L'hiver commence à pointer le bout de son nez. On peut déjà sentir les températures baisser, le froid s'installe petit à petit et Behind The Devil revient pour une interview d'un label des plus glacial. Aujourd'hui nous sommes avec David de SHARE YOUR PAINS RECORDS, un label spécialisé dans le DSBM.


.Pour commencer peux-tu nous présenter ton label Share Your Pain Records ?

Salut ! Share Your Pain Records à l'origine est un label spécialisé dans le black dépressif, mais depuis quelques temps déjà ce sont ajoutés le black metal en tout genre, le doom, et l'ambient.

On a commencé notre activité en 2017. A la base le label est une collaboration Franco/Polonaise, mais depuis quelques temps je gère seul SYPR car mon ami a décidé d'arrêter.

Le milieu de la scène underground vit notamment grâce à des petits labels comme le tien, fait de passionnés (merci à vous) pourriez-vous expliquer votre parcours, comment en êtes vous venu à créer ce label ?

Tout a commencé part une amitié entre Marek et Moi (David) sur internet. Marek gérait une des plus grosses chaines YouTube spécialisée dans la promotion de groupes DSBM underground et à l'époque il avait fait tourner des musiques de mon projet perso. Au fil du temps on s'est rendu compte que pour les groupes « ultra underground » dans notre genre favoris qu'est le DSBM, il était compliqué de trouver du format physique.

Et comme on a un peu de bouteille on va dire, on a connu la grande époque des distros papier et du tape trading, du coup nous sommes attachés au format physique et c'est de là qu'est venue l'idée d'aider les groupes à sortir des CDs, Tapes etc.

D’ailleurs je viens de lire l'interview que vous avez faite de Gab de Nihilistic Holocaust et j'étais client de son label / distro à l'époque. Il fait du super taf.

Tu es désormais seul à gérer le Label. Pour quelles raisons cette collaboration ne s'est pas prolongé ?

Il n'y a aucun « drama » autour de ça. Marek avait des raisons personnelles qui l’empêchaient de se consacrer suffisamment au label et il a décidé de quitter l'aventure. Mais nous sommes toujours potes, il n'y a aucun problème entre nous.
 

Share Your Pain Records est né en 2018, c’est donc un label très jeune, comment se passe les débuts pour le moment ? Tes résultats sont-ils à la hauteur de tes attentes ?

Fin 2017 pour être précis.

Bah écoute moi je suis très satisfait de l'évolution. On a commencé par faire des releases en Do It Yourself et maintenant on fait du pro, on fait également du TS et patchs, choses que je n'aurais jamais imaginé faire à l époque. En plus de ça les groupes sont très satisfaits de notre travail et le public est au rendez-vous donc c'est cool. En plus au fil du temps tu tisses des relations avec les groupes, labels et l'underground quand tu es dedans tu te rends compte que c'est une petite famille où tout le monde se connait de prêt ou de loin.

Share Your Pain a fait le choix d’une ligne artistique plutôt stricte (Raw/Grim/Depressive Black Metal). Pourquoi ce choix ? Trouves-tu que ce style est sous représenté dans la scène actuelle ?

On a élargie un peu le spectre depuis comme je te l'ai dis plus haut, mais à la base on veux juste aider et soutenir les groupes et le genre de musique que l'on aime.

Mais il faut avouer que le DSBM à titre d'exemple est un genre de niche et qu'il n'est pas toujours évident en tant que groupe de trouver un label. Même si  il y a d'excellents labels dans le genre comme War Against Yourself pour n'en citer qu'un.

Qu'est ce qui te plait dans ce style ?

Je suis quelqu'un de très nostalgique, facilement déprimé et je ne me sens pas à ma place à notre époque et je trouve que le black dépressif est le genre parfait comme exutoire, self therapie.

D'où le nom du label. Et personnellement j'ai besoins de mélancolie quand j'écoute de la musique.

En plus d’avoir une ligne artistique très précise, tu as également fait le choix de partir sur de très petites productions dépassant rarement les 50 exemplaires ? Pourquoi ça ? 

Principalement pour une question d'argent. Comme nos releases étaient en self made à l'époque c'était plus gérable pour nous à produire.

