dans ses années sans que l'on puisse deviner les actes dont il est accusé, à travers ses paroles. Et si l'acte est reconnu comme grave dans la société, une partie du public écoutera toujours NOIR DÉSIR car l'œuvre en général prend le dessus et non Bertrand (bon j'écoute pas du NOIR DÉSIR mais l'exemple est simple à prendre).
Second cas où l'œuvre et l'artiste ne font qu'un. Lorsque la vie de l'artiste, qu'elle soit chaotique, dissolue, extrême, est associée à des revendications et qu'il use de son œuvre pour mettre son mode de vie, ses pensées en avant, il semble normal d'assimiler les deux qui se nourrissent l'un et l'autre (exemple tout simple avec l'affaire MAYHEM / BURZUM... la musique était un reflet de l'état d'esprit, un moyen de communication des envies et des choix personnels.

Du coup pour YOUNG AND IN THE WAY, malgré un communiqué vaseux, rien ne laissait transparaitre à des incitations au viol dans leur musique. On peut être très bon dans un domaine et humainement à l'opposé, mais il faut savoir reconnaître que When Life Comes To Death est un très bon album d'un point de vue artistique, le reste bien que cela ternisse leur image, c'est une autre histoire...

Tracklist :

01. Betrayed By Light
02. Fuck This Life
03. Be My Blood
04. Self Inflicted
05. Loved And Unwanted
06. We Are Nothing
07. Final Dose
08. Weep In My Dust
09. Take My Hand
10. Shadow Of Murder
11. Embrace Extinction


YOUNG AND IN THE WAY BANDCAMP






par Charles Whateley le 30/10/2019 à 14:56
80 %    144

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
31/10/2019 à 06:37:06
Un énorme album que je m'écoute encore très régulièrement. Bien content que certains des membres reforment un projet dans le genre. Le premier extrait de Raw Hex est en plus très prometteur !

senior canardo
@94.199.125.58
31/10/2019 à 10:35:36
un album de ouf dommage qu'il n'y ai pas eu de deuxieme.

il ya un live de porcass sur la chaine hate5six ;)

Ajouter un commentaire


Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Diocletian

Amongst the Flames of a Burning God

Maïeutiste

Veritas

Alunah

Violet Hour

Sacrilege

The Court Of The Insane

Thicket

Descend into Darkness

Leaving Eden

The Agony of Affliction

Refused

War Music

Violentor

Putrid Stench

Hive

Most Vicious Animal

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

The Sisters of Mercy + A.A. Williams

RBD / 27/10/2019
Folk

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + All In The Small

16/11 : L'appart Café, Reims (51)

Father Merrin + Clegane + Nornes

17/11 : Le Do It Yourself, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Putain "Noose" sur la compile Metallian n°3 je crois... outch le flashback fait mal là...


NecroKosmos, pareil pour moi. Même si, de mémoire, il y avait deux ou trois bons morceaux sur Amok. Mais le style de plus en plus heavy me convenait moins.


'North from here' est un de mes albums cultes !! Mais c'est le seul de Sentenced que j'aime.


Oui c'est bien les français !


Sortilège, c’est les français?
Si oui c’est cool pour eux


A l'époque, j'avais acheté l'album "North from here" de Sentenced et j'aimais beaucoup. Je ne connais pas KYPCK par contre et je vais écouter ça.

Le morceau de Sepult' a l'air sympa.


Toujours aussi mou du genou dans son choix éditorial.


Leur nouvel album est une bombe !! Dans mon top 5 de l'année !!


Effectivement...
Mais ce "plagiat" me va très, très bien à moi.


Bah merde...
Je ne connais que de très, très loin SENTENCED (je vais d'ailleurs remédier à ça d'ici peu je pense...), mais je ne savais absolument pas que deux de ses membres étaient les instigateurs de KYPCK.
Groupe effectivement exceptionnel dont le premier album (surtout !) m'av(...)


Carrément.


D'autant qu'il est très bien ce nouvel album, plus varié mais toujours intense. Les Vader Français !


Tant que ça Humungus ?


Dans la oï, il y a plein de trucs excellents. Et ce groupe en faisait partie.


Merci Gab pour ton travail. Je trouve encore des cassettes que tu as produites un peu partout à l'étranger, c'est un sacré boulot. Et merci de m'avoir fait découvrir Warning Fog il y a peu, devenu un des mes groupes de pur grind préféré.
Pour avoir très largement fréquenté cet underg(...)


Dans ma liste des meilleurs albums de l'année...


J'aime bien, en fait... :)


trop inspiré. limite plagiat


Si cet opus est plus complexe que le premier, alors il faudra de longs mois voire des années pour l'appréhender à sa juste valeur...


C'était une figure légendaire pour la vieille scène Punk du Midi. J'avais lu il y a quelques mois qu'il était très malade et que ça avait arrêté les divers projets qu'il avait. Malheureusement...