MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

Malemort

Metalnews - Salut Xavier, alors évidemment, nous allons parler du nouvel album de MALEMORT, Chateau-Chimères. Peux-tu nous raconter/décrire le processus de création et d’enregistrement de l’album ?

Xavier - Liberté, exigence, dépouillement et renaissance. Un cycle de vie sur trois années parmi les plus intenses de nos vies.


 - Pourquoi ce concept assez surprenant autour du mythique Château d’Hérouville ?

Xavier - Tout simplement parce qu’en matière de musique et d’inspiration, je vais où mes envies m’emmènent. Je cherche la vibration, l’unisson avec ce qui me touche. J’habite à 3 km du château, j’ai découvert son histoire il y a une dizaine d’années, et depuis, il me hantait. Parfait pour l’inspiration et les nuits blanches, non ?


 

- Comment envisages-tu ce nouvel album par rapport à Ball-Trap ? Quels sont les changements, de ton, de direction artistique ? Les mouvements de personnel au sein du groupe ont-ils influé sur la composition ? 

Xavier - Ball Trap a constitué une étape très marquante pour MALEMORT, il a permis d’établir notre nom dans le paysage Metal français. Le bon album au bon moment.  Mais nous savions exactement ce qui nous manquait, à nous, sur ce disque. Nous pensions être capables de plus de profondeur dans les arrangements, de plus de subtilité dans les mélanges de styles, tout en conservant la force de frappe de chansons immédiates, qui constitue la marque de fabrique de MALEMORT. L’album est plus cinématographique, mais je crois aussi qu’il surprendra certains par son côté « feu d’artifice » de  guitares. J’ai la chance d’avoir à mes côtés les Seb, deux grands guitaristes, qui brillent littéralement, sans pour autant oublier un instant de servir le morceau. Pas mal de gens font même le parallèle avec des noms de guitar-heroes ! Et personnellement, je ne trouve pas ça usurpé.

Le mouvement de musiciens a constitué pour moi une épreuve personnelle, mais il le fallait, il en allait de la survie du groupe, qui se délitait. Nous avons fait de belles choses ensemble, mais là, plus rien ne fonctionnait. En revanche, le disque a été créé exactement par le même trio que Ball Trap, les deux Seb  (Berne, Lafaye) et moi. En termes d’écriture, ça n’a donc rigoureusement rien changé, nous avons même été plus libres de nos gestes, car nous nous sommes retrouvés entre nous.


 - Une fois encore, le spectre musical est immense, on passe d’une attaque Black Metal à une rengaine remise au goût du jour. Même si évidemment la volonté n’est pas de se démarquer, aimes-tu incarner une démarche à part au sein de la scène française ? 

Xavier - Je suis surtout surpris que cette démarche ne soit pas plus communément adoptée. Pour moi, la musique doit être une forme de liberté. La vie me contraint déjà suffisamment comme ça. J’écris la musique que j’aimerais entendre, c’est-à-dire la somme de mes influences. Chacun est donc supposé avoir son petit mélange interne, non ?





 

- Quelles sont selon toi les chimères actuellement dans le monde de la musique ?

Xavier - Je pense justement que c’est le manque de chimères, d’illusions, d’idéaux, qui rend la musique d’aujourd’hui si désincarnée. De la matière plastique créée à l’imprimante 3d. Les logiciels, les autocorrections, la disparition du musicien: de la matière à consommer vite, et qu’on chiera aussi vite. Les grands albums ont été créés avec cette idée folle qu’ils pouvaient changer la vie des gens et influer sur le monde. Ce sont ces chimères qui donnent vie à la musique, qui sinon, ne reste qu’un assemblage de notes et de grilles d’accords bien connues de tous.


- L’album se décline en divers formats, avec un splendide packaging « Champagne ». Cette passion du bel objet est-elle indissociable de la musique pour toi ? Parle-nous un peu de cet énigmatique grimoire, que contient-il et que raconte-t-il ?

Xavier - J’admire les artistes complets (un Jonathan Hulten, par exemple), ce que je ne suis pas du tout, d’où le fait de faire appel à des gens brillants. En revanche, je n’ai jamais compris qu’un groupe qui a enduré des épreuves incroyables pour enregistrer le plus beau disque possible puisse négliger l’écrin qui va le recueillir. J’ai fait appel pour « Château-Chimères » à Blitz’Art, que je suivais depuis un bon moment, et qui selon moi, a un talent immense. Un vrai dessinateur, comme Nicolas Dubuisson, pour l’album précédent. Il s’est lui aussi passionné pour l’histoire du château, et nous avons vécu un compagnonnage de création très fort pendant plusieurs mois.

Quant au Grimoire, il renferme jalousement un paquet de mystères et d’anecdotes sur le château. Sa lecture combinée à l’écoute du disque permet de décrypter les paroles et de vivre une immersion complète. Il est offert en version numérique pour tout achat de l’album sur Bandcamp !


 - Fais-nous un petit track-by-track de l’album, en expliquant la thématique de chaque morceau. 