Encore maintenant les Cds ne sont pas pressés, il s'agit de duplication pro. Puis cela permet également d'aider plus de groupes. Mais quand il y a sold-out je n'ai rien contre l'idée de refaire fabriquer une série

N’est-ce pas une difficulté supplémentaire pour rentabiliser les productions ? 

Comme je l'ai précisé juste avant. La duplication est beaucoup plus abordable question tarif.

Donc j'arrive à rentrer dans mes frais, et si ce n'est pas de suite ce sera au fil du temps.

Après de nos jours, à l'époque du tout numérique, il ne faut pas espérer faire énormément de fric avec un label underground. Donc généralement tu mets plus de ta poche que ce que tu gagnes en retour. Sachant que tout l'argent récolté finance les prochaines prods. Ce n'est pas un plan de carrière, c'est un taf de passionné. J'ai d’ailleurs un travail à côté pour vivre.

J’imagine que tu ne fais pas de trade avec d’autres labels avec ces faibles productions ? Quelles sont donc tes moyens pour faire connaitre tes productions ?

Et bien détrompes toi, je fais du trade, seulement, ce sont des petites quantités avec d'autres labels de la taille de celui de SYPR.

Sinon j'envoie des Cds aux zines et je tiens des stands à différents concerts ou events.

Quand on regarde ton shop sur Bandcamp, on voit que vous n’avez pas chaumé ! C’est assez rare de voir un shop aussi fourni pour des labels aussi récents. Combien de sorties avez vous réalisé depuis vos débuts ? Quelles ont été les productions dont tu as été le plus fier ?

A ce jour on doit pas être loin des 70 releases. Ca fait pas mal j'avoue, mais comme je te l'ai dis, les anciennes releases étant du selfmade c'était beaucoup plus facile à produire. Mais maintenant je suis rentré dans une sorte de « routine » avec 1 release /mois.

Les prods dont je suis le plus fière ? Ça va être difficile de choisir, car si j'ai produit c'est que c'était ma came. Mais je vais en citer quelques unes. Je dirais ANTILIFE, VICTIME QUELCONQUE, MOULIN BANAL, GUÉVAUDAN, SORRY, EMPTY LIFE, CRY et je vais arrêter là pour ne pas citer tout le catalogue (lol).


Comment choisis-tu les groupes que tu produis ? 

J'écoute énormément de musique sur le net comme beaucoup de personnes, je zone sur youtube, bandcamp, etc... à chercher de nouvelles émotions. Donc quand je prends mon pied sur un groupe et que je me rends compte qu'ils ne sont pas produits je les contacts. Sinon lorsque les groupes me contactent et m'envoient un lien vers leurs musiques, si j'ai un coup de cœur je produis. 

Quelles ont été vos plus grandes difficultés depuis votre création ?

Oulah y'en a eu pas mal.
Dans un premier temps je dirais la mise en place du site, puis bandcamp et facebook. N'étant pas un grand fan des réseaux sociaux à la base il m'a fallu du temps pour comprendre tout ça. 

Ensuite je dirais l'initiation à photoshop pour faire les templates des covers, car nous aidons beaucoup les groupes à faire leurs livrets etc.

Et pour finir je dirais de se créer un réseau, mais ça, ça vient avec le temps.

Peut-être que dans nos lecteurs, certains rêvent de monter leur label afin de produire les groupes qu’ils aiment. Qu’aurais-tu comme conseils à leur donner toi qui en a monté tout fraîchement ?

Déjà je dirais de se lancer et de ne pas avoir peur.

Même si il y a des trucs qui peuvent paraître obscure, il y aura toujours des personnes pour te filer un coup de main et t'expliquer comment faire. Je dirais également de commencer petit pour être sur de pouvoir réaliser ce à quoi on s'engage et ne pas se mettre une trop grosse pression. 

Une chose importante qu'il faut accepter à mon avis avant de se lancer dans l'aventure, c'est de ne pas faire ça pour l'argent car régulièrement tu dois injecter des fonds persos pour que les choses se déroulent bien.  

Et pour finir et ce qui est pour moi la chose la plus importante, c'est d'être réglo avec tout le monde. La réputation c'est tout ce qu'on a dans l'underground.

Est-ce que tu as eu peur au moment de lancer le label, ou à certaines périodes difficiles avant aujourd'hui ? 

Au début un peu, c'est comme tout il faut se lancer, comme un nouveau taf, le temps de prendre tes marques. Et j'ai également était soucieux quand mon collègue a arrêté car c'est lui qui s'occupait de tout ce qui était photoshop, il a fallut que je me forme rapidement.
Est-ce compliqué au quotidien de s’occuper de la gestion de ce Label ? Combien de temps par jour/semaines ?

Honnêtement je ne compte pas. C'est quelque chose que j'aime faire donc le nombre d'heures m'importe peu. Mais je pense que le plus important c'est d'être régulier, un peu tout les jours et cela devrait bien se passer.

A l’heure du numérique, on est tenté de se demander si les labels ont encore un rôle à jouer notamment pour les petits groupes. Pour toi qu’est-ce qu’un bon Label ? Quelles missions doit-il pouvoir réaliser ?

Pour moi le rôle principal d'un label et d'aider à promouvoir les groupes via son réseau, d'essayer de « spread » la musique le plus possible via trade, zine, events etc...et d'aider à produire des versions physiques des groupes, qui n'ont pas forcément beaucoup de moyens.

Un autre point qui a de l'importance à mon avis, est que certes il y a de la musique à gogo sur le net. Si tu suis pas mal youtube, bandcamp etc, tu es constamment spammé de musique et pour moi le rôle d'un label spécialisé est de dénicher et mettre en avant « des petites pépites » qui méritent d'être écoutées et qui pourraient passer complètement inaperçues de part le flux incessant du net.

D’ailleurs nous avons pas mal de clients réguliers, qui font confiance à SYPR et qui se procurent toutes les releases de part leur confiance envers nos choix.
 

Toi qui es un acteur actif de cette scène « underground » via ton label, est ce que tu trouves qu’il y a des dérivent dans cette scène, ou des choses qui t’agaces ? 

Honnêtement ce qui m'emmerde le plus ne concerne même pas mon activité.

Ce qui me gave au plus haut point c'est de voir que des assos se cassent le cul pour faire jouer des groupes prêt de chez nous et de voir que par moment il n'y a que 20 spectateurs dans la salle. Soutenir la scène, ça commence par aller voir jouer les groupes. Et on peux même pas trouver l'excuse de l'argent car généralement c'est moins de 10 balles la place.

On voit de nos jours beaucoup de chaînes Youtube spécialisées dans la diffusion d'album Metal comme par exemple "Black Metal Promotion", "Atmosphéric Black Metal","Slam Worldwilde" etc... Que penses-tu de ces chaînes et plus largement du fait de diffuser les albums de manière gratuite sur internet ?

J'aime beaucoup ce genre de chaînes, ils aident énormément les groupes à avoir de la visibilité. Je suis également pour la diffusion gratuite sur le net. A titre d'exemple, j'ai un projet perso et je poste moi même sur youtube ma musique. Pour moi à notre époque, si tu décides d'acheter l'album ou du merch d'un groupe c'est une forme de soutien de celui-ci.


Donc tu joues dans un groupe à côté de ton label ?

J'ai un projet solo à la base de black dépressif du nom d'ESPRIT ERRONÉ.

Je dis « à la base » car sur le dernier EP « Derniers Jours » sorti exactement aujourd'hui j'ai un ami qui joue la basse et une autre amie qui m'a écrit les Lyrics et aidé pour l'artwork.

Juste pour être un poil plus précis, mes influences sont des groupes comme VEIL, MAKE A CHANGE KILL YOURSELF ou encore NOCTURNAL DEPRESSION ou J'AI SI FROID.

Et bien c’était tout pour moi, je te laisse le mot de la fin ! 

Ben écoute je pense que tout est dit. Merci à toi de m'avoir offert une tribune d'expression.

Et pour finir je dirais aux lecteurs de soutenir la scène en allant aux concerts en passant faire un tour sur les shops des groupes et labels, car c'est pour eux et grâce à eux que cela reste en vie.

 
Shareourpains.com
Bandcamp
Facebook
Discogs

par L'Apache le 20/11/2019 à 10:54
   206

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
23/11/2019 à 14:36:08
Encore une fois une interview bien sympa ! C'est cool d'avoir autant de points de vues (parfois opposés !) autour d'une même passion.
Concernant le DSBM, j'y mets rarement les pieds, comme dit dans l'itw c'est vraiment une niche...

Gabriel/ Nihilisric
@92.184.96.8
23/11/2019 à 14:55:54
Cool de voir que Nicotine59 tienne un label :)

Ajouter un commentaire


Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

3rd From The Sun

3rd From The Sun

Agnostic Front

Get Loud!

Spoil Engine

Renaissance Noire

Lightning Born

Lightning Born

Sapiens

Sapiens Project

Nitrate

Open Wide

(echo)

Below The Cover Of Clouds

Exylle

Exylle

Goodbye June

Community Inn

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Excellente chronique !


Old school cette pochette ???
La thématique oui, mais la réalisation pas du tout. On dirait un comic Marvel récent...


On dirait du Pestilence la pochette.


Cet artwork très "old-school death metal" !


La musique me replonge directement dans les années 90' cassage de nuques et headbanging, mais j'ai plus de mal avec le chant.


L'intro de "Hell Awaits" sur Decade... M. A marqué à vie !


Gros respect pour Slayer même si j'ai seulement 2 mauvais souvenirs de concert (sur plus d'une quinzaine) Pour moi aussi decade reste le meilleur live , ne serait ce que pour l'intro de hell awaits qui plante le décor pour tout le reste de l'album.


Ah bon, pas le dimanche ?!


Qu'il revienne en 2021 pour les 40 ans et des dates en France et on en parle plus.


@Jus de cadavre ;

oui pour Decade of Aggression auquel je juxtapose Dance of the Dead, bootleg enregistré au Zénith le 22/11/1991.

Ca tombe bien, j'y étais :p


Ach !
Vous n'êtes peut-être pas assez trve pour brûler leur stock, mais dénoncez nous ce groupe si dégueulasse...
On veut un nom et le pourquoi du comment bordel !

(#Closer #Public #Voici)


@king : nan, le meilleur live de l'histoire c'est Decade Of Aggression !!! ;)
Concernant la violence de ce groupe, je me suis toujours demandé d’où venais leur colère et même cette haine palpable. Surtout à leur débuts : King est un premier de la classe à l'école, aucun dans le grou(...)


Je me retape le Still Reigning en ce moment.

LE MEILLEUR LIVE DE L'HISTOIRE.


+ 1000.

Le plus grand groupe de Metal de l'histoire tout simplement...


@JDC : j'aurai pas dit mieux ! J'ai eu la chance de les voir pour la tournée Divine Intervention en 94 au Zénith de Paris (Machine Head en 1ère partie). Effectivement, le concert le plus brutal que j'ai jamais fait. Les morceaux sur scène et sur album sont d'une intensité rare. Est-ce du aux ry(...)


J'aurais vraiment aimé les voir une dernière fois. Mais on connaît l'histoire, Hellfest tout ça ....

Jusqu'à maintenant je pensais aussi qu'un jour ils seraient de retour, mais maintenant je suis moins convaincu.

Dommage que Lombardo n'ai pas participé à la fête, m(...)


@Humungus :
Araya, ça m'étonnerait tout de même.

Veut profiter de sa retraite durement gagnée :p

Pis sans déconner, tune ou pas tune, le genre de zique pratiquée par Slayer + la vie en tournée + loin de chez soi au bout d'un moment, ça doit vraiment peser lour(...)


Arf, un pincement au cœur, pour un Label que nous avons crée il y a fort longtemps, et que d'autres ont repris par la suite. Merci à vous de votre dévouement et votre professionnalisme. Un estie de bon Label en Tabarnak, je ne pourrais en dire moins ... Bonne route.


Je plussoie tout les coms ici. Un groupe à part, d'une intensité rare sur scène comme sur album. Le Metal extrême ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans Slayer. Reign In Blood sera à jamais un des albums les plus extrême, violent et intense jamais sorti. Slayer aura marqué au fer rouge n(...)


@ Arioch91 :
La tune mon brave… La tune...