Xavier - Impossible ! C’est tout l’intérêt d’un album concept accompagné du grimoire. Achetez plutôt le disque. Il a été conçu pour vous raconter tout ça bien mieux que je ne le ferai en interview ! Tout ce que je peux dire, c’est que vous y croiserez pêle-mêle, un singe en hiver, la rolls d’Elton John, vous y boirez une coupe de champagne avec Higelin, vous entendrez derrière la porte un dialogue Bowie/Iggy Pop, vous respirerez les embruns d’une course sur les chemins de terre, aux côtés d’Alan Stivell et Dan Ar Braz… et puis, en fil rouge, la trajectoire aussi fascinante que tragique du compositeur Michel Magne, créateur de ces mythiques studios d’Hérouville.


 - MALEMORT est donc un groupe complet, en ce sens que le verbe, la note et l’image sont traités avec autant de soin. Peut-on imaginer qu’un jour, tu te lances dans une production cinématographique, terrain fertile pour ton art multiple ?

Xavier - Si seulement je pouvais déjà financer un troisième clip…



 - Quelle est ton anecdote préférée sur le Château d’Hérouville et ses légendes ?

Xavier - C’est par exemple l’histoire d’une China Girl mondialement connue, au centre d’un triangle amoureux totalement improbable… mais il y en a plein : encore une fois, rendez-vous dans le grimoire.


 - Le piano d’Elton John, les manies de Bowie, le psychédélisme du Floyd, quelle version de MALEMORT aurait pu cohabiter avec ces artistes si le groupe avait existé dans les années 70 ?   

Xavier - Elton John jouait avec un excellent groupe très rock, à cette époque, excellent groove, chœurs magnifiques. C’est encore très glam rock. J’y aurais ajouté le mysticisme de Pink Floyd et la fougue provoquante de Bowie (son sens de la mélodie vocale aussi). Peut-être un peu de la noirceur de Magma, également…


 - Est-ce que Xavier Malemort aurait pu faire des chœurs sur le « Stayin’ Alive » des BEE GEES ?

Xavier - Définitivement… non ! Les écouter a capella te donne une idée de la précision et des capacités vocales de ces gars. Et là, mes cordes vocales et mes testicules s’excusent par avance. Effectivement, cette chanson a été enregistrée à Hérouville, et les chœurs, a capella, dans les grands escaliers du château, pour la qualité de l’écho naturel.



 - Une tournée est-elle en préparation pour soutenir l’album ? Si oui, as-tu déjà des dates, des projets ?

Xavier - Nous avons décidé de laisser le public s’imprégner des chansons, et nous revenons en 2023 pour une série de dates, pas mal de festivals, à priori, ça devrait avoir belle allure. Chaque date obtenue, dans le contexte actuel, l’est de haute lutte, et constitue pour nous un défi financier. Si vous aimez le groupe, ne nous loupez pas lorsque nous passerons, car tout se joue sur un fil.


  - Quel est ton regard sur la scène musicale aujourd’hui ? Entre le comeback du vinyle et la résistance du CD, le Covid qui a tout stoppé, les tickets de concert de plus en plus chers…Penses-tu que le monde de la musique est vraiment différent en 2022 de ce qu’il a été durant son âge d’or ? Et comment un artiste/artisan s’en sort aujourd’hui ?

Xavier - Toute ma réponse est contenue dans ta dernière phrase. Nous avons eu la chance d’être joliment soutenus lors des préventes du disque par un public fidèle, l’album recueille un magnifique succès critique depuis sa sortie, Season of Mist qui nous distribue vient de nous demander un réassort pour les bacs… Bref, tous les voyants sont au vert. Mais pourtant, en 2022, ce sont les artistes qui paient et prennent tous les risques. Je me suis endetté pour créer un disque dont la production puisse rivaliser avec les productions internationales. Peut-être puis-je espérer me rembourser d’ici deux ans, dans le meilleur des cas…


 - Quelques mots pour les lecteurs de Metalnews.fr? Essaie de les convaincre d'acheter Chateau-Chimères par tous les moyens possibles!

Xavier - Cet album vous fera vivre une expérience forte, et pourra vous accompagner durant des années. Une belle affaire, en somme, comme un beau meuble qui gagnera même une belle patine et une cote avec les années ! Et quand une major enfin avisée en fera une réédition juteuse (c’est à la mode) après la mort du groupe, vous pourrez dire que vous avez l’édition originale ! En achetant le cd, le vinyle, un t-shirt ou la version numérique, vous vous donnez un accès à l’univers complet, mais vous permettez aussi au groupe d’exister, tout simplement…


Chronique de Château-Chimères

Site officiel

Bandcamp officiel

par mortne2001 le 27/09/2022 à 15:44
   154

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
02/10/2022, 10:26:58

Une belle ITW...

Un groupe que je ne connais pas...

Un sujet d'album plus qu'intéressant...

Le tout conseillé (j'imagine) par mortne2001...

Allez ! Folie douce ! Je tente le coup !

J'me suis donc écouté l'album... ... ...

Bah j'passe mon tour.

C'est ab-so-lu-ment pas fait pour moi.

J'préfère me réfugier dans le dernier AUTOPSY ou MELVINS boudiou.


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